Procédure : 2011/2521(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B7-0039/2011

Textes déposés :

B7-0039/2011

Débats :

PV 19/01/2011 - 10
CRE 19/01/2011 - 10

Votes :

PV 20/01/2011 - 7.2
CRE 20/01/2011 - 7.2

Textes adoptés :

P7_TA(2011)0021

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 114kWORD 64k
Voir aussi la proposition de résolution commune RC-B7-0039/2011
17.1.2011
PE455.867v01-00
 
B7-0039/2011

déposée à la suite d'une déclaration de la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

conformément à l'article 110, paragraphe 2, du règlement


sur la situation des chrétiens dans le contexte de la liberté de religion


Fiorello Provera, Nikolaos Salavrakos, Mario Borghezio, Oreste Rossi, Francesco Enrico Speroni, Niki Tzavela, Lorenzo Fontana, Mara Bizzotto au nom du groupe EFD

Résolution du Parlement européen sur la situation des chrétiens dans le contexte de la liberté de religion  
B7‑0039/2011

Le Parlement européen,

–   vu ses précédentes résolutions sur la liberté de religion,

–   vu l'article 18 du Pacte international des Nations unies relatif aux droits civils et politiques de 1966,

–   vu la déclaration des Nations unies sur l'élimination de toutes les formes d'intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction, du 25 novembre 1981,

–   vu l'article 110, paragraphe 2, de son règlement,

A. considérant que la promotion de la démocratie et le respect des droits de l'homme et des libertés civiles constituent des principes et des objectifs fondamentaux de l'Union européenne, et représentent le terreau commun de ses relations avec les pays tiers,

B.  considérant que, selon le droit international en matière de droits de l'homme et notamment l'article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; considérant que ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou en commun, tant en public qu'en privé, par le culte, l'accomplissement des rites, les pratiques et l'enseignement,

C. considérant que les communautés chrétiennes du monde entier sont de plus en plus victimes des conséquences de l'intolérance religieuse,

D. considérant que lors de la messe de nouvel an, un attentat suicide à la bombe perpétré à Alexandrie, en Égypte, a causé la mort de 21 chrétiens coptes,

E.  considérant que l'Égypte, le Pakistan, la Palestine, l'Iraq, l'Iran, le Nigeria, la Chine, la Corée du Nord, le Viêt Nam, la Malaisie, la Birmanie, le Népal ne sont que quelques-uns des pays dans lesquels ont eu lieu ces dernières semaines des attaques répétées à l'encontre de chrétiens,

F.  considérant que l'intimidation et la violence à l'égard de communautés chrétiennes, en particulier au Moyen-Orient, visent à éliminer leur présence de la région, et que la présence des chrétiens en tant que symbole de l'occident a été à plusieurs reprises visée par certains groupes terroristes,

G. considérant que, d'après le département d'État des États-Unis, les chrétiens d'Iraq, qui sont présents dans la région depuis près de 2 000 ans, ont vu leur nombre s'amenuiser, en passant d'une communauté d'un million de personnes à seulement 400 000,

H. considérant qu'au Liban, qui n'a pas connu de recensement officiel depuis 1932, le nombre de chrétiens a diminué de 30 %, et que de nombreux chrétiens du Liban ont fui pendant la guerre civile,

I.   considérant qu'en Cisjordanie, le nombre de chrétiens a diminué pour passer à seulement 2 % de la population totale et que le gouvernement israélien estime qu'il reste 210 000 chrétiens en Israël, Cisjordanie et Gaza, et qu'à Bethlehem, lieu de naissance de Jésus, les chrétiens, qui composaient 80 % de la population, représentent moins d'un tiers de celle-ci aujourd'hui,

J.   considérant qu'au début du XXe siècle les chrétiens constituaient environ 20 % de la population du Moyen-Orient, mais que leur proportion est estimée à moins de 10 % aujourd'hui,

K. considérant que les chrétiens de par le monde attendent le soutien de l'Europe, celle-ci étant majoritairement chrétienne,

1.  souligne que le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion est un droit de l'homme fondamental garanti par les instruments juridiques internationaux et condamne fermement tous les types de violence, de discrimination et d'intolérance fondée sur la religion et la conviction à l'encontre des communautés chrétiennes dans le monde entier;

2.  condamne les récents attentats perpétrés à l'encontre de chrétiens coptes en Égypte et exprime sa solidarité avec les familles des victimes; appelle de nouveau le gouvernement égyptien à assurer la sécurité personnelle et l'intégrité physique des chrétiens coptes et des membres des autres minorités religieuses du pays; invite le gouvernement égyptien à garantir que les chrétiens coptes, ainsi que les membres d'autres communautés religieuses et de minorités, jouissent de tout l'éventail des droits de l'homme et des libertés fondamentales - y compris le droit de choisir leur religion et d'en changer librement - et à éviter toute discrimination à leur encontre;

3.  condamne l'interruption par la force de la messe de Noël célébrée le jour de Noël par les 300 autres chrétiens présents dans la partie occupée de Chypre par les autorités turques;

4.  invite le Conseil, la Commission et la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, dans le cadre des relations et de la coopération de l'Union européenne avec les pays tiers, à accorder une attention particulière à la situation des minorités religieuses, en particulier les minorités chrétiennes;

5.  invite toutes les autorités religieuses à promouvoir la tolérance et à prendre des initiatives contre la haine et la radicalisation violente et extrême;

6.  invite le service européen pour l'action extérieure, nouvellement créé, à mettre en place un système permanent de suivi de la situation des chrétiens dans le contexte de la liberté de religion et à rendre compte de ce suivi chaque année devant le Parlement européen;

7.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, aux gouvernements et aux parlements des États membres, ainsi qu'au gouvernement et au parlement de l'Égypte et à la Ligue arabe.

Dernière mise à jour: 19 janvier 2011Avis juridique