Procédure : 2016/0276(COD)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A8-0198/2017

Textes déposés :

A8-0198/2017

Débats :

PV 12/12/2017 - 4
CRE 12/12/2017 - 4

Votes :

PV 12/12/2017 - 5.4

Textes adoptés :


RAPPORT     ***I
PDF 1548kWORD 213k
15 mai 2017
PE 597.638v02-00 A8-0198/2017

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Commission des budgets

Commission des affaires économiques et monétaires

Rapporteurs: José Manuel Fernandes, Udo Bullmann

(Procédure avec commissions conjointes – article 55 du règlement)

Rapporteures pour avis (*):

Eva Kaili, commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie

Inés Ayala Sender, commission des transports et du tourisme

(*) Commissions associées – article 54 du règlement

PROJET DE RÉSOLUTION LÉGISLATIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN
 AVIS de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (*)
 AVIS de la commission des transports et du tourismE (*)
 AVIS de la commission du contrôle budgétaire
 AVIS de la commission de l’emploi et des affaires sociales
 AVIS de la commission du développement régional
 PROCÉDURE DE LA COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND
 VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

PROJET DE RÉSOLUTION LÉGISLATIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

(Procédure législative ordinaire: première lecture)

Le Parlement européen,

–  vu la proposition de la Commission au Parlement européen et au Conseil (COM(2016)0597),

–  vu l’article 294, paragraphe 2, les articles 172 et 173, l’article 175, troisième alinéa, et l’article 182, paragraphe 1, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, conformément auxquels la proposition lui a été présentée par la Commission (C8-0375/2016),

–  vu l’article 294, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

–  vu l’avis du Comité économique et social européen du 15 décembre 2016(1),

–  vu l’avis du Comité des régions du 7 décembre 2016(2),

–  vu l’article 59 de son règlement,

–  vu les délibérations conjointes de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires en vertu de l’article 55 du règlement,

–  vu le rapport de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires ainsi que les avis de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie, de la commission des transports et du tourisme, de la commission du contrôle budgétaire, de la commission de l’emploi et des affaires sociales et de la commission du développement régional (A8-0198/2017),

1.  arrête la position en première lecture figurant ci-après;

2.  demande à la Commission de le saisir à nouveau si elle remplace, modifie de manière substantielle ou entend modifier de manière substantielle sa proposition;

3.  charge son Président de transmettre la position du Parlement au Conseil et à la Commission ainsi qu’aux parlements nationaux.

Amendement    1

AMENDEMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN(3)*

à la proposition de la Commission

---------------------------------------------------------

Proposition de

RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

modifiant le règlement (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

LE PARLEMENT EUROPÉEN ET LE CONSEIL DE L’UNION EUROPÉENNE,

vu le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, et notamment ses articles 172 et 173, son article 175, troisième alinéa, et son article 182, paragraphe 1,

vu la proposition de la Commission européenne,

après transmission du projet d’acte législatif aux parlements nationaux,

vu l’avis du Comité économique et social européen,

vu l’avis du Comité des régions,

vu l'avis nº 2/2016 de la Cour des comptes(4),

statuant conformément à la procédure législative ordinaire,

considérant ce qui suit:

(1)  Depuis la présentation du plan d’investissement pour l’Europe en novembre 2014(5), les conditions sont devenues plus propices à une reprise de l’investissement, et la confiance dans l’économie européenne et la croissance sont de retour. L’Union européenne, dont la croissance du produit intérieur brut a atteint 2 % en 2015, est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée, mais les taux de chômage restent supérieurs aux niveaux d’avant la crise. Les efforts d'envergure entamés avec le plan d'investissement donnent déjà des résultats concrets, bien qu’il ne soit pas encore possible d’estimer tout l’effet que l’EFSI a eu sur la croissance, étant donné que les effets macroéconomiques des projets d'investissement les plus ambitieux ne peuvent être immédiats. Les investissements devraient croître graduellement tout au long de 2016 et 2017, mais le rythme est encore timide et reste à des niveaux historiquement bas.

(2)  Il convient de maintenir cette dynamique positive et de poursuivre les efforts permettant aux investissements de retrouver leur tendance soutenable à long terme pour en faire bénéficier l’économie réelle. Le plan d’investissement fonctionne, et ses mécanismes devraient être renforcés pour que continue la mobilisation d’investissements privés dans les secteurs qui sont importants pour l’avenir de l’Europe et où le marché est encore défaillant ou bien la situation de l’investissement, non optimale, de manière à obtenir un effet macroéconomique positif et une création d’emplois.

(3)  Le 1er juin 2016, la Commission a publié une communication intitulée «L’Europe investit de nouveau: premier bilan du plan d’investissement pour l’Europe et prochaines étapes», qui présente les résultats obtenus à ce jour ainsi que les prochaines étapes envisagées, y compris l’extension de la durée du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) au-delà de sa période initiale de trois ans, le développement du volet «PME» à l’intérieur du cadre existant et le renforcement de la plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH).

(4)  L’EFSI, qui est mis en œuvre ▐ par le groupe BEI, est en ▐ voie, du point du vue quantitatif, d’atteindre l’objectif qui lui avait été fixé de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires dans l’économie réelle d’ici la mi-2018. La réaction et l’absorption du marché ont été particulièrement rapides dans le cadre du volet «PME», concernant lequel les résultats de l’EFSI dépassent toute attente, sur la base également de l’utilisation initiale des mandats existants du Fonds européen d’investissement (la facilité dite «InnovFin» de garantie pour les PME, la facilité «Garantie des prêts» du programme COSME et le mandat de la BEI concernant le capital-risque) afin de lancer rapidement l’initiative. En juillet 2016, ce volet «PME» a donc été doté de 500 millions d’EUR supplémentaires dans le cadre des paramètres existants du règlement (UE) 2015/1017. Par ailleurs, étant donné la très forte demande du marché pour ce type de soutien dans le cadre de l’EFSI, une plus grande part des financements devrait aller à des PME: 40 % de l’augmentation de la capacité de prise de risques de l’EFSI devrait ainsi servir à améliorer l’accès des PME au financement.

(5)  Le 28 juin 2016, le Conseil européen a conclu que «[l]e plan d’investissement pour l’Europe, et notamment le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), a déjà donné des résultats concrets et constitue une mesure particulièrement importante en vue de contribuer à mobiliser les investissements privés, tout en utilisant intelligemment des ressources budgétaires limitées. La Commission entend présenter prochainement des propositions relatives à l’avenir de l’EFSI, que le Parlement européen et le Conseil devraient examiner d’urgence».

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Toutefois, la volonté d’atteindre cet objectif quantitatif ne devrait pas prévaloir sur l’additionnalité des projets sélectionnés. La Commission s’est par conséquent engagée non seulement à étendre la période d’investissement et la capacité financière de l’EFSI, mais également à accroître le degré d’additionnalité. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

(6 bis)  Afin que l’EFSI et sa mise en œuvre puissent démontrer tout leur potentiel, il est indispensable de réaliser des activités visant à renforcer le marché unique et à créer un environnement favorable aux entreprises, ainsi que des réformes structurelles équilibrées sur le plan social et durables. En outre, des projets bien structurés s’inscrivant dans le cadre de plans d’investissement et de développement portés au niveau des États membres sont extrêmement importants pour le succès de l’EFSI. Les États membres sont dès lors invités à soutenir le renforcement des capacités en matière d’investissement durable, en particulier au niveau régional et local, et à veiller à la mise en place des structures administratives nécessaires à cette fin.

(7)  En ce qui concerne l’après-2020, la Commission devrait présenter, au titre du nouveau cadre financier pluriannuel, une proposition législative relative à un régime d’investissement global afin de pallier efficacement le manque d’investissements dans l’Union. Cette proposition législative devrait être fondée sur les conclusions du rapport de la Commission et l’évaluation indépendante qui doivent être présentés avant le 31 décembre 2018 au Parlement européen et au Conseil. Le rapport et l’évaluation indépendante devraient également examiner l’application du règlement (UE) 2015/1017 tel que révisé par le présent règlement, pendant la période de l’EFSI élargi.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois – y compris pour les jeunes – de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21) ainsi que de l’engagement pris par l’Union de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 80 % à 95 %. De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait limiter son appui à des projets autoroutiers pour ne soutenir que les investissements privés et/ou publics dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion ou dans des régions moins développées, les projets de transport transnationaux, ou les projets nécessaires pour la rénovation et l’entretien des infrastructures, l’amélioration de la sécurité routière, le développement des systèmes de transport intelligent (STI), ou encore la garantie du niveau de service (avec notamment des aires de stationnement sûres, des stations-service proposant des carburants propres et des systèmes de chargement pour véhicules électriques) et de l’intégrité des autoroutes existantes du réseau transeuropéen de transport. Dans le secteur numérique et dans le cadre de la politique ambitieuse de l’Union dans le domaine de l’économie numérique, de nouveaux objectifs devraient être définis en ce qui concerne les infrastructures numériques, afin de résorber la fracture numérique et d’assurer à l’Union un rôle de précurseur mondial à l’ère de l’«internet des objets», de la technologie de la chaîne de blocs, de la cybersécurité et de la sécurité de l’internet. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8 bis)  Afin de réaliser les objectifs de l’Union fixés lors de la conférence de Paris sur le climat (COP21), le comité de pilotage devrait fournir des orientations détaillées et des outils d’évaluation, notamment en ce qui concerne les projets admissibles et le portefeuille général de l’EFSI, en particulier pour ce qui est de la COP21. Afin de renforcer les actions liées au climat dans le cadre de l’EFSI, la BEI devrait tirer parti de son expérience en sa qualité d’important bailleur de fonds en matière climatique et utiliser des méthodologies agréées au niveau international pour identifier les composantes et coûts liés au climat.

(8 ter)  Les secteurs de la culture et de la création jouent un rôle important dans la réindustrialisation de l’Europe, sont un moteur de croissance et occupent une position stratégique pour déclencher des redistributions innovantes dans d’autres secteurs, comme le tourisme, le commerce de détail et les technologies numériques. L’EFSI devrait aider les PME à surmonter les pénuries de capitaux dans ce secteur et devrait en principe cibler les projets présentant un risque plus élevé que les projets financés actuellement par le programme «Europe créative» et le mécanisme de garantie.

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou régions ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques ou les réseaux RTE-T et RTE-E, devraient donner un signal fort d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

(9 bis)  La réalisation du critère d’additionnalité dépend des conditions économiques spécifiques des régions, un projet pouvant remplir ce critère dans une région et pas dans une autre. Le comité d’investissement devrait donc prendre en compte les conditions propres à la région au moment d’évaluer si le projet satisfait au critère d’additionnalité.

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d'encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE, y compris les financements de la BEI ▐ au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables. Si la Commission a déjà publié des orientations concrètes en la matière, il convient d’approfondir encore l’approche fondée sur la combinaison de l’intervention de l’EFSI et du financement de l’Union, tout en garantissant l’efficacité économique et un effet de levier adéquat. L’utilisation conjuguée de l’EFSI et des Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) peut être utile pour amplifier la portée géographique de l’EFSI.

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi. Étant donné qu'il ne devrait être imposé aucune restriction quant à la dimension des projets qui peuvent prétendre au soutien de l’EFSI, les projets à petite échelle ne devraient pas être dissuadés de demander un financement au titre de l’EFSI. En outre, il est nécessaire de prendre davantage de mesures afin de renforcer l’assistance technique et la promotion de l’EFSI dans ces régions.

(11 bis)  Les plateformes d’investissement constituent un outil essentiel pour répondre aux défaillances du marché, notamment dans le contexte du financement de projets multiples, régionaux ou thématiques, dont les projets en faveur de l’efficacité énergétique, ainsi que de projets transnationaux. Il importe dès lors d’encourager des partenariats avec des banques ou des institutions nationales de développement, y compris en vue de la mise en place de plateformes d’investissement; Dans le cadre de ces partenariats, le comité d'investissement, conformément aux indications du comité de pilotage, devrait être en mesure d’octroyer une part appropriée de la garantie de l’Union directement à des plateformes d’investissement et à des banques ou institutions nationales de développement, et déléguer ensuite la décision sur la sélection des projets à ces entités. Dans de tels cas, le comité d’investissement devrait conserver le droit de superviser, à tout moment, la procédure de sélection des projets pour s’assurer qu’elle est appliquée conformément au présent règlement.

(11 ter)  La possibilité d’octroyer la garantie de l’Union directement à des plateformes d’investissement et à des banques ou institutions nationales de développement ne devrait en aucune façon donner lieu à une discrimination générale à l’encontre des États membres qui n’ont pas établi de telles entités, ni à une concentration géographique.

(12)  Pendant toute la période d’investissement, l’Union devrait apporter une garantie (la «garantie de l’Union»), qui ne devrait à aucun moment dépasser 26 000 000 000 EUR, pour permettre à l’EFSI de soutenir les investissements, dont une partie, 16 000 000 000 EUR au maximum, devrait être disponible avant le 6 juillet 2018.

(13)  D’après les prévisions, une fois la garantie de l’Union combinée au montant de 7 500 000 000 EUR à fournir par la BEI, le soutien de l’EFSI devrait générer 100 000 000 000 EUR d’investissements supplémentaires par la BEI et le FEI. Cette somme de 100 000 000 000 EUR bénéficiant du soutien de l’EFSI devrait à son tour générer au moins 500 000 000 000 EUR d’investissements supplémentaires dans l’économie réelle d’ici la fin de l’année 2020.

(14)  Afin de financer partiellement la contribution du budget général de l’UE au fonds de garantie de l’Union en vue de la réalisation de ces investissements supplémentaires, un montant de 650 000 000 EUR prélevé sur une marge non allouée au titre des plafonds du cadre financier pluriannuel devrait être affecté à cette fin. Ce montant doit être autorisé par le Parlement européen et le Conseil(6) dans le cadre de la procédure budgétaire annuelle. En outre, un montant de crédits de 1 645 797 000 EUR devrait être réaffecté des instruments financiers du MIE au volet des aides non remboursables de ce mécanisme, en vue de faciliter la combinaison des financements avec l’EFSI, ou à d’autres instruments pertinents, notamment ceux qui sont consacrés à l’efficacité énergétique.

(15)  Eu égard à l’expérience acquise concernant les investissements soutenus par l’EFSI, le montant cible du fonds de garantie devrait être fixé à 35 % du total des obligations de garantie de l’Union, offrant ainsi un niveau de protection adéquat.

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales et aux services sociaux, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments adaptés aux besoins et aux spécificités du secteur.

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, aient connaissance de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017. Une référence claire à l’EFSI devrait figurer bien en évidence dans la convention de financement.

(18)  En vue de renforcer la transparence des opérations de l’EFSI, le comité d’investissement devrait expliquer dans ses décisions, qui sont rendues publiques et accessibles, les raisons pour lesquelles il estime qu’une opération donnée devrait se voir accorder la garantie de l’Union, en insistant particulièrement sur le respect du critère d’additionnalité. Le tableau de bord d’indicateurs devrait être rendu public dès lors qu’une opération bénéficiant de cette garantie est signée.

(18 bis)  Le tableau de bord devrait être utilisé dans le strict respect du présent règlement et du règlement délégué (UE) 2015/1558(7), ainsi que de son annexe, en tant qu’outil d’évaluation indépendante et transparente permettant au comité d’investissement de donner la priorité pour le recours à cette garantie aux opérations présentant les scores les plus élevés ainsi qu’une valeur ajoutée. La BEI devrait calculer les notes et les indicateurs au préalable et contrôler les résultats à l'achèvement du projet.

(18 ter)  Le comité de pilotage devrait réviser les orientations en matière d'investissement afin de déterminer un seuil minimal pour les différents critères figurant dans le tableau de bord, de manière à améliorer l’évaluation des projets.

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale. En réalisant ses opérations, la BEI ne devrait pas recourir ni participer à des structures d'évasion fiscale, en particulier à des mécanismes de planification fiscale agressive, ni fournir des fonds aux bénéficiaires qui recourent ou participent à de telles structures, conformément à la législation, aux recommandations et aux lignes directrices de l'Union.

(20)  En outre, il convient d’apporter certaines précisions techniques quant au contenu de l’accord relatif à la gestion de l’EFSI et à l’octroi de la garantie de l’Union ainsi qu’aux instruments qui sont couverts, y compris en ce qui concerne la couverture du risque de change dans certaines situations. L’accord avec la BEI sur la gestion de l’EFSI et l’octroi de la garantie de l’Union devrait être adapté aux dispositions du présent règlement.

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient remédier aux éventuelles lacunes dans la mise en œuvre de l’EFSI. Elle devrait contribuer à donner aux promoteurs de projets les moyens nécessaires pour mettre en chantier et développer des projets viables, durables et de qualité. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou régions ou contribuant à atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020 et de la COP 21. ▐ L’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide préventivement à la BEI pour initier des projets et lancer des opérations, ainsi que pour introduire des demandes, le cas échéant. Les activités de l’EIAH devraient compléter les structures existantes et il convient d’éviter les chevauchements avec les services des États membres. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI. Il est jugé nécessaire d’assurer une présence forte de l’EIAH au niveau local, s’il y a lieu, afin de tirer parti des connaissances locales à propos de l’EFSI et de mieux prendre en considération les besoins locaux. L’EIAH devrait s’efforcer de conclure des accords de coopération avec des banques ou institutions nationales de développement dans chaque État membre, ainsi que, s’il y a lieu, aider les États membres dans la création des banques ou institutions nationales de développement. À ces fins, les effectifs de l'EIAH devraient être en nombre suffisant pour les tâches qu'ils sont appelés à effectuer.

(21 bis)  Une approche intégrée et rationalisée visant à stimuler la croissance, l’emploi et les investissements est nécessaire pour remédier aux défaillances du marché et aux disparités et pour favoriser l’équilibre géographique et régional des opérations soutenues par l’EFSI. La politique tarifaire devrait contribuer à la réalisation de ces objectifs.

(21 ter)  Dans un souci de promouvoir les objectifs d’investissement du règlement (UE) 2015/1017, la combinaison avec les fonds existants devrait être encouragée pour mettre en place un degré de concessionnalité approprié dans les conditions de financement des opérations de l’EFSI, notamment la tarification.

(22)  Il y a lieu dès lors de modifier le règlement (UE) 2015/1017 en conséquence,

ONT ADOPTÉ LE PRÉSENT RÈGLEMENT:

Article premier

Le règlement (UE) 2015/1017 est modifié comme suit:

(-1)  à l’article 2, point 4), le point b) est remplacé par le texte suivant:

«b)  des plateformes transfrontalières, multi-pays ou régionales ou macrorégionales, qui regroupent des partenaires établis dans divers États membres, régions ou pays tiers et ayant un intérêt dans des projets qui concernent une zone géographique donnée;

(1)  l’article 4, paragraphe 2, est modifié comme suit:

a)  au point a), le point ii) est remplacé par le texte suivant:

«ii)   au montant, qui n’est pas inférieur à 7 500 000 000 EUR en garanties ou en liquidités, et aux modalités de la contribution financière que la BEI doit fournir via l’EFSI;»;

a bis)  au point a), le point iv) est remplacé par le texte suivant:

«iv)  aux tarifs des opérations bénéficiant de la garantie de l’Union, qui doivent correspondre à la politique tarifaire générale de la BEI dans le respect de la finalité du présent règlement; Dans le cas où les conditions économiques et financières limitées du marché empêcheraient la réalisation d'un projet viable, la tarification de la garantie est modulée en vue de promouvoir un équilibre géographique et régional des opérations soutenues par l’EFSI et de remédier aux défaillances du marché;»;

a ter)  au point b), le point iii) est remplacé par le texte suivant:

«iii)  la prise de décisions du comité de pilotage par consensus, et, si un consensus n’est pas possible, la prise de décisions à la majorité des quatre cinquièmes des membres qui le composent;

a quater)  au point b), le point iv) est remplacé par le texte suivant:

«iv)  la procédure de nomination du directeur exécutif et du directeur exécutif adjoint, leur rémunération et leurs conditions de travail, les règles et procédures régissant leur remplacement dans leurs fonctions et les modalités de l’obligation de rendre des comptes, sans préjudice du présent règlement;»;

b)  au point c), le point i) est remplacé par le texte suivant:

«i)   conformément à l’article 11, des règles détaillées pour l’octroi de la garantie de l’Union, y compris les modalités de couverture, la couverture fixée pour les portefeuilles d’instruments de certains types ainsi que les événements déclencheurs respectifs des éventuels appels à la garantie de l’Union;»;

(1 bis)  l’article 5, paragraphe 1, est remplacé par le texte suivant:

«1.  Aux fins du présent règlement, on entend par «additionnalité» le soutien apporté par l’EFSI aux opérations qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement sous-optimales et qui n’auraient pas pu être menées dans la période pendant laquelle il est possible de recourir à la garantie de l’Union, ou selon la même ampleur, par la BEI, le FEI ou les instruments financiers de l’Union existants sans le soutien de l’EFSI. Les projets soutenus par l’EFSI, tout en soutenant l’un des objectifs généraux définis à l’article 9, paragraphe 2, visant à créer des emplois et à générer une croissance durable, ont généralement un profil de risque plus élevé que les projets soutenus par les opérations normales de la BEI, et le portefeuille de l’EFSI a un profil de risque globalement plus élevé que le portefeuille des investissements soutenus par la BEI dans le cadre de sa politique normale d’investissement avant l’entrée en vigueur du présent règlement.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI peuvent également faire l’objet d’un soutien de l’EFSI si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe.

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, en assurant ainsi la complémentarité et donc en évitant d’évincer des participants au même marché, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent, de préférence et si cela est dûment justifié, des caractéristiques de subordination et jouent un rôle subalterne par rapport aux autres investisseurs, et présentent également des caractéristiques telles que la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Sans préjudice de l’obligation de respecter la définition de l’additionnalité telle qu’énoncée au premier alinéa, les éléments suivants constituent un indice fort de l’additionnalité:

  des projets qui comportent un risque correspondant aux activités spéciales, au sens de l’article 16 des statuts de la BEI et des lignes directrices de sa politique en matière de risques de crédit, en particulier si ces projets sont situés dans des régions moins développées et en transition;

  des projets qui consistent en des infrastructures reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures ou de services liés aux infrastructures d’un État membre à un ou plusieurs États membres;

(2 bis)  à l’article 5, le paragraphe suivant est ajouté:

  «2 bis.  Conformément à la politique tarifaire, l’EFSI:

    –  joue, de préférence et si cela est dûment justifié, un rôle subalterne par rapport aux autres investisseurs, et veille à ce que les tarifs de ses opérations soient modulés, en comprenant des mécanismes de financement mixte, lorsque cela est nécessaire, pour permettre aux projets d’optimiser l’effet de levier des fonds et de tenir compte des conditions du marché local; et

      veille, si cela est nécessaire pour réaliser les objectifs de l’EFSI et remédier aux défaillances du marché et aux lacunes en matière d’investissement, à ce que les niveaux de prix des opérations de fonds propres restent inférieurs aux prix du marché pour le même type d’opérations.

(3)  à l’article 6, paragraphe 1, les termes introductifs sont remplacés par le texte suivant:

«L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:»;

(3 bis)  L’article 6, paragraphe 2, est remplacé par le texte suivant:

«2.  Il n’est imposé aucune restriction quant à la dimension des projets qui peuvent prétendre au soutien de l’EFSI en ce qui concerne les opérations menées par la BEI ou le FEI en passant par des intermédiaires financiers. Afin de veiller à ce que le soutien de l’EFSI couvre également les projets de petite envergure, la BEI et le FEI étendent la coopération avec les banques ou institutions nationales de développement et promeuvent les possibilités offertes par la mise en place de plateformes d’investissement.»

(4)  l’article 7 est modifié comme suit:

-a)  le paragraphe suivant est inséré:

«1 bis.  Toutes les institutions et organes participant aux structures de gouvernance de l’EFSI s’efforcent de garantir la parité hommes-femmes dans tous les organes directeurs de l’EFSI.»

-a bis)  au paragraphe 3, le premier alinéa est remplacé par le texte suivant:

«Le comité de pilotage comprend cinq membres, trois nommés par la Commission, un par la BEI et un par le Parlement européen. Il élit son président parmi ses membres pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité de pilotage s’efforce de prendre ses décisions par consensus. Si un consensus n’est pas possible, le comité de pilotage prend ses décisions à la majorité des quatre cinquièmes des membres qui le composent.»

-a ter)  au paragraphe 3, le deuxième alinéa est remplacé par le texte suivant:

«Le procès-verbal détaillé des réunions du comité de pilotage est publié dès son approbation par le comité de pilotage. La Parlement européen est immédiatement informé de la publication.»

-a quater)  au paragraphe 5, le premier alinéa est remplacé par le texte suivant:

«5. L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit disposer d’un directeur exécutif, chargé de la gestion courante de l’EFSI ainsi que de la préparation et de la présidence des réunions du comité d’investissement visé au paragraphe 6. En outre, le directeur exécutif est responsable devant le Parlement européen des travaux du comité d'investissement.»

-a quinquies)  au paragraphe 5, le deuxième alinéa est remplacé par le texte suivant:

«Le directeur exécutif est assisté par un directeur exécutif adjoint. Le directeur exécutif participe aux réunions du comité de pilotage en tant que membre sans droit de vote. Dans le cas où le directeur exécutif ne peut pas participer aux réunions ou à des parties de réunion du comité de pilotage, le directeur exécutif adjoint participe à ces réunions ou à ces parties de réunion en tant que membre sans droit de vote.»;

-a sexies)  au paragraphe 6, le premier alinéa est remplacé par le texte suivant:

«6. Dans le cadre d’une procédure de sélection ouverte et transparente, selon les dispositions énoncées dans le présent règlement, le comité de pilotage choisit un candidat pour le poste de directeur exécutif et pour le poste de directeur exécutif adjoint, qui sont tous deux rémunérés à partir du budget général de l’Union

a)  le paragraphe 8 est modifié comme suit:

i)  le point e) est remplacé par le texte suivant:

«e)   l’action pour le climat, la protection et la gestion de l’environnement;»

ii)  le point l) suivant est ajouté:

«l)   l’agriculture, la sylviculture et l’aquaculture.»;

b)  au paragraphe 10, la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«Chaque membre du comité d’investissement communique sans tarder au comité de pilotage, au directeur exécutif et au directeur exécutif adjoint tout renseignement requis pour vérifier en permanence l’absence de tout conflit d’intérêts.»;

c)  au paragraphe 11, la phrase suivante est ajoutée:

«Le directeur exécutif est chargé d’informer le comité de pilotage de toute infraction▐ et de proposer et de mettre en œuvre des mesures appropriées.»;

d)  au paragraphe 12, deuxième alinéa, la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles au moyen de comptes rendus détaillés. La publication de ces décisions inclut une justification de la décision, en insistant en particulier sur le respect du critère d’additionnalité, ainsi qu’une explication de la manière dont le tableau de bord d’indicateurs visé au paragraphe 14 a été utilisé pour justifier l’utilisation de la garantie de l’Union.

Le tableau de bord permet au comité d'investissement d'attribuer aux opérations qui présentent les notes et la valeur ajoutée les plus élevées un rang de priorité pour l'attribution de la garantie de l'Union européenne. Il est rendu public après qu’une décision définitive sur un projet a été prise. Cette publication ne contient pas d'informations commercialement sensibles.

En cas de décisions commercialement sensibles, la BEI transmet au Parlement européen ces décisions et informations relatives aux promoteurs ou intermédiaires financiers à la date de clôture du financement concerné ou à toute date antérieure qui marquerait la fin du caractère sensible sur le plan commercial. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Chaque année, la BEI transmet au Parlement européen, au Conseil et à la Commission la liste de toutes les décisions du comité d’investissement refusant l’utilisation de la garantie de l’Union, ainsi qu’une compilation des résultats du tableau de bord. Ces informations sont transmises dans le respect des obligations les plus strictes de confidentialité.»;

d bis)  le paragraphe 14 est remplacé par le texte suivant:

«14.  La Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 23, paragraphes 1 à 3 et 5, afin de compléter le présent règlement par un tableau de bord d’indicateurs à utiliser par le comité d’investissement pour une évaluation indépendante et transparente de l’utilisation potentielle et effective de la garantie de l’Union. Ces actes délégués sont préparés en étroite collaboration avec la BEI.

Le comité de pilotage révise les orientations en matière d'investissement afin de déterminer un seuil minimal pour les différents critères figurant dans le tableau de bord, de manière à améliorer l’évaluation des projets.»;

(4 bis)  à l’article 8, premier alinéa, le point b) est remplacé par le texte suivant:

«b)  font intervenir des entités situées ou établies dans un ou plusieurs États membres s’étendant à – ou coopérant avec des entités dans – un ou plusieurs pays tiers relevant du champ d’application de la politique européenne de voisinage, notamment le partenariat stratégique, de la politique d’élargissement et de l’Espace économique européen ou de l’Association européenne de libre-échange, ou à un pays ou territoire d’outre-mer, au sens de l’annexe II du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, que ces pays tiers ou ces pays ou territoires d’outre-mer comptent un partenaire ou non.»;

(5)  l’article 9 est modifié comme suit:

-a)  au paragraphe 2, la partie introductive est remplacée par le texte suivant:

«2.   La garantie de l’Union est octroyée aux opérations de financement et d’investissement de la BEI approuvées par le comité d’investissement visé à l’article 7, paragraphe 7, ou aux financements ou aux garanties fournis au FEI en vue de la conduite d’opérations de financement et d’investissement de la BEI conformément à l’article 11, paragraphe 3. Conformément aux indications du comité de pilotage, le comité d’investissement peut octroyer une part appropriée de la garantie de l’Union directement à des plateformes d’investissement et à des banques ou institutions nationales de développement, et déléguer la décision sur la sélection des projets à ces entités. Le comité d’investissement conserve en tout état de cause le droit de superviser la procédure de sélection des projets afin de garantir que son application est conforme au présent règlement.

Les opérations concernées sont compatibles avec les politiques de l’Union et soutiennent l’un des objectifs généraux suivants:»;

-a bis)  au paragraphe 2, point c), le point suivant est ajouté:

«iii bis)   les infrastructures ferroviaires et les autres projets ferroviaires;»;

-a ter)  au paragraphe 2, point e), les points suivants sont insérés:

«i bis)   la technologie de chaîne de blocs;

i ter)  l’internet des objets;

i quater)  la cybersécurité et les infrastructures de protection des réseaux;»

-a quater)  au paragraphe 2, le point g) ii) est modifié comme suit:

«ii)  les industries culturelles et créatives, où sont autorisés les mécanismes financiers adaptés aux différents secteurs à travers des interactions avec Europe créative et le mécanisme de garantie afin de proposer des prêts adéquats aux secteurs de la culture et de la création;»;

-a quinquies)  au paragraphe 2, le point g) v) est modifié comme suit:

«v)  les infrastructures sociales, les services sociaux et l’économie sociale et solidaire;»

a)  au paragraphe 2, les points h) et i) suivants sont ajoutés:

«h)   l’agriculture durable, la pêche, l’aquaculture et les autres secteurs de la bioéconomie et de la bio-industrie;

i)   conformément aux exigences prévues par le présent règlement, pour les régions moins développées et les régions en transition qui sont énumérées respectivement à l’annexe I et à l’annexe II de la décision d’exécution 2014/99/UE de la Commission(8), les autres industries et services pouvant prétendre à un soutien de la BEI.»;

b)  au paragraphe 2, l’alinéa suivant est ajouté:

«Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées et des outils d’évaluation, notamment en ce qui concerne les projets admissibles et le portefeuille général de l’EFSI, en particulier pour ce qui est de la COP21. Ces orientations veillent à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des composantes de projets qui contribuent à la lutte contre le changement climatique.»;

c)  le paragraphe 3 est remplacé par le texte suivant:

«3.   La période d’investissement pendant laquelle peut être octroyée la garantie de l’Union à l’appui des opérations de financement et d’investissement visées par le présent règlement court jusqu’au:

a)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations de la BEI pour lesquelles un contrat a été signé entre la BEI et le bénéficiaire ou l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2022;

b)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations du FEI pour lesquelles un contrat a été signé entre le FEI et l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2022.»;

d)  le paragraphe 4 est supprimé;

d bis)  le paragraphe suivant est inséré:

  «4 bis.  Si une autorité publique au sein d’un État membre établit une plateforme d’investissement ou une banque ou institution nationale de développement qui partage les objectifs de l’EFSI, la BEI coopère avec cette entité. La BEI coopère également avec les plateformes d’investissement ainsi qu’avec banques ou institutions nationales de développement qui ont déjà été créées et qui partagent les objectifs de l’EFSI.»

d ter)  au paragraphe 5, le troisième alinéa est remplacé par le texte suivant:

  «Sans préjudice de l’article 7, paragraphe 7, le comité d’investissement peut décider, après avoir procédé à une évaluation approfondie, de mettre fin à un partenariat avec une plateforme d’investissement ou une banque ou institution nationale de développement.»;

(5 bis)  l’article 10, paragraphe 1, est remplacé par le texte suivant:

  «1.  Aux fins de l’article 9, paragraphe 2, et conformément à l’article 11, la BEI et, le cas échéant, les banques ou institutions nationales de développement et les plateformes d’investissement utilisent la garantie de l’Union pour couvrir le risque des instruments visés au paragraphe 2 du présent article.»;

(6)  à l’article 10, paragraphe 2, le point a) est remplacé par le texte suivant:

«a)  prêts, garanties, contre-garanties, instruments du marché des capitaux, toute autre forme d’instrument de financement ou de rehaussement du crédit de la BEI, dette subordonnée y compris, et participations de la BEI sous forme de fonds propres ou de quasi-fonds propres, y compris en faveur des banques ou institutions nationales de développement, des plateformes ou des fonds d’investissement;»;

(7)  l’article 11 est modifié comme suit:

a)  le paragraphe 1 est remplacé par le texte suivant:

«1.  La garantie de l’Union ne dépasse à aucun moment 26 000 000 000 EUR, dont une partie peut être allouée au financement ou aux garanties octroyés au FEI par la BEI conformément au paragraphe 3. Le total net des paiements issus du budget général de l’UE au titre de la garantie de l’Union ne dépasse pas 26 000 000 000 EUR et ne dépasse pas 16 000 000 000 EUR avant le 6 juillet 2018.»;

b)  le paragraphe 3 est remplacé par le texte suivant:

«3.  Lorsque la BEI fournit au FEI un financement ou des garanties pour la conduite d’opérations de financement et d’investissement de la BEI, la garantie de l’Union couvre pleinement ce financement ou ces garanties, à condition que la BEI fournisse un montant d’au moins 4 000 000 000 EUR de financement ou de garanties sans couverture par la garantie de l’Union, jusqu’à une limite initiale de 6 500 000 000 EUR. Sans préjudice du paragraphe 1, cette limite peut, le cas échéant, être ajustée par le comité de pilotage jusqu’à un maximum de 8 000 000 000 EUR, sans que la BEI ne soit soumise à l’obligation de fournir les montants excédant la limite initiale.

c)  au paragraphe 6, les points a) et b) sont remplacés par le texte suivant:

«a)  en ce qui concerne les titres de dette visés à l’article 10, paragraphe 2, point a), le principal et tous les intérêts ainsi que les montants dus à la BEI mais non reçus, conformément aux modalités des opérations de financement, jusqu’à l’événement de défaut; les pertes dues à des fluctuations de monnaies autres que l’euro sur des marchés où les possibilités de couverture à long terme sont limitées; pour la dette subordonnée, un paiement différé, un paiement réduit ou une sortie forcée sont considérés comme des événements de défaut;

b)  en ce qui concerne les investissements sous forme de fonds propres ou de quasi-fonds propres visés à l’article 10, paragraphe 2, point a), les montants investis et les coûts de financement y afférents ainsi que les pertes résultant des fluctuations de monnaies autres que l’euro;»;

(8)  l’article 12 est modifié comme suit:

a)  le paragraphe 5 est remplacé par le texte suivant:

«5.  Les dotations au fonds de garantie visées au paragraphe 2 permettent de parvenir à un niveau approprié (ci-après dénommé «montant cible») eu égard aux obligations de garantie totales de l’Union. Le montant cible est fixé à 35 % des obligations de garantie totales de l’Union.»;

b)  le paragraphe 7 est remplacé par le texte suivant:

«7.  À partir du 1er juillet 2018, si, à la suite d’appels à la garantie de l’Union, le niveau du fonds de garantie tombe en dessous de 50 % du montant cible, ou s’il risque de tomber en dessous de ce niveau dans l’année qui suit d’après une évaluation des risques effectuée par la Commission, celle-ci présente un rapport sur les mesures exceptionnelles qui pourraient être requises.»;

c)  les paragraphes 8, 9 et 10 sont remplacés par le texte suivant:

«8.   Après un appel à la garantie de l’Union, les dotations au fonds de garantie prévues au paragraphe 2, points b) et d), qui vont au-delà du montant cible sont utilisées dans les limites de la période d’investissement visée à l’article 9 pour reconstituer la garantie de l’Union à concurrence de son montant total.

9.   Les dotations au fonds de garantie prévues au paragraphe 2, point c), sont utilisées pour reconstituer la garantie de l’Union à concurrence de son montant total.

10.  Dans le cas où la garantie de l’Union est entièrement reconstituée à concurrence d’un montant de 26 000 000 000 EUR, toute somme du fonds de garantie excédant le montant cible est versée au budget général de l’Union en tant que recettes affectées internes, au sens de l’article 21, paragraphe 4, du règlement (UE, Euratom) nº 966/2012, en faveur de toute ligne budgétaire qui a été utilisée, le cas échéant, comme source de redéploiement en faveur du fonds de garantie.»;

(9)  l’article 14 est modifié comme suit:

a)  le paragraphe 1 est modifié comme suit:

i)  au premier alinéa, la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«Ce soutien consiste notamment à apporter une aide ciblée en ce qui concerne l’utilisation de l’assistance technique aux fins de la structuration de projets, l’utilisation d’instruments financiers innovants et l’utilisation des partenariats public-privé, ainsi que des conseils, le cas échéant, sur les dispositions pertinentes du droit de l’Union, en tenant compte des spécificités et des besoins des États membres possédant les marchés de capitaux les moins développés, ainsi que de la situation des différents secteurs.»;

ii)  au deuxième alinéa, la phrase suivante est ajoutée:

«Elle soutient également la préparation des projets en matière d’action pour le climat et d’économie circulaire, ou de leurs composantes, en particulier dans le contexte de la COP 21, la préparation des projets concernant le secteur numérique ainsi que celle des projets visés à l’article 5, paragraphe 1, cinquième alinéa.»;

b)  le paragraphe 2 est modifié comme suit:

i)  le point c) est remplacé par le texte suivant:

«c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution active à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI et les banques ou institutions nationales de développement à initier et développer des opérations, en particulier dans les régions moins développées et en transition et en stimulant la demande de soutien de l’EFSI, en tant que de besoin;»;

ii)  le point e) est remplacé par le texte suivant:

«e)  l’apport d’un soutien proactif sous forme de conseils à la mise en place de plateformes d’investissement, en particulier les plateformes d’investissement transfrontalières et macrorégionales auxquelles plusieurs États membres et/ou régions sont associés, avec une présence locale, s’il y a lieu;

ii bis)  le point suivant est ajouté:

«e bis)  l’utilisation des possibilités d’attirer et de financer des projets de petite envergure, notamment par l’intermédiaire des plateformes d’investissement;»

iii)  le point f) suivant est ajouté:

«f)  la fourniture de conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI afin d’alléger la charge administrative et de résoudre des problèmes pratiques liés à l’utilisation de financements combinés.»;

iii bis)  le point suivant est ajouté:

«f bis)  la fourniture d’un soutien proactif pour promouvoir et encourager les opérations visées à l’article 8, premier alinéa, point b);

c)  le paragraphe 5 est remplacé par le texte suivant:

«5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.»;

c bis)  le paragraphe suivant est inséré:

«5 bis.  L’EIAH recourt à la liste visée à l’article 16, paragraphe 2 bis, afin d’aider, de manière anticipée et appropriée, d’éventuels promoteurs de projets à mieux formuler leurs propositions en vue d’obtenir un financement au titre de l’EFSI.»

d)  au paragraphe 6, la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«La coopération entre, d’une part, l’EIAH et, d’autre part, une banque ou institution nationale de développement, une institution financière internationale ou une institution ou autorité de gestion, y compris celles agissant en tant que conseiller national, disposant d’une expertise pertinente aux fins de l’EIAH, peut prendre la forme d’un partenariat contractuel. L’EIAH conclut des accords de coopération avec des banques ou institutions nationales de développement dans chaque État membre. Dans les États membres dans lesquels il n’existe pas d’établissements de ce type, l’EIAH apporte, le cas échéant et à la demande de l’État membre concerné, un soutien proactif sous forme de conseils concernant leur mise en place.»;

d bis)  le paragraphe suivant est inséré:

«6 bis.  Afin de garantir activement une couverture géographique étendue des services de conseil à travers l’Union et de tirer parti avec succès des connaissances locales à propos de l’EFSI, une présence locale de l’EIAH est assurée, si nécessaire et en tenant compte des régimes d’aide existants, en vue de fournir une assistance tangible, proactive et adaptée sur le terrain. Cette présence locale est établie en particulier dans les États membres ou régions qui peinent à mettre en place des projets au titre de l’EFSI. L’EIAH vise à promouvoir un transfert de connaissances à l’échelon régional et local et veille au développement continu de capacités et de compétences régionales et locales.»;

d ter)  le paragraphe 7 est remplacé par le texte suivant:

«7.  Un montant annuel de référence de 20 000 000 EUR est mis à disposition à partir du budget général de l’Union pour contribuer à couvrir les dépenses liées aux opérations de l’EIAH jusqu’au 31 décembre 2020 en ce qui concerne les services fournis par l’EIAH au titre du paragraphe 2, qui viennent s’ajouter à ceux déjà mis à disposition par d’autres programmes de l’Union, pour autant que ces dépenses ne soient pas couvertes par le reliquat des frais visés au paragraphe 4.»;

(9 bis)  à l’article 16, paragraphe 2, le point f) est remplacé par le texte suivant:

«f)  une description des projets pour lesquels le soutien des Fonds structurels et d’investissement européens est combiné au soutien de l’EFSI, du montant total de la contribution provenant de chaque source et du profil de risque de chaque projet;»

(9 ter)  à l’article 16, paragraphe 2, le point suivant est ajouté:

«j bis)  des informations détaillées sur les versements d’impôts découlant des opérations de financement et de prêt de la BEI au titre de l’EFSI.»;

(9 quater)  à l’article 16, le paragraphe suivant est ajouté:

«2 bis.  Deux fois par an, la BEI transmet au Parlement européen, au Conseil, à la Commission et à l’EIAH la liste de toutes les propositions d’investissement présentées pour une utilisation de la garantie de l’Union, y compris celles qui n’ont pas été retenues pour soumission au comité d’investissement. Cette transmission fait l’objet des obligations les plus strictes de confidentialité.»;

(9 quinquies)  à l’article 16, le paragraphe suivant est ajouté:

«5 bis.  À la fin de la période d’investissement, la Commission rédige un rapport sur les effets agrégés et la pertinence de la politique tarifaire est transmet ce rapport au Parlement européen et au comité de pilotage. Les conclusions de ce rapport sont prises en considération.»;

(9 sexies)  à l’article 16, le paragraphe suivant est ajouté:

«6 bis.  La Commission présente un rapport annuel qui expose le détail de tous les projets, dans chaque domaine politique, qui ont été soutenus par l’intermédiaire de l’EFSI, ainsi que du montant total des contributions de chaque source et des profils de risque.»;

(10)  l’article 18 est modifié comme suit:

a)  le paragraphe 6 est remplacé par le texte suivant:

«6.  Au plus tard le 31 décembre 2018 et le 30 juin 2020, la Commission présente au Parlement européen et au Conseil un rapport contenant une évaluation indépendante de l’application du présent règlement.»;

b)  le paragraphe 7 est remplacé par le texte suivant:

«7.   La Commission présente, au titre du nouveau cadre financier pluriannuel, une proposition législative relative à un régime d’investissement global afin de pallier efficacement le manque d’investissements dans l’Union. La proposition tient compte des conclusions du rapport du 31 décembre 2018 contenant une évaluation indépendante, qui doit être soumise en temps utile pour pouvoir être dûment prise en considération à cette fin.»

b bis)  le paragraphe 8 est remplacé par le texte suivant:

«8.  Le rapport visé au paragraphe 6 comporte une évaluation concernant l’utilisation du tableau de bord visé à l’article 7, paragraphe 14, et à l’annexe II, en particulier en ce qui concerne l’examen de la pertinence de chaque pilier et de leurs rôles relatifs dans l’évaluation. S’il y a lieu et si cela est dûment justifié par ses conclusions, le rapport est accompagné d’une proposition de révision de l’acte délégué visé à l’article 7, paragraphe 14.»;

(11)  à l’article 19, le paragraphe suivant est ajouté:

«La BEI et le FEI informent ou exigent des intermédiaires financiers qu’ils informent les bénéficiaires finaux, notamment les PME, de l’existence du soutien de l’EFSI, et veillent à ce que cette information soit bien mise en évidence, en particulier dans le cas des PME, dans la convention de financement et dans chaque contrat bénéficiant du soutien de l’EFSI, afin de faire mieux connaître l’EFSI et d’en accroître le retentissement.»;

(11 bis)  à l’article 20, le paragraphe 2 est remplacé par le texte suivant:

«2.  Aux fins du paragraphe 1 du présent article, la Cour des comptes, conformément à l’article 287, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, a pleinement accès, à sa demande, à tout document ou toute information nécessaire à l’accomplissement de sa mission.»;

(12)  à l’article 22, le paragraphe 1 est remplacé par le texte suivant:

«1.  Dans leurs opérations de financement et d’investissement visées par le présent règlement, la BEI, le FEI et tous les intermédiaires financiers respectent les normes applicables et la législation en vigueur en matière de prévention du blanchiment d’argent et de lutte contre le terrorisme, la fraude et l’évasion fiscale.

  ▌

Dans leurs opérations de financement et d’investissement visées par le présent règlement, la BEI et le FEI ne recourent ni ne participent – ni ne fournissent de fonds à des bénéficiaires qui recourent ou participent – à des structures d’évasion fiscale, notamment à des mécanismes de planification fiscale agressive, ou à des pratiques qui ne respectent pas les critères de bonne gouvernance fiscale au sein de l’UE, tels qu’énoncés dans les actes juridiques de l’Union, les conclusions du Conseil, les communications de la Commission ou toute notification formelle de la Commission.

  ▌

En particulier, la BEI et le FEI n’entretiennent pas de relations commerciales avec des entités constituées ou établies dans des pays ou territoires qui ne coopèrent pas avec l’Union pour l’application des normes fiscales convenues au niveau international et du droit de l’Union en matière de transparence et d’échange d’informations.

Lors de la conclusion d'accords avec des intermédiaires financiers, la BEI et le FEI transposent les obligations visées au présent article dans les contrats concernés et demande un rapport par pays sur leur respect. La BEI et le FEI publient et mettent à jour constamment la liste des intermédiaires financiers avec lesquels ils coopèrent.

Au terme d’une consultation avec la Commission et les parties prenantes, la BEI et le FEI révisent et mettent à jour leurs politiques relatives aux pays et territoires non coopératifs au plus tard après l’adoption de la liste de l’Union des pays et territoires non coopératifs. Par la suite, la Commission soumet chaque année au Parlement européen et au Conseil un rapport sur la mise en œuvre de ces politiques.»;

(13)  à l’article 23, paragraphe 2, premier alinéa, la première et la seconde phrases sont remplacées par le texte suivant:

«Le pouvoir d’adopter des actes délégués visé à l’article 7, paragraphes 13 et 14, est conféré à la Commission pour une période de cinq ans à compter du 4 juillet 2015. La Commission élabore un rapport relatif à la délégation de pouvoir au plus tard neuf mois avant la fin de la période de cinq ans.»;

(14)  l’annexe II est modifiée conformément à l’annexe du présent règlement.

Article 3

Le présent règlement entre en vigueur le troisième jour suivant celui de sa publication au Journal officiel de l’Union européenne.

Le présent règlement est obligatoire dans tous ses éléments et directement applicable dans tout État membre.

Fait à Bruxelles, le

Par le Parlement européen  Par le Conseil

Le président          Le président

ANNEXE

à la

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Annexe

(1)  La section 2 est modifiée comme suit:

a)  au point b), les alinéas suivants sont ajoutés:

«L’EFSI limite son appui à des projets autoroutiers aux investissements publics et/ou privés dans le domaine des transports dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, dans des régions moins développées, dans les projets de transport transnationaux, ou dans les projets nécessaires pour la rénovation et l’entretien des infrastructures, l’amélioration de la sécurité routière, le développement de dispositifs de STI, ou encore la garantie du niveau de service (avec notamment des aires de stationnement sûres, des stations-service proposant des carburants propres et des systèmes de chargement pour véhicules électriques) et de l’intégrité des autoroutes existantes du réseau transeuropéen de transport;

Le soutien par l’EFSI de projets d’entretien et de rénovation des infrastructures de transport existantes est explicitement possible.»;

b)  au point c), la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«Dans ce contexte, la BEI assurera un financement au titre de l’EFSI en vue d’atteindre un objectif global d’au moins 500 000 000 000 d’EUR d’investissement public ou privé, y compris le financement mobilisé par l’intermédiaire du FEI au titre des opérations de l’EFSI relatives aux instruments visés à l’article 10, paragraphe 2, point b), des banques ou institutions nationales de développement et un meilleur accès au financement pour les entités de 3 000 salariés au maximum.»;

(2)  À la section 3), le point d) est ajouté:

«d)     l’existence de l’une au moins des caractéristiques suivantes conduira immanquablement au classement d’une opération dans la catégorie des activités spéciales:

–  subordination par rapport à d’autres prêteurs, notamment des banques nationales de développement et des prêteurs privés;

–  participation à des instruments de partage des risques lorsque la position prise expose la BEI à des risques élevés;

–  exposition à des risques spécifiques, tels que technologies non éprouvées, dépendance à l’égard de contreparties nouvelles, inexpérimentées ou à haut risque, structures financières innovantes ou risque pour la BEI, le secteur ou la zone géographique en question;

–  caractéristiques du type fonds propres, telles que paiements liés aux résultats; ou

–  autres aspects identifiables conduisant à une plus grande exposition aux risques selon les lignes directrices de la politique en matière de risques de crédit de la BEI;»;

(2 bis)  À la section 3, le point suivant est ajouté:

«d bis)  une attention particulière est accordée aux conditions propres à la région au moment d’évaluer l’additionnalité.»

(3)  À la section 5, la phrase suivante est ajoutée:

«Le tableau de bord est rendu public dès qu’une opération bénéficiant de la garantie de l’Union est signée, à l’exclusion des informations commercialement sensibles.»;

(4)  La section 6 est modifiée comme suit:

a)  le point b) est modifié comme suit:

i)  au premier tiret, les première et deuxième phrases sont remplacées par le texte suivant:

«Pour les opérations de crédit, la BEI ou le FEI procède à son évaluation de risque standard, comprenant le calcul de la probabilité de défaut et du taux de recouvrement. Sur la base de ces paramètres, la BEI ou le FEI quantifie le risque de chaque opération.»;

ii)  au deuxième tiret, la première phrase est remplacée par le texte suivant:

«Chaque opération de crédit se voit attribuer une classe de risque (le classement de crédit de l’opération) en fonction du système de classement des prêts de la BEI ou du FEI.»;

iii)  au troisième tiret, la première phrase est remplacée par le texte suivant:

«Les projets sont économiquement et techniquement viables et le financement de la BEI est structuré conformément aux principes de saine gestion bancaire et respecte les principes de haut niveau en matière de gestion des risques fixés par la BEI ou le FEI dans ses lignes directrices internes.»;

iii bis)  le quatrième tiret est remplacé par le texte suivant:

«Les produits de crédit sont tarifés conformément aux dispositions du présent règlement

b)  le point c) est modifié comme suit:

i)  au premier tiret, la deuxième phrase est remplacée par le texte suivant:

«Le fait qu’une opération comporte (ou non) des risques en matière de fonds propres, indépendamment de sa forme juridique et de sa nomenclature, est déterminé sur la base de l’évaluation standard de la BEI ou du FEI.»;

ii)  au deuxième tiret, la première phrase est remplacée par le texte suivant:

«Les opérations de fonds propres de la BEI sont effectuées conformément aux règles et procédures internes de la BEI ou du FEI.»;

ii bis)  le troisième tiret est remplacé par le texte suivant:

«Les investissements sous forme de fonds propres sont tarifés conformément aux dispositions du présent règlement

(5)  À la section 7, point c), le mot «initial» est supprimé;

(6)  La section 8 est modifiée comme suit:

a)  au premier alinéa, deuxième phrase, le mot «initiale» est supprimé;

b)  au point a), premier alinéa, première phrase, le mot «initiale» est supprimé;

c)  au point b), première phrase, le mot «initiale» est supprimé.

(1)

  JO C 75 du 10.3.2017, p. 57.

(2)

  Non encore paru au Journal officiel.

(3)

* Amendements: le texte nouveau ou modifié est signalé par des italiques gras; les suppressions sont signalées par le symbole ▌.

(4)

JO C 465 du 13.12.2016, p. 1.

(5)

  COM(2014) 903 final.

(6)

  Règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, modifiant le règlement (UE) nº 913/2010 et abrogeant les règlements (CE) nº 680/2007 et (CE) nº 67/2010 (JO L 348 du 20.12.2013, p. 129).

(7)

  Règlement délégué (UE) 2015/1558 de la Commission du 22 juillet 2015 complétant le règlement (UE) 2015/1017 du Parlement européen et du Conseil par l’établissement d’un tableau de bord d’indicateurs aux fins de l’application de la garantie de l’Union européenne (JO L 244 du 19.9.2015, p. 20).

(8)

  Décision d’exécution 2014/99/UE de la Commission du 18 février 2014 établissant la liste des régions éligibles à un financement du Fonds européen de développement régional et du Fonds social européen et des États membres éligibles à un financement par le Fonds de cohésion pour la période 2014-2020, JO L 50 du 20.2.2014, p. 22.


AVIS de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (*) (3.4.2017)

à l’intention de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Rapporteure pour avis: Eva Kaili

(*) Commission associée – article 54 du règlement

JUSTIFICATION SUCCINCTE

Les faibles niveaux actuels de croissance et de reprise dans l’Union européenne d’après la crise résultent du recul de la production provoqué par des facteurs tels que le ralentissement du progrès technologique, l’évolution structurelle vers des secteurs à faible productivité, et des ratios de levier élevés. Il est donc primordial que nous concentrions nos forces dans le cadre d’un effort coordonné, fourni de manière responsable du point de vue économique, environnemental et social, afin d’éviter le risque d’une stagnation prolongée.

Conformément à son mandat, la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE) place l’optimisation du secteur de l’énergie, les télécommunications, les technologies numériques, la recherche et l’innovation, les PME et les cadres industriels nouveaux et traditionnels au cœur de ses priorités. Ces secteurs forment le socle de l’indispensable accélération de la productivité européenne.

Votre rapporteure estime que l’EFSI 2.0 offre l’occasion d’accélérer la production européenne et constitue un instrument dynamique à même de remodeler l’actuel cadre d’investissement de l’Union, en harmonisant l’écosystème économique, en allégeant les contraintes administratives et en supprimant les inefficacités sur le plan de la coordination et les frictions structurelles.

Toutefois, l’EFSI n’est pas un instrument qui relève de la politique de cohésion. Il est en réalité destiné à stimuler la capacité économique de l’Union et à aider l’ensemble des États membres à combler leurs lacunes en matière d’investissement. Il s’agit d’un mécanisme qui apporte une valeur ajoutée et vise à augmenter et à compléter les ressources et les dispositifs financiers existants, et non à les concurrencer. Il en résulte, comme corollaire de base, que l’EFSI ne devrait jamais, ni à présent ni à l’avenir, remplacer les fonds de cohésion ou d’autres instruments analogues.

Pour que l’EFSI atteigne ses objectifs d’investissement, il doit renforcer la réalisation du potentiel économique de chaque État membre, à la fois du point de vue géographique et sectoriel. Malheureusement, l’EFSI n’a pas encore réussi à relever le défi de la diversification sectorielle et géographique.

Votre rapporteure insiste sur le fait que l’Union ne retrouvera pas le chemin de la croissance, de la création d’emplois ou de la prospérité si le statu quo est maintenu. Il faut des efforts et de la persévérance à moyen et long termes. Il ne s’agit pas d’une course de vitesse, mais bien d’un marathon. C’est dans cet état d’esprit que doivent avancer les deux institutions responsables de la mise en œuvre de l’EFSI, à savoir la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Commission. Le but n’est pas de débourser de l’argent aussi vite que possible. Le contenu, l’additionnalité et la répartition géographique sont des critères bien plus importants que la vitesse d’absorption des fonds.

Le présent avis de la commission ITRE s’intéresse plus particulièrement aux secteurs de l’énergie, des télécommunications, de la recherche, des technologies numériques et des PME, et aborde les difficultés que rencontre actuellement l’EFSI pour remédier aux défaillances sectorielles et géographiques du marché et aux situations non optimales pour l’investissement, des défis que l’EFSI 2.0 doit désormais relever.

En partant du raisonnement qui précède, votre rapporteure propose qu’EFSI 2.0 incorpore les modifications suivantes:

  Les projets bénéficiant du soutien de l’EFSI devraient mieux respecter le critère d’additionnalité. La BEI devrait renforcer sa capacité à accepter des projets plus risqués, par l’intermédiaire aussi bien d’instruments de partage des risques que de garanties de première perte, particulièrement utiles pour les projets d’infrastructure.

  La transparence et la responsabilisation dans le cadre du processus de sélection devraient constituer des conditions préalables cruciales pour le critère d’additionnalité et la mise en œuvre du règlement relatif à l’EFSI et devraient être préservées dans l’EFSI 2.0.

  La diversification géographique devrait être garantie en abordant explicitement le problème des écarts de primes de risque perçues pour des projets similaires dans différentes parties de l’Union, lesquels résultent des différents profils de risque des États membres.

  Le troisième pilier du plan d’investissement pour l’Europe (supprimer les obstacles à l’investissement) représente une condition indispensable pour le succès de l’EFSI, mais ne saurait servir de justification pour légitimer la mauvaise absorption de l’EFSI, notamment de la part des pays bénéficiaires des fonds de cohésion ou ayant souffert le plus des effets de la récente crise financière.

  La Commission devrait travailler en étroite collaboration avec la BEI afin de renforcer le rôle des institutions nationales de développement et en établir dans les États membres qui n’en disposent pas.

  Afin d’attirer de nouvelles ressources, la Commission devrait travailler en étroite collaboration avec les autorités de réglementation financière de l’Union pour permettre aux institutions financières d’investir davantage dans les projets d’infrastructure à long terme, en assouplissant les restrictions réglementaires correspondantes dans leurs bilans.

  La stricte mise en œuvre du pacte de stabilité et de croissance ne doit pas constituer une entrave à la possibilité pour les États membres d’utiliser l’EFSI pour les investissements dans les infrastructures. La Commission devrait adopter des mesures en ce sens.

  L’accent devrait être mis sur des projets en faveur de la croissance et de la création d’emplois dans des régions éloignées ou moins développées.

  Les subventions au titre du MIE et d’autres dispositifs connexes ne devraient pas être mis en concurrence avec l’EFSI, ni avec son orientation axée sur le marché visant à attirer de nouvelles ressources et à mobiliser des capitaux improductifs. Une combinaison optimale des ressources est nécessaire pour assurer le succès du lancement des investissements dans l’Union. Il y a lieu de tenir compte du cadre réglementaire permettant cette combinaison. Le règlement relatif aux règles financières «omnibus» devrait être utile à cette fin.

  L’expansion des projets d’infrastructures multinationaux devrait être favorisée. La Commission devrait œuvrer à l’harmonisation des différents cadres réglementaires des États membres, car celle-ci est nécessaire pour accélérer les projets d’infrastructure qui concernent deux États membres ou plus, ainsi que les projets transfrontaliers.

  Le renforcement et l’élargissement du rôle de la plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) sont indispensables à la réussite de l’EFSI. La plateforme devrait aider les autorités locales, les institutions nationales de développement et les investisseurs, faciliter la mise en place de plateformes d’investissement le cas échéant, contribuer à l’établissement d’entités ad hoc et de partenariats public-privé et dispenser des conseils aux parties prenantes sur les sources innovantes de financement, notamment dans le cadre de projets d’infrastructure, dans le domaine de l’énergie ou du secteur numérique.

  Conformément aux engagements pris à l’occasion de la COP21, au moins 40 % des financements relevant de l’EFSI devraient soutenir des projets qui contribuent à la lutte contre le changement climatique, y compris 20 % qui devraient bénéficier à des projets relatifs à l’efficacité énergétique. Il y a lieu d’éviter les projets axés sur les combustibles fossiles.

  Tirant parti des avantages compétitifs de l’Union dans le domaine des technologies numériques, l’EFSI devrait placer le secteur numérique tourné vers l’avenir au sommet de ses priorités en matière de financement, plus particulièrement les projets qui renforcent les capacités et infrastructures de connectivité, la cybersécurité, les réseaux, les plateformes de chaînes de blocs, l’internet des objets et autres. Cet ordre de priorité devrait être renforcé par les spécialistes de ces secteurs dans le cadre de l’EIAH ainsi que par les décideurs de la BEI.

  L’EFSI devrait remédier au déficit d’investissement dans la recherche, en particulier dans les secteurs pionniers et à faible niveau de maturité technologique qui devraient déterminer et orienter la demande des consommateurs au cours des vingt prochaines années.

  La Commission et la BEI devraient œuvrer de concert afin de déceler les pays et territoires non coopératifs et d’établir des critères clairs et accessibles permettant de renforcer la sécurité juridique de l’EFSI, sans compromettre les normes de l’Union en ce qui concerne les questions liées à la gouvernance dans le domaine fiscal.

AMENDEMENTS

La commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie invite la commission des budgets, compétente au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement    1

Proposition de règlement

Considérant 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  L’EFSI, qui est mis en œuvre et co-parrainé par le groupe BEI, est en bonne voie pour atteindre l’objectif qui lui avait été fixé de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires dans l’économie réelle d’ici la mi-2018. L’absorption du marché a été particulièrement rapide dans le cadre du volet «PME», concernant lequel les résultats de l’EFSI dépassent toute attente. En juillet 2016, ce volet «PME» a donc été doté de 500 millions d’EUR supplémentaires dans le cadre des paramètres existants du règlement (UE) 2015/1017. Par ailleurs, étant donné la très forte demande du marché pour ce type de soutien dans le cadre de l’EFSI, une plus grande part des financements devrait aller à des PME: 40 % de l’augmentation de la capacité de prise de risques de l’EFSI devrait ainsi servir à améliorer l’accès des PME au financement.

(4)  Dans sa première phase de mise en œuvre, l’EFSI a produit des résultats significatifs et encourageants. Il est encore trop tôt pour évaluer pleinement l’incidence de l’EFSI pour ce qui est de combler les retards d'investissement, de réduire les taux élevés de chômage et de stimuler les taux de croissance en berne qui frappent l’Union depuis la récente crise financière. Les données actuelles indiquent néanmoins qu'il existe une marge d’amélioration dans différents domaines, dont la complémentarité avec d’autres piliers du plan d'investissement, une meilleure distribution entre les États membres, l’additionnalité, la gouvernance et les investissements durables à l’appui de l’action pour le climat. Selon l’évaluation de la BEI portant sur le fonctionnement de l’EFSI, qui couvre la période allant jusqu’au 30 juin 2016, il apparaît également que celui-ci pourrait accuser un certain retard concernant les opérations signées et les décaissements. L’absorption du marché a été plus rapide dans le cadre du volet «PME» que du volet «Infrastructures et innovation», ce qui pourrait toutefois s’expliquer par la nature différente des projets.

Amendement    2

Proposition de règlement

Considérant 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(4 bis)  L’EFSI devrait permettre d’atteindre l’objectif de mobiliser 315 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires d’ici la mi-2018. Ni ces résultats économiques ni les incidences sur la société et l’environnement de l’EFSI n’ont toutefois fait l’objet d'une évaluation indépendante. Il convient de rappeler que l’objectif premier de l’EFSI est de soutenir les projets qui génèrent, au profit du citoyen de l’Union, des avantages de long terme pour la société et l’environnement, des emplois durables de qualité et des infrastructures.

Amendement    3

Proposition de règlement

Considérant 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

(5)  Le 28 juin 2016, le Conseil européen a conclu que «[l]e plan d’investissement pour l’Europe, et notamment le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), a déjà donné des résultats concrets et constitue une mesure particulièrement importante en vue de contribuer à mobiliser les investissements privés, tout en utilisant intelligemment des ressources budgétaires limitées. La Commission entend présenter prochainement des propositions relatives à l’avenir de l’EFSI, que le Parlement européen et le Conseil devraient examiner d’urgence.»

(5)  Le 28 juin 2016, le Conseil européen a conclu que le plan d’investissement pour l’Europe, et notamment l’EFSI, a donné des résultats concrets. Toutefois, des défaillances et des déséquilibres sur le plan de la diversification sectorielle et géographique persistent. Sur le plan géographique, au 30 juin 2016, 63 % des projets signés dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation» étaient concentrés au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne, et 91 % étaient concentrés dans les États de l’UE-15. Pour le volet «PME», 54% des projets signés étaient concentrés en Italie, en France et en Allemagne, et 93% étaient concentrés dans les États de l’UE-15. Il convient d’accorder une attention particulière aux États financièrement faibles d’Europe orientale dans l’optique de les aider à surmonter les difficultés qu'ils rencontrent en matière d'investissement et de renforcer leur compétitivité. Compte tenu de ces déséquilibres, ainsi que des frictions financières existantes, des obstacles structurels, des cadres réglementaires et de l’aversion des investisseurs pour le risque, la Commission devrait prendre des initiatives ambitieuses pour aider à mobiliser les investissements privés, et procéder à l’introduction des modifications réglementaires nécessaires afin que les établissements financiers voient les projets d’infrastructures se multiplier dans leurs portefeuilles, notamment de nouveaux financements destinés aux PME, tout en utilisant intelligemment des ressources budgétaires limitées. Il convient également de tenir compte du fait que les faiblesses structurelles de certains États membres ne favorisent pas d’autres États membres au regard de l’utilisation de l’EFSI. C’est la raison pour laquelle aucun État membre ne devrait pouvoir prétendre à bénéficier de plus de 10 % du mécanisme de l’EFSI.

Amendement    4

Proposition de règlement

Considérant 6

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Étant donné son succès, la Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

(6)  Au vu des indicateurs positifs, la Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

Amendement    5

Proposition de règlement

Considérant 8

Texte proposé par la Commission

Amendement

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de l'Europe au regard de niveaux élevés et durables du capital humain, de la création d’emplois de qualité (notamment pour les jeunes), de la croissance et de la compétitivité, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus, ainsi que du renforcement de la cohésion et de l’intégration sociales et, partant, de l’amélioration du bien-être des citoyens de l’Union. Il devrait également comporter des investissements dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, de l’économie sociale et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21) ainsi que de l’engagement pris par l’Union de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 80 % à 95 % d’ici 2050. Les projets prioritaires d’interconnexion électrique et les projets axés sur l’efficacité énergétique et l’économie circulaire, notamment lorsqu'ils améliorent la sécurité énergétique de l’Union et permettent la participation active des particuliers et des communautés locales, devraient également être de plus en plus privilégiés, tout comme les projets liés à l’adaptation des réseaux énergétiques, à la production, au stockage et à la distribution des énergies renouvelables ainsi qu’aux ressources énergétiques de substitution pour les véhicules et le secteur de la construction. D’après les observations à ce jour, le large soutien de l’EFSI à des projets énergétiques, à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables a pour pendant la réduction dans d’égales proportions des investissements habituels de la BEI dans lesdits secteurs, portant ainsi atteinte au principe de l’additionnalité. Les prêts financés au titre de l’EFSI devraient être additionnels par rapport aux opérations habituelles d’investissement de la BEI. De même, dans le secteur numérique et dans le cadre de la politique ambitieuse de l’Union dans le domaine de l’économie numérique, de nouveaux objectifs devraient être définis en ce qui concerne les infrastructures numériques, afin de résorber la fracture numérique et d’assurer à l’Union un rôle de précurseur mondial à l’ère de l’«internet des objets», de la technologie de la chaîne de blocs, de la cybersécurité et de la sécurité de l’internet. De plus, l’aide accordée aux domaines d’action ayant subi des coupes en matière d’investissement au profit du financement de l’EFSI, comme cela a été le cas pour les subventions à la recherche, en particulier pour les niveaux de maturité technologique faibles, devrait constituer un critère d’évaluation de l’EFSI. Il convient d’éviter d’accorder une aide de l’EFSI aux projets autoroutiers, à moins que cela ne soit nécessaire pour soutenir l’investissement privé dans le domaine des transports dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion ou dans les projets de transport transnationaux concernant au moins l’un de ces pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI. L’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets axés sur les combustibles fossiles, notamment des infrastructures et des installations nucléaires.

Amendement    6

Proposition de règlement

Considérant 8 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(8 bis)  Il importe de relever que, dans ses activités spéciales qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI, la BEI utilise systématiquement la participation à des instruments de partage des risques avec ses co-investisseurs. Par conséquent, il convient que la BEI intervienne, de façon impérative en cas de financement mixte ou en tant que de besoin dans les autres cas, sous la forme de garantie au premier risque, dans le cadre desdites activités, afin d’optimiser l’additionnalité du mécanisme de l’EFSI et de mobiliser davantage de fonds privés.

Amendement    7

Proposition de règlement

Considérant 8 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(8 ter)  Il convient de rappeler que pour dominer la compétition technologique et scientifique, les grandes puissances mondiales se sont toutes dotées d’un complexe militaro-industriel. Il est, dès lors, absolument nécessaire que l’Union en fasse de même en consacrant des moyens financiers très importants, notamment à l’aide de l’EFSI, à la constitution d’une industrie de la défense européenne dont les efforts en recherche et développement se traduiront par des retombées civiles et donc économiques considérables.

Amendement    8

Proposition de règlement

Considérant 9

Texte proposé par la Commission

Amendement

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait, pour chaque projet, être systématiquement évaluée et étayée et faire l’objet d’un rapport. La BEI devrait publier des données analytiques pour chaque projet financé, ainsi que les évaluations ex ante et ex post de chaque projet assorties d’une explication des indicateurs et des critères de sélection et d’évaluation utilisés. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Il convient également de renforcer l’additionnalité au regard de facteurs géographiques tels que l’origine du bénéficiaire ou la cible géographique du projet. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, notamment si au moins un État membre relève du fonds de cohésion, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union. De plus, il convient de considérer les projets soutenus par l’EFSI qui ont des retombées positives durables pour la société et l’environnement comme remplissant également le critère d’additionnalité. Un rapport d’activité sur les modalités et la mesure de la prise en compte de facteurs environnementaux et sociaux devrait également être élaboré.

Amendement    9

Proposition de règlement

Considérant 9 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(9 bis)  La BEI a déjà mis au point un éventail de produits qui facilitent une prise de risque plus importante au moyen, principalement, d’instruments de partage des risques entre les co-investisseurs. La BEI devrait intervenir en apportant des garanties au premier risque afin de maximiser l’additionnalité de l’EFSI, de mobiliser davantage de fonds privés et de stimuler les investissements, notamment dans le secteur des infrastructures.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 9 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(9 ter)  La transparence dans le cadre de l’admissibilité, de l’approbation et de la sélection des projets constitue une condition essentielle qui doit se refléter dans la structure de gouvernance du processus décisionnel. Il convient de préciser davantage le rôle du comité de pilotage et du comité d’investissement. Les décisions qu'ils arrêtent dans le cadre de la procédure de sélection devraient garantir l’additionnalité et les motifs de rejet d’un projet devraient être communiqués. Il est donc important de confirmer en permanence la responsabilité des décideurs afin de veiller à ce que les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du règlement (UE) 2015/1017 ne se reproduisent pas à l’occasion de celle du présent règlement. En outre, la Commission devrait œuvrer rapidement à l’élaboration de critères prédéfinis, clairs, objectifs et accessibles au public, qui réduisent l’insécurité juridique et améliorent la gouvernance dans le domaine fiscal, en particulier lorsque les activités d’investissement concernent des entités ayant des liens avec des pays et territoires non coopératifs. La transparence est également de mise dans la méthode utilisée par la BEI pour définir le taux d'intérêt appliqué à ses activités de financement dans le cadre de l’EFSI. Il convient de ne pas recourir à des primes de risque pays excessives pour décourager la participation de bénéficiaires d’États membres défavorisés.

Amendement    11

Proposition de règlement

Considérant 10

Texte proposé par la Commission

Amendement

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables.

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables. En raison de la complexité intrinsèque de ces instruments, l’EIAH devrait également donner son avis sur le meilleur choix d’instruments de financement et de financement mixte. En outre, l’EIAH, étant un instrument axé sur le marché qui dispense des conseils en investissement à différents secteurs du marché, devrait également mettre ses compétences au service d’autres entités de conseil en investissement ayant une meilleure connaissance de secteurs spécifiques du marché. Encourager un renforcement de la collaboration entre la plateforme de conseil en investissement et d’autres entités est d’une importance cruciale pour le succès de l’EFSI, notamment dans les domaines et les niches du marché où un niveau de spécialisation plus poussé et des savoir-faire approfondis sont nécessaires.

Amendement    12

Proposition de règlement

Considérant 10 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(10 bis)  Afin d'améliorer les performances de l’EFSI tant à l'échelon national que régional, il est nécessaire de renforcer la coopération entre la BEI, qui pilote l’EFSI, et les banques ou institutions nationales de développement.

Amendement    13

Proposition de règlement

Considérant 11

Texte proposé par la Commission

Amendement

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi pour assurer une répartition équilibrée des projets dans l’ensemble de l’Union, de manière à ce que tous les États membres aient accès au financement. Afin de contribuer à la réalisation des objectifs que l’Union s’est fixés en matière de cohésion économique, sociale et territoriale, de réduction des disparités régionales, d’amélioration de la qualité des emplois et d’élargissement de la base productive des États membres, en particulier des États membres les plus touchés par la crise financière ou des régions qui sont en-deçà de la moyenne de l’Union en termes de croissance du PIB, il convient d’améliorer l’équilibre géographique du soutien de l’EFSI en veillant à l’application des lignes directrices en matière de diversification et de concentration géographiques et en renforçant le rôle de l’EIAH. Il convient, dans ce contexte, de préserver la nature de l’EFSI, qui est axé sur le marché.

Amendement    14

Proposition de règlement

Considérant 14

Texte proposé par la Commission

Amendement

(14)  Afin de financer partiellement la contribution du budget général de l’UE au fonds de garantie de l’Union en vue de la réalisation de ces investissements supplémentaires, un transfert devrait avoir lieu depuis l’enveloppe allouée au mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) établi par le règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil4. En outre, un montant de crédits de 1 145 797 000 EUR devrait être réaffecté des instruments financiers du MIE au volet des aides non remboursables de ce mécanisme, en vue de faciliter la combinaison des financements avec l’EFSI, ou à d’autres instruments pertinents, notamment ceux qui sont consacrés à l’efficacité énergétique.

(14)  Afin de financer partiellement la contribution du budget général de l’UE au fonds de garantie de l’Union en vue de la réalisation de ces investissements supplémentaires, un ajustement approprié du taux cible du fonds de garantie de l’Union devrait permettre de répondre à la nécessité d’augmenter le financement sans qu’il ne faille réduire davantage les ressources limitées de l’enveloppe allouée au mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) et au programme Horizon 2020 établis par le règlement (UE) nº 1316/20134 et le règlement (UE) nº 1291/20135 du Parlement européen et du Conseil comme indiqué dans l’évaluation réalisée par la Commission. En outre, un montant de crédits de 1 145 797 000 EUR devrait être réaffecté des instruments financiers du MIE au volet des aides non remboursables de ce mécanisme, en vue de faciliter la combinaison des financements avec l’EFSI, ou à d’autres instruments pertinents, notamment ceux qui sont consacrés à l’efficacité énergétique.

___

___

4 Règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, modifiant le règlement (UE) nº 913/2010 et abrogeant les règlements (CE) nº 680/2007 et (CE) nº 67/2010 (JO L 348 du 20.12.2013, p. 129).

4 Règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, modifiant le règlement (UE) nº 913/2010 et abrogeant les règlements (CE) nº 680/2007 et (CE) nº 67/2010 (JO L 348 du 20.12.2013, p. 129).

 

4 bis Règlement (UE) nº 1291/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 portant établissement du programme-cadre pour la recherche et l’innovation «Horizon 2020» (2014-2020) et abrogeant la décision nº 1982/2006/CE (Texte présentant de l’intérêt pour l’EEE) (JO L 347 du 20.12.2013, p. 104-173).

Amendement    15

Proposition de règlement

Considérant 15

Texte proposé par la Commission

Amendement

(15)  Eu égard à l’expérience acquise concernant les investissements soutenus par l’EFSI, le montant cible du fond de garantie devrait être fixé à 35 % du total des obligations de garantie de l’Union, offrant ainsi un niveau de protection adéquat.

  Eu égard à l’expérience acquise concernant les investissements soutenus par l’EFSI, le montant cible du fond de garantie devrait être fixé à 32 % du total des obligations de garantie de l’Union, offrant ainsi un niveau de protection adéquat.

Amendement    16

Proposition de règlement

Considérant 15 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(15 bis)  Il est indispensable de déterminer si l’application stricte du pacte de stabilité et de croissance représente un obstacle pour certains États membres, en particulier ceux qui ont le plus souffert de la récente crise financière, et, le cas échéant, dans quelle mesure, au regard de leur participation directe à l’EFSI ou d'une contribution indirecte par le truchement du financement public de projets et de plateformes d'investissement individuels. Il est également essentiel de déterminer si le fait de considérer les contributions directes ou indirectes des États membres et des administrations régionales et locales comme «ponctuelles» dans le cadre du pacte de stabilité et de croissance se traduit par la création d’emplois et de croissance. Ces mesures aideront les États membres à mettre en place les réformes nécessaires, qui sont indispensables pour consolider la croissance des économies locales.

Amendement    17

Proposition de règlement

Considérant 15 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(15 ter)  Il convient également de noter que l’EFSI est un mécanisme financier créé pour apporter une valeur ajoutée par rapport aux instruments financiers déjà en place, tels que les fonds ESI, les fonds de cohésion et le MIE, et non pour entrer en concurrence avec eux. En outre, toute nouvelle extension de l’EFSI au-delà de l’actuel CFP devrait aller de pair avec la détermination de sources de financement autres que celles définies par le règlement (UE) nº 1291/2013, compte tenu des enjeux associés à la position d’acteur mondial incontournable qu’occupe l’Union dans les domaines de la science, de la recherche et de la découverte. Par conséquent, l’EFSI ne devrait pas remplacer (même en partie) les fonds de cohésion et les fonds structurels et les mécanismes connexes existants, ni compromettre ou réduire leur importance.

Amendement    18

Proposition de règlement

Considérant 16

Texte proposé par la Commission

Amendement

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments.

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé par des ressources supplémentaires, ainsi que par le rôle de soutien aux PME de la plateforme de conseil. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales.

Amendement    19

Proposition de règlement

Considérant 17

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les jeunes pousses et les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017. Le logo de l’EFSI devrait être placé bien en évidence dans une convention de financement, en particulier lorsqu’elle concerne une PME, de manière à renforcer la visibilité de l’EFSI en tant qu’initiative de l’Union.

Amendement    20

Proposition de règlement

Considérant 21

Texte proposé par la Commission

Amendement

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée par une accessibilité et une transparence accrues, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets présentant une réelle additionnalité, impliquant deux ou plusieurs États membres ou des régions frontalières, ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier et agréger des projets en renforçant sa présence locale dans les États membres disposant de capacités limitées, mais présentant un potentiel d’investissement élevé. L’accroissement des financements est nécessaire pour permettre à l’EIAH d’ouvrir des bureaux faisant office de pôles régionaux décentralisés d’assistance technique et veiller à ce que les documents d'information soient disponibles dans toutes les langues des États membres. L’EIAH devrait également tenir compte des spécificités des États membres, telles que la maturité des marchés financiers, l’expérience limitée dans l’utilisation d’instruments financiers complexes ou les obstacles spécifiques liés à l’élaboration et à la mise en œuvre des projets. Elle devrait enfin collaborer activement avec les banques et institutions nationales de développement établies, coopérer avec la Commission afin d’aider les États membres dans la création des banques nationales de développement et la mise en place de plateformes d’investissement sectorielles, thématiques ou régionales et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI ainsi que des informations sur les critères d’admissibilité qui doivent être respectés dans le cadre des différents fonds.

Amendement    21

Proposition de règlement

Considérant 21 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(21 bis)  La possibilité de proposer certains financements de l’EFSI sous la forme d’une participation aux projets financés doit être appréciée positivement. Compte tenu de la possibilité de proposer certains financements sous cette forme, il y a lieu d’étendre ce système aux projets publics déposés en vue de recevoir un financement.

Amendement    22

Proposition de règlement

Considérant 22

Texte proposé par la Commission

Amendement

(22)  Il y a lieu dès lors de modifier les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en conséquence,

(22)  Il y a lieu, dès lors, de modifier le règlement (UE) 2015/1017 en conséquence,

Amendement    23

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Il convient que les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI contribuent à mieux remédier aux inefficacités économiques et financières, aux défaillances du marché et aux situations d’investissement non optimales, notamment aux écarts entre les États membres du point de vue de leur capacité d’investissement et des primes de risque, aux frictions au niveau de l’effet de levier, à la faiblesse des multiplicateurs d’investissement, à la complexité des projets multinationaux ou transfrontaliers, ainsi qu’à l’aversion au risque, en particulier dans la recherche, l’innovation, les nouvelles technologies, mais aussi dans les infrastructures nouvelles ou traditionnelles.

 

À cet effet, ces activités spéciales présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, ainsi que des dispositifs de garantie au premier risque, dès lors que l’EFSI est combiné à des ressources budgétaires nationales ou de l’Union, un caractère transfrontière et l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II. L’EFSI maximise le nombre de projets et de bénéficiaires finaux ainsi que l’effet de levier potentiel.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI peuvent également faire l’objet d’un soutien de l’EFSI si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI ne peuvent faire l’objet d’un soutien de l’EFSI, sauf si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe et sous réserve que ces projets ne puissent pas être financés à des conditions plus avantageuses par l’intermédiaire d’autres sources de financement.

Les projets soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs États membres sont également réputés satisfaire au critère d'additionnalité.;

L’EFSI peut soutenir des projets qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs États membres, à conditions que ces projets satisfassent au critère d’additionnalité.

 

L’additionnalité est aussi liée au caractère novateur et aux avantages qui découlent des projets pour la société et l’environnement à long terme, ainsi qu’à leurs besoins de financement éventuellement à plus long terme et plus risqués.

 

En outre, afin de mieux répondre aux besoins des secteurs où la demande de financement ne peut être satisfaite par le marché privé et où la nature et la taille des opérations et des exigences en matière de prêt rendent impossible l’accès au financement via les activités classiques de la BEI, l’EFSI devrait également soutenir les mécanismes financiers sectoriels, en particulier pour les secteurs de la culture et de la création, prévus dans des programmes-cadres de l’Union tels que le mécanisme de garantie du programme «Europe créative», en apportant des garanties visant à ce que ces mécanismes soient complétés et concentrés en début de période.

 

De plus, lorsque l’EFSI est combiné avec d’autres fonds tels que le MIE, Horizon 2020 ou les Fonds structurels et d’investissement européens, le critère d’additionnalité s’applique et la tranche présentant le risque le plus élevé est couverte par l’EFSI. Le financement au titre de l’EFSI ne se substitue toutefois pas aux subventions provenant de sources de financement de l’Union telles que les Fonds ESI, le MIE et Horizon 2020.

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 1 – point 2 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 2 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(2 bis)  À l’article 5, le paragraphe suivant est inséré:

 

«2 bis.  À cet effet, et pour garantir que le critère d’additionnalité ne porte pas uniquement sur les variables financières et les facteurs de risque, l’EFSI évalue la performance environnementale et sociale de tout projet soutenu.»

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 1 – point 3 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 6 – paragraph 1 – alinéa 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 bis)  À l’article 6, paragraphe 1, l’alinéa suivant est ajouté:

 

«Le comité d’investissement est chargé de s’assurer que, dans l’ensemble, les projets bénéficiant de la garantie de l’Union favorisent la cohésion sociale et régionale dans l’Union.»

Amendement    26

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point a - i (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point d

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-i)   le point d) est remplacé par le texte suivant:

«d)   les infrastructures de technologies de l’information et de la communication;

«d) les infrastructures de technologies de l’information, de la cybersécurité, des réseaux, de chaîne de blocs et de la communication;»

Amendement    27

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point a i bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point f

 

Texte en vigueur

Amendement

 

i bis)  le point f) est remplacé par le texte suivant:

«f)   l’éducation et la formation;

«f)   développement du capital humain, éducation et formation»;

Amendement    28

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point a -ii (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point h

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-ii)  le point h) est remplacé par le texte suivant:

«h)   les PME;»

«h)   les jeunes pousses et les PME;»

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point a ii bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point l bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

ii bis)  Le point suivant est ajouté:

 

«(l bis)   la défense».

Amendement    30

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point d

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 12 – alinéa 2 – deuxième phrase

 

Texte en vigueur

Amendement

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect du critère d’additionnalité. Cette publication ne contient pas d'informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s'appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles et font l’objet de comptes rendus détaillés, et elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect du critère d’additionnalité. Dans sa proposition, le comité d’investissement accorde davantage de poids à l’emploi et au caractère durable. Les publications ne contiennent pas d'informations sensibles sur le plan commercial. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI. Il convient que chaque projet approuvé au titre de l’EFSI soit assorti d'une justification étayée et vérifiable par le comité de pilotage concernant l’additionnalité. L’évaluation de l’additionnalité des différents projets doit être détaillée, notamment par rapport aux défaillances du marché auxquelles l’EFSI entend remédier.

 

Le tableau de bord sert d’outil pour établir les priorités pour chaque projet EFSI et il est rendu public après l’évaluation des projets sollicitant la garantie de l’Union. Le tableau de bord d’indicateurs est en outre utilisé par le comité d’investissement afin d’assurer une évaluation indépendante et transparente du recours potentiel ou effectif à la garantie de l’Union et de donner la priorité, pour le recours à cette garantie, aux opérations qui présentent les scores et l’additionnalité les plus élevés.

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point - a (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – sous-point e i bis à i quater (nouveaux)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

a bis)  au paragraphe 9, point 2) e), les points suivants sont insérés:

 

i bis)  la technologie de chaîne de blocs;

 

i ter)  l’internet des objets;

 

i quater)  la cybersécurité et les infrastructures de protection des réseaux;

Amendement    32

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point a bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point i bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(a bis)  au paragraphe 2, le point suivant est ajouté:

 

«i bis)  le soutien aux initiatives de l'Union dans le secteur de la défense, en particulier par:

 

i)  la recherche et le développement au niveau de l'Union;

 

ii)  le développement des capacités de défense de l'Union;

 

iii)  les PME et les entreprises de taille intermédiaire dans le domaine de la défense.»

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – alinéa 1 bis

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.;

Le comité de pilotage de l’EFSI et le comité d’investissement s’assurent que chaque projet soutenu remplit les critères énoncés dans le présent règlement, contribue à la réalisation des objectifs de l’Union en matière de climat et favorise sa transition vers le développement durable. Au moins 40 % du financement de l’EFSI relevant du volet «Infrastructures et innovation» sont réservés à des projets qui concrétisent directement les engagements pris à la COP21 ainsi que les engagements pris par l’Union en vue de réduire de 80 % à 95 % ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. En outre, 20 % au moins des financements de l’EFSI sont consacrés à des projets en faveur de l’efficacité énergétique, la priorité étant donnée aux projets innovants de petite envergure dans le secteur de la construction et une attention particulière accordée aux projets visant à éliminer les inégalités sociales et à lutter contre la précarité énergétique. Le financement de l’EFSI au bénéfice des PME et des entreprises de taille intermédiaire n’est pas inclus dans ce calcul.

Amendement    34

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point d bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 7 – alinéa 2 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Les règles relatives à la flexibilité et à la mise en œuvre du pacte de stabilité et de croissance sous les volets préventif et correctif du pacte ne doivent pas entraver la participation des États membres à l’EFSI. Par conséquent, eu égard à l’objectif de l’EFSI de créer des emplois et de la croissance, il convient de considérer la participation d’États membres et d’administrations régionales ou locales au cofinancement de projets soutenus par l’EFSI comme une contribution ponctuelle au sens du pacte de stabilité et de croissance.

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 1 – point 8 – sous-point a

Règlement (UE) 2015/1017

Article 12 – paragraphe 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Les dotations au fonds de garantie visées au paragraphe 2 permettent de parvenir à un niveau approprié (ci-après dénommé «montant cible») eu égard aux obligations de garantie totales de l’Union. Le montant cible est fixé à 35 % des obligations de garantie totales de l’Union.;

5.  Les dotations au fonds de garantie visées au paragraphe 2 permettent de parvenir à un niveau approprié (ci-après dénommé «montant cible») eu égard aux obligations de garantie totales de l’Union. Le montant cible est fixé à 32 % des obligations de garantie totales de l’Union.;

Amendement    36

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point a ii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 1 – alinéa 2 – deuxième phrase

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Elle soutient également la préparation des projets en matière d’action pour le climat et d’économie circulaire, ou de leurs composantes, en particulier dans le contexte de la COP 21, la préparation des projets concernant le secteur numérique ainsi que celle des projets visés à l’article 5, paragraphe 1, cinquième alinéa.;

Elle soutient également la préparation des projets en matière d’action pour le climat et d’économie circulaire, ou de leurs composantes, en particulier dans le contexte de la COP 21, la préparation de projets transnationaux ambitieux de recherche et d’innovation concernant le secteur numérique ou les télécommunications, par exemple, ainsi que celle des projets visés à l’article 5, paragraphe 1, cinquième alinéa;

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b i

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

 

c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;

c)  l’exploitation des connaissances locales et régionales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI et les promoteurs de projets à initier et à agréger des opérations;

Amendement    38

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b ii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point e

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement;

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement, en tant que de besoin. Les plateformes d’investissement constituent un outil essentiel pour répondre aux défaillances du marché, notamment dans le contexte du financement de projets multiples, régionaux ou thématiques, dont les projets en faveur de l’efficacité énergétique, ainsi que de projets transnationaux. La création de plateformes d'investissement dans l’Union n’étant pas à la mesure des besoins réels du marché, une attention particulière doit être accordée à l’extension du champ d’application et de l’utilisation de ces plateformes pour permettre une agrégation efficace des petits projets;

Amendement    39

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b iii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

 

f)  la fourniture de conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI.;

f)  la fourniture de conseils sur la combinaison de l’EFSI avec d’autres sources de financement de l’Union tels que les Fonds ESI, Horizon 2020 (y compris, entre autres, l’Institut européen d’innovation et de technologie) et le MIE, dans l'optique de favoriser un panachage optimal de diverses ressources de l’Union. Dans ce contexte, il convient de veiller à ne pas décourager les mesures destinées à attirer ou à mobiliser de l’argent frais ou du capital improductif;

Amendement    40

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b iii bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

iii bis)  Le point suivant est ajouté:

«

f bis)  la fourniture de conseils pour des projets impliquant deux ou plusieurs États membres et d’un soutien à la mise en place d’entités ad hoc ou d’autres entités à vocation spécifique, y compris de pôles décentralisés d’assistance technique, afin de mieux répondre aux besoins d’un secteur ou d’une région spécifique, par exemple les projets en faveur de l’efficacité énergétique dans les États membres du sud-est de l’Europe. Des conseils sont également apportés au regard de projets multinationaux, intrarégionaux, multirégionaux ou transfrontaliers, ainsi que des possibilités de combinaison avec d’autres sources de financement de l’Union, y compris les fonds relevant de la coopération territoriale européenne;»

Amendement    41

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b iiii ter (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

iiii ter)  Le point suivant est ajouté:

 

«f ter)  l’octroi d'une assistance supplémentaire aux États membres dont les marchés financiers et les marchés de capitaux ont gravement soufferts de la récente crise financière et qui, de ce fait, doivent faire face à une pénurie d'investissements sensible dans les secteurs stratégiques qui apportent des avantages concurrentiels à long terme, y compris dans les projets de recherche et d’innovation risqués et moins développés.»

Amendement    42

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point c

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens, ainsi que sur la collaboration avec elles.

Amendement    43

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point d bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 7

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(d bis)  le paragraphe 7 est remplacé par le texte suivant:

«7.  L’Union verse un maximum de 20 EUR par an pour couvrir les dépenses liées aux opérations de l’EIAH jusqu’au 31 décembre 2020 en ce qui concerne les services fournis par l’EIAH au titre du paragraphe 2, qui viennent s’ajouter à ceux déjà mis à disposition par d’autres programmes de l’Union, pour autant que ces dépenses ne soient pas couvertes par le reliquat des frais visés au paragraphe 4.»

«7.  L’Union verse la somme nécessaire, et au minimum 20 000 000 EUR par an, pour couvrir les dépenses liées aux opérations de l’EIAH jusqu’au 31 décembre 2020 afin que celle-ci exerce ses responsabilités accrues et intensifie les services qu’elle fournit au titre du paragraphe 2, qui viennent s’ajouter à ceux déjà mis à disposition par d’autres programmes de l’Union, pour autant que ces dépenses ne soient pas couvertes par le reliquat des frais visés au paragraphe 4.»

Amendement    44

Proposition de règlement

Article 1 – point 10 – sous-point b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 18 – paragraphes 7 et 8

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  les paragraphes 7 et 8 sont supprimés;

supprimé

Amendement    45

Proposition de règlement

Article 1 – point 11

Règlement (UE) 2015/1017

Article 19 – alinéa 1 bis

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

La BEI et le FEI informent ou exigent des intermédiaires financiers qu’ils informent les bénéficiaires finaux, notamment les PME, de l’existence du soutien de l’EFSI.;

La BEI et le FEI informent ou exigent des intermédiaires financiers qu’ils informent les bénéficiaires finaux, notamment les PME, de l’existence du soutien de l’EFSI, et veillent à ce que cette information soit bien mise en évidence, en particulier dans le cas des PME, dans la convention de financement et dans chaque contrat bénéficiant du soutien de l’EFSI, afin de faire mieux connaître l’EFSI et d’en accroître le retentissement;

Amendement    46

Proposition de règlement

Article 1 – point 12

Règlement (UE) 2015/1017

Article 22 – paragraphe 1 – alinéa 4

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission fournit des orientations détaillées, le cas échéant;

La Commission fournit des orientations détaillées, le cas échéant. En outre, la Commission est chargée de déterminer des critères et des définitions uniformes afin de garantir la transparence au regard des questions de gouvernance fiscale. La Commission présente également un rapport annuel qui expose le détail de tous les projets, par domaine d’action, qui ont été soutenus par l’Union par l’intermédiaire de l’EFSI, ainsi que le montant total des contributions de chaque source et les profils de risque. Par ailleurs, dans ses opérations de financement et d’investissement, la BEI applique les principes et les normes fixés par la législation de l’Union relative à la prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, y compris l’exigence de prendre des mesures raisonnables pour identifier les bénéficiaires effectifs, s’il y a lieu.

Amendement    47

Proposition de règlement

Article 2 – point 1

Règlement (UE) 1316/2013

Article 5 – paragraphe 1 – point b

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  secteur des télécommunications: 1 091 602 000 EUR;

b)  secteur des télécommunications: 1 141 602 000 EUR;

Amendement    48

Proposition de règlement

Article 2 – point 1

Règlement (UE) 1316/2013

Article 5 – paragraphe 1 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  secteur de l’énergie: 5 005 075 000 EUR.

c)  secteur de l’énergie: 5 350 075 000 EUR.

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Commissions compétentes au fond

       Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Avis émis par

       Date de l’annonce en séance

ITRE

3.10.2016

Commissions associées - date de l’annonce en séance

19.1.2017

Rapporteur(e) pour avis

       Date de la nomination

Eva Kaili

16.11.2016

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

       Date de l’annonce en séance

       

       

19.1.2017

Date de l’adoption

3.4.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

37

13

6

Membres présents au moment du vote final

Bendt Bendtsen, Xabier Benito Ziluaga, José Blanco López, Reinhard Bütikofer, Jerzy Buzek, Edward Czesak, Fredrick Federley, Ashley Fox, Adam Gierek, Theresa Griffin, Rebecca Harms, Eva Kaili, Kaja Kallas, Krišjānis Kariņš, Seán Kelly, Jeppe Kofod, Jaromír Kohlíček, Peter Kouroumbashev, Zdzisław Krasnodębski, Miapetra Kumpula-Natri, Janusz Lewandowski, Edouard Martin, Angelika Mlinar, Csaba Molnár, Dan Nica, Angelika Niebler, Morten Helveg Petersen, Carolina Punset, Michel Reimon, Herbert Reul, Paul Rübig, Massimiliano Salini, Jean-Luc Schaffhauser, Neoklis Sylikiotis, Dario Tamburrano, Patrizia Toia, Evžen Tošenovský, Vladimir Urutchev, Kathleen Van Brempt, Martina Werner, Lieve Wierinck, Hermann Winkler, Anna Záborská, Flavio Zanonato, Carlos Zorrinho

Suppléants présents au moment du vote final

Pilar Ayuso, Rosa D’Amato, Françoise Grossetête, Barbara Kudrycka, Marian-Jean Marinescu, Victor Negrescu, Sofia Sakorafa, Davor Škrlec, Theodor Dumitru Stolojan

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

György Hölvényi, Julia Reda

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

37

+

ECR

Edward Czesak, Ashley Fox, Zdzisław Krasnodębski, Evžen Tošenovský

PPE

Pilar Ayuso, Bendt Bendtsen, Jerzy Buzek, Françoise Grossetête, György Hölvényi, Krišjānis Kariņš, Seán Kelly, Barbara Kudrycka, Janusz Lewandowski, Marian-Jean Marinescu, Angelika Niebler, Paul Rübig, Massimiliano Salini, Theodor Dumitru Stolojan, Vladimir Urutchev, Hermann Winkler, Anna Záborská

S&D

José Blanco López, Adam Gierek, Theresa Griffin, Eva Kaili, Jeppe Kofod, Peter Kouroumbashev, Miapetra Kumpula-Natri, Edouard Martin, Csaba Molnár, Victor Negrescu, Dan Nica, Patrizia Toia, Kathleen Van Brempt, Martina Werner, Flavio Zanonato, Carlos Zorrinho

13

-

ALDE

Fredrick Federley, Kaja Kallas, Angelika Mlinar, Morten Helveg Petersen, Carolina Punset, Lieve Wierinck

EFDD

Rosa D'Amato, Dario Tamburrano

ENF

Jean-Luc Schaffhauser

GUE/NGL

Xabier Benito Ziluaga, Sofia Sakorafa, Neoklis Sylikiotis

PPE

Herbert Reul

6

0

GUE/NGL

Jaromír Kohlíček

Verts/ALE

Reinhard Bütikofer, Rebecca Harms, Julia Reda, Michel Reimon, Davor Škrlec

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


AVIS de la commission des transports et du tourismE (*) (28.3.2017)

à l’intention de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Rapporteure pour avis: Inés Ayala Sender (*)

(*) Commission associée – article 54 du règlement

JUSTIFICATION SUCCINCTE

La proposition relative à l’EFSI II de la Commission vise à prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) ainsi qu’à introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH). La proposition s’accompagne d’une évaluation de l’utilisation de la garantie budgétaire de l’Union depuis la mise en œuvre de l’EFSI en juillet 2015. La Cour des comptes européenne a publié un avis intitulé «EFSI: une proposition anticipée de prolongation et d’extension» (avis nº 2/2016 de la Cour des comptes).

En ce qui concerne les objectifs établis de la politique de l’Union dans le domaine des transports et la contribution de l’EFSI à leur réalisation, votre rapporteure considère que les éléments suivants de la proposition sont particulièrement préoccupants et devraient être traités dans le présent avis:

·la durée d’existence de l’EFSI est prolongée jusqu’à la fin du CFP actuel et l’objectif en matière d’investissement est porté à 500 milliards EUR (EFSI I: 315 milliards), avec notamment

·une hausse de la garantie de l’Union qui est portée à 26 milliards d’EUR (EFSI I: 16 milliards), et un ajustement du taux cible du fonds de garantie de l’Union à 35 % du total des obligations de garantie de l’Union (EFSI I: 50 %), financé en partie par

·un nouveau transfert depuis le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) sous la forme d’une coupe de 155 millions d’EUR dans le domaine des transports et de 345 millions d’EUR dans le secteur énergétique;

·un renforcement du critère d’additionnalité appliqué aux projets (qui doivent pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales), y compris pour les projets relevant du volet «Infrastructures et innovation» qui associent deux États membres ou plus;

·une attention accrue pour les projets qui contribuent à la réalisation des objectifs en matière de protection climatique de la COP 21, qui devraient bénéficier d’au moins 40 % du financement de l’EFSI dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation»;

·l’exclusion de tout soutien à des projets autoroutiers, sauf à des fins d’investissements privés dans des pays bénéficiaires du fonds de cohésion ou dans le cas des projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays;

·une meilleure assistance technique pour les projets impliquant plusieurs États membres, combinant l’EFSI avec d’autres sources de financement de l’Union telles que les Fonds ESI, le programme Horizon 2020 et le MIE, et facilitant la diversification sectorielle et géographique de l’EFSI.

Votre rapporteure est d’avis que l’EFSI devrait servir d’instrument efficace apte à générer de nouveaux investissements et à créer des emplois dans le domaine des infrastructures de transport et de la mobilité. L’expérience (limitée) acquise à ce jour montre néanmoins que d’autres mesures sont nécessaires pour mieux exploiter le potentiel du fonds dans le secteur des transports. En fait, sachant que les projets liés au transport ne représentent que 8 %, soit 11 milliards d’EUR, de l’ensemble des projets bénéficiant d’un financement de l’EFSI, l’attractivité du fonds pour les États membres, les entités régionales et locales et les promoteurs de projets en termes de financement, de critères d’éligibilité et d’assistance technique peut être largement améliorée.

L’EFSI peut apporter une valeur ajoutée dans le domaine des transports à condition qu’il vienne compléter plutôt que concurrencer le MIE, qui est excessivement sollicité. Le MIE finance le réseau transeuropéen de transport selon des priorités à long terme cohérentes qui ont été convenues par les colégislateurs et sont soumises à leur contrôle dans le cadre d’un processus approfondi. Votre rapporteure s’oppose à toute nouvelle réaffectation de fonds pour financer l’EFSI II et rappelle que 4 milliards d’EUR ont déjà été prélevés sur les budgets du MIE et du programme Horizon 2020 au profit de l’EFSI I. En effet, il n’est pas nécessaire de procéder à de nouvelles coupes: dans son évaluation de l’EFSI, la Commission indique que le taux cible du fonds de garantie de l’Union pourrait être légèrement ajusté. En fait, si le taux cible de l’EFSI I n’avait pas été fixé à 50 %, il aurait été inutile, dès le départ, de puiser autant dans l’enveloppe du MIE. Enfin, avant de décider à l’avenir de toute prolongation ou modification de l’EFSI, la Commission devrait non seulement le soumettre à une évaluation approfondie mais aussi se conformer à toutes les obligations juridiques découlant des conclusions de l’évaluation, comme prévu par les colégislateurs dans le règlement EFSI I.

Dans ce contexte, votre rapporteure propose de modifier comme suit la proposition de la Commission relative à l’EFSI II:

·l’enveloppe financière actuelle du MIE et son volet «Transport» doivent être maintenus;

·le taux cible du fonds de garantie doit être ajusté à 32 % du total des obligations de garantie de l’Union;

·le critère d’additionnalité devrait couvrir les projets transfrontaliers et multinationaux complexes, dont les corridors centraux et les autres éléments du réseau central prévus par le MIE, SESAR et l’ERTMS, afin de permettre l’achèvement de projets relatifs au réseau RTE-T, qui n’aurait pu être possible autrement compte tenu des ressources limitées dont dispose désormais le MIE;

·les modalités d’utilisation de la garantie de l’Union devraient prévoir qu’une part de 20 % soit réservée au transport, contribuant ainsi en même temps au respect des objectifs de la politique climatique;

·la participation des États membres et des administrations régionales et locales aux projets ou instruments de l’EFSI devrait être considérée comme une contribution «ponctuelle» à déduire de l’effort budgétaire structurel que doivent réaliser les États membres;

·les groupements européens de coopération territoriale devraient pouvoir bénéficier de la garantie de l’Union afin de faciliter les projets transfrontaliers ou multinationaux;

·les projets autoroutiers devraient pouvoir prétendre à un soutien de l’EFSI à condition de répondre aux objectifs du RTE-T et de la politique en matière de transport (par exemple améliorer la sécurité routière, développer le STI, entretenir les routes du RTE-T);

·le rôle consultatif de l’EIAH auprès des autorités régionales et des promoteurs de projets, y compris pour les projets transfrontaliers et multinationaux, et la promotion d’un financement mixte au titre de l’EFSI et du MIE devraient être renforcés;

·les paragraphes 7 et 8 de l’article 18, qui prévoient que l’avenir de l’EFSI soit décidé sur la base d’une évaluation indépendante, devraient être maintenus.

AMENDEMENTS

La commission des transports et du tourisme invite la commission des budgets et la commission des affaires économiques et monétaires, compétentes au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement     1

Proposition de règlement

Considérant 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(2 bis)  Des efforts doivent être consentis pour accroître le volume des investissements en améliorant la transparence et la visibilité médiatique du plan d’investissement, en mettant en place une assistance technique lors de chaque phase des projets et en encourageant une utilisation plus intelligente des ressources financières.

Amendement     2

Proposition de règlement

Considérant 8

Texte proposé par la Commission

Amendement

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable, du tourisme, ainsi que de la transformation numérique. Par ailleurs, l’EFSI élargi devrait également corriger la concentration excessive dans certains domaines d’action, ainsi que les déséquilibres géographiques concernant les investissements, de sorte à contribuer à la cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union et à éviter de creuser les inégalités entre les différentes régions et États membres. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait limiter son appui à des projets autoroutiers pour ne soutenir que les investissements privés et/ou publics dans le domaine des transports dans des pays relevant du Fonds de cohésion ou dans des régions moins développées, les projets de transport transnationaux, ou les projets nécessaires pour la rénovation et l’entretien des infrastructures, l’amélioration de la sécurité routière, le développement de dispositifs de STI, ou encore la garantie du niveau de service (avec notamment des aires de stationnement sûres, des stations-service proposant des carburants propres et des systèmes de chargement pour véhicules électriques) et de l’intégrité des autoroutes existantes du réseau transeuropéen de transport. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

Amendement     3

Proposition de règlement

Considérant 8 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(8 bis)  Dans le cadre de ses activités spéciales bénéficiant d’un soutien de l’EFSI, la BEI participe systématiquement à des instruments de partage des risques avec ses co-investisseurs. La BEI, lorsque cela est nécessaire et pertinent, est par conséquent invitée à intervenir sous forme de garanties de première perte dans le cadre desdites activités afin d’optimiser l’additionnalité du mécanisme de l’EFSI et de mobiliser davantage de fonds privés.

Amendement     4

Proposition de règlement

Considérant 9

Texte proposé par la Commission

Amendement

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. Afin de garantir une meilleure représentation des entités ayant besoin de recourir au fonds de garantie de l’EFSI, il serait souhaitable d’instaurer une rotation parmi les membres de son comité de pilotage et d’y intégrer des représentants des différents services de la Commission européenne, notamment celles chargées des politiques dans le domaine des transports et de l’environnement. En vertu du principe d’additionnalité, une opération ne devrait être admissible que si elle rectifie des défaillances claires du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques telles que l’ERTMS, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

Amendement     5

Proposition de règlement

Considérant 10

Texte proposé par la Commission

Amendement

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables.

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’Union tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe, les Fonds structurels et d’investissement européens et les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables. Il convient de s’assurer de la cohérence et des synergies entre toutes les formes d’aide apportées par l’Union.

Amendement     6

Proposition de règlement

Considérant 10 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(10 bis)  Afin d’améliorer les performances de l’EFSI tant à l’échelon national que régional, il est nécessaire de renforcer la coopération entre la BEI, qui pilote l’EFSI, et les banques nationales de développement.

Amendement     7

Proposition de règlement

Considérant 11

Texte proposé par la Commission

Amendement

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées, ultrapériphériques ou en transition et de corriger les déséquilibres géographiques, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

Amendement     8

Proposition de règlement

Considérant 11 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 bis)  Afin de garantir des conditions optimales de viabilité et de réussite, les projets devraient être ancrés et menés dans le cadre d’une coopération au niveau régional et local.

Amendement    9

Proposition de règlement

Considérant 13 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(13 bis)  L’objectif indicatif actuel de l’EFSI pour le volet «Infrastructures et innovation» devrait être adapté conformément et proportionnellement à l’objectif, prévu par le présent règlement, de porter à 500 milliards EUR le montant des investissements privés et publics.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 14

Texte proposé par la Commission

Amendement

(14)  Afin de financer partiellement la contribution du budget général de l’UE au fonds de garantie de l’Union en vue de la réalisation de ces investissements supplémentaires, un transfert devrait avoir lieu depuis l’enveloppe allouée au mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) établi par le règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil. En outre, un montant de crédits de 1 145 797 000 EUR devrait être réaffecté des instruments financiers du MIE au volet des aides non remboursables de ce mécanisme, en vue de faciliter la combinaison des financements avec l’EFSI, ou à d’autres instruments pertinents, notamment ceux qui sont consacrés à l’efficacité énergétique.

(14)  Afin de financer partiellement la contribution du budget général de l’Union au fonds de garantie de l’Union en vue de la réalisation de ces investissements supplémentaires, un ajustement adéquat du taux cible du fonds de garantie de l’Union devrait permettre la hausse nécessaire du financement sans qu’il ne faille réduire davantage les ressources limitées de l’enveloppe allouée au mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) et au programme Horizon 2020 établis par le règlement (UE) nº 1316/2013 et le règlement (UE) nº 1291/2013 du Parlement européen et du Conseil4 comme indiqué dans l’évaluation réalisée par la Commission. En outre, un montant de crédits de 1 145 797 000 EUR devrait être réaffecté des instruments financiers du MIE au volet des aides non remboursables de ce mécanisme, en vue de faciliter la combinaison des financements avec l’EFSI, ou à d’autres instruments pertinents, notamment ceux qui sont consacrés à l’efficacité énergétique.

__________________

__________________

4 Règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, modifiant le règlement (UE) nº 913/2010 et abrogeant les règlements (CE) nº 680/2007 et (CE) nº 67/2010 (JO L 348 du 20.12.2013, p. 129).

4 Règlement (UE) nº 1316/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, modifiant le règlement (UE) nº 913/2010 et abrogeant les règlements (CE) nº 680/2007 et (CE) nº 67/2010 (JO L 348 du 20.12.2013, p. 129).

Amendement     11

Proposition de règlement

Considérant 16 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(16 bis)  L’EFSI a permis d’augmenter le volume des activités spéciales de la BEI en faveur des PME, mais a échoué à accroître suffisamment le nombre des projets liés au transport, en particulier dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion. Étant donné la forte valeur ajoutée européenne des projets de transport et les besoins immenses en investissements, il est dès lors nécessaire d’adopter de nouvelles mesures permettant de mieux répondre aux difficultés rencontrées par les États membres et les promoteurs de projet pour proposer des projets d’infrastructure.

Amendement    12

Proposition de règlement

Considérant 16 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(16 ter)  Le financement des projets de transport et de mobilité est généralement difficile car ceux-ci présentent des taux de rendement plus faibles, des horizons d’investissement à long terme et des niveaux de risque et d’incertitude plus élevés. Afin de réduire le déséquilibre sectoriel des projets financés par l’EFSI et de résoudre le problème des investissements non optimaux dans les infrastructures de transport dans l’Union, l’EIAH, conjointement avec la Commission, devrait adopter des mesures spécifiques permettant de faciliter la combinaison de l’EFSI avec des dotations ou d’autres formes de financement public disponibles provenant du budget de l’Union ou des budgets nationaux, de manière simplifiée et moins bureaucratique.

Amendement     13

Proposition de règlement

Considérant 17

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

(17)  La BEI et le FEI devraient faire mieux connaître l’EFSI, afin d’améliorer la visibilité de cet instrument important. Ils devraient également s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

Amendement     14

Proposition de règlement

Considérant 19

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale.

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union concernant la bonne gouvernance fiscale, car il importe de veiller attentivement à éviter une utilisation frauduleuse des fonds.

Amendement     15

Proposition de règlement

Considérant 21

Texte proposé par la Commission

Amendement

21.  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins, les secteurs et les régions qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres et qui contribuent à atteindre les objectifs de la COP21, ainsi que de projets dans le domaine du transport durable. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait par ailleurs participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI dans le but de réaliser des synergies entre les différentes formes d’aide de l’Union. L’EIAH devrait, dans ses activités de soutien, être facilement accessible et transparente, et il conviendrait de la faire connaître davantage auprès des promoteurs de projet potentiels.

Amendement    16

Proposition de règlement

Considérant 21 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(21 bis)  Le Semestre européen pour la coordination des politiques économiques est fondé sur une analyse détaillée des plans de réformes budgétaires, macroéconomiques et structurelles des États membres et présente à ceux-ci des recommandations par pays. Dans ce contexte, il convient que la BEI informe la Commission de ses constatations relatives aux obstacles et aux freins à l’investissement existant dans les États membres, qu’elle a recensés en menant des opérations d’investissement relevant du présent règlement. La Commission devrait intégrer ces constatations, notamment, dans les travaux qu’elle réalise dans le cadre de l’amélioration du climat d’investissement par la levée des obstacles sectoriels et autres à l’investissement.

Amendement     17

Proposition de règlement

Considérant 21 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(21 ter)  Puisque le manque de réformes structurelles constitue le principal obstacle aux investissements, l’aide de l’EFSI devrait être subordonnée à une évolution positive de la politique économique et budgétaire dans le cadre du Semestre européen et à la mise en œuvre des recommandations par les pays présentant des déséquilibres dans le sens d’un déficit ou d’un excédent, dans un contexte transfrontalier.

Amendement    18

Proposition de règlement

Considérant 22

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(22)  Il y a lieu dès lors de modifier les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) nº 2015/1017 en conséquence,

(22)  Il y a lieu dès lors de modifier le règlement (UE) nº 2015/1017 en conséquence,

Amendement    19

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.»

«Afin de mieux remédier aux défaillances du marché, de gérer plus efficacement les projets complexes plurinationaux ou transfrontaliers et de pallier des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II»;

Amendement    20

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«Les projets soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs États membres sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité.»;

«Les projets soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres, les projets inclus dans l’annexe I au règlement (UE) nº 1316/2013 établissant le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, les projets mettant en application le SESAR et l’ERTMS, ainsi que les projets impliquant l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs autres États membres sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité». Le comité d’investissement vérifie que les projets respectent les critères établis dans le présent paragraphe lors de la procédure de sélection. Il veille à ce que l’additionnalité soit vérifiée dans le cadre de cette procédure.

Amendement     21

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 3 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 6 – paragraphe 1 – point e bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 bis)  À l’article 6, paragraphe 1, le point suivant est ajouté:

 

«e bis)  sont difficilement finançables par d’autres sources et ont davantage de retombées sociales.»

Amendement     22

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 3 ter (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 6 – paragraphe 2 – alinéa 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 ter)  À l’article 6, paragraphe 2, l’alinéa suivant est ajouté:

 

«Les petits projets et les petits investissements bénéficient d’une aide de l’EFSI compte tenu du principe d’additionnalité et en coopération étroite avec les banques nationales de développement.»

Amendement     23

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point -a (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 3 – alinéa 1

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(-a)  L’article 7, paragraphe 3, est modifié comme suit:

Le comité de pilotage comprend quatre membres, trois nommés par la Commission et un par la BEI. Il élit son président parmi ses membres pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité de pilotage prend ses décisions par consensus.

«Le comité de pilotage comprend quatre membres, trois nommés par la Commission et un par la BEI. Il élit son président parmi ses membres pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité de pilotage prend ses décisions par consensus sur la base d’une analyse rigoureuse de toutes les situations examinées.»

Amendement     24

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point -a bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 4

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(-a bis)  L’article 7, paragraphe 4, est modifié comme suit:

4.  Les États membres et les autres tiers – sous réserve, pour les autres tiers, de l’accord du comité de pilotage – peuvent contribuer à l’EFSI, sous la forme de garanties ou de liquidités en ce qui concerne les États membres, et uniquement sous la forme de liquidités pour les autres tiers. Ni les États membres ni les autres tiers ne peuvent devenir membres du comité de pilotage, ni avoir un rôle dans la désignation d’autres agents de l’EFSI, dont les membres du comité d’investissement; ils ne bénéficient en outre d’aucun droit en ce qui concerne tout autre aspect de la gouvernance de l’EFSI établi par le présent règlement.

«4.  Les États membres et les autres tiers – sous réserve, pour les autres tiers, de l’accord du comité de pilotage – peuvent contribuer à l’EFSI, sous la forme de garanties ou de liquidités en ce qui concerne les États membres, et sous la même forme pour les autres tiers. Ni les États membres ni les autres tiers ne peuvent devenir membres du comité de pilotage, ni avoir un rôle dans la désignation d’autres agents de l’EFSI, dont les membres du comité d’investissement; ils ne bénéficient en outre d’aucun droit en ce qui concerne tout autre aspect de la gouvernance de l’EFSI établi par le présent règlement.»

Amendement     25

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point -a ter (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 5 – alinéa 1

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(-a ter)  L’article 7, paragraphe 5, est modifié comme suit:

L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit disposer d’un directeur exécutif, chargé de la gestion courante de l’EFSI ainsi que de la préparation et de la présidence des réunions du comité d’investissement visé au paragraphe 6.

«L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit disposer d’un directeur exécutif, chargé de la bonne gestion courante de l’EFSI ainsi que de la préparation et de la présidence des réunions du comité d’investissement visé au paragraphe 6.»

Amendement     26

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – point -a quater (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 7 – alinéa 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(-a quater)  À l’article 7, paragraphe 7, l’alinéa suivant est ajouté:

 

«Le comité de pilotage renforce la coopération entre l’EFSI et les Fonds structurels, le mécanisme pour l’interconnexion en Europe et le programme Horizon 2020 afin de favoriser les financements combinés et renforcer l’effet de levier des investissements européens, notamment dans les transports.»

Amendement     27

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point -a ii bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point k bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

ii bis)  le point k bis) suivant est ajouté :

 

«k bis)  la défense»

Amendement     28

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -a bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point i bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

a bis)  au paragraphe 2, le point i bis) suivant est ajouté:

 

«i bis)  le soutien aux initiatives de l’Union dans le secteur de la défense, en particulier par:

 

i)   la recherche et le développement au niveau de l’Union;

 

ii)   le développement des capacités de défense de l’Union;

 

iii)   les PME et les entreprises de taille intermédiaire dans le domaine de la défense;»

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – alinéa 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.»;

«La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets comportant une forte composante de lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.

 

La BEI s’efforce de veiller à ce qu’au moins 20 % du financement de l’EFSI vienne soutenir des projets relevant du point c) liés au développement d’infrastructures de transport, aux équipements et aux technologies innovantes en matière de transport.

 

Elle s’emploie à répartir de manière équilibrée, d’un point de vue géographique, les investissements entre les États membres.

 

Sans préjudice des objectifs fixés au présent paragraphe, sont menés à bien les projets sélectionnés pour un financement par l’EFSI dans le domaine du capital humain et de la santé, par exemple les investissements productifs dans les hôpitaux et les établissements scolaires relevant du paragraphe g)»;

Amendement     30

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -b bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point c – sous-point iii bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(b bis)  Au paragraphe 2, point c), le sous-point suivant est ajouté:

 

«iii bis)  les infrastructures ferroviaires et les autres projets ferroviaires;»

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point -b -i

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;»

«c)  l’exploitation des connaissances locales et régionales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI et les promoteurs des projets à initier des opérations;»

Amendement     32

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point -b ii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point e

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  la fourniture de conseils concernant la mise en place de plateformes d’investissement.

e)  «l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement, notamment d’investissement sectoriel;»

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point -b iii bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

iii bis)  le point f bis) suivant est ajouté:

 

«f bis)  la fourniture de conseils pour des projets impliquant deux ou plusieurs États membres et d’un soutien à la mise en place d’instruments financiers destinés à des projets multinationaux ou transfrontaliers;»

Amendement     34

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point -b iii ter (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

iii ter)  le point f ter) suivant est ajouté:

 

«f ter)  la fourniture d’exemples de bonnes pratiques pour les PPP dans le domaine du développement d’infrastructures ferroviaires;»

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point -b iii quater (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f quater (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

iii quater)  le point f quater) suivant est ajouté:

 

«f quater)  fournir des exemples de bonnes pratiques et des modèles de structuration des projets dans les domaines clés pour les sujets énumérés aux points b), c), e) et f) de l’article 9, paragraphe 2, compte tenu des lignes directrices les plus récentes d’Eurostat sur la comptabilisation de la dette publique dans le cadre des PPP.»;

Amendement     36

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – alinéa 9 – sous-point -b bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 3 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

b bis)  le paragraphe 3 bis est ajouté comme suit:

 

«3 bis.  L’EIAH veille à la complémentarité du Fonds européen pour les investissements stratégiques avec les autres programmes européens de sorte à améliorer les synergies entre eux, à favoriser les financements combinés et à renforcer l’effet de levier des instruments financiers européens.»

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 10 – sous-point -b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 18 – paragraphes 7 et 8

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  les paragraphes 7 et 8 sont supprimés;

supprimé

Amendement     38

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 11 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 19 – paragraphe 1 ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 bis)  à l’article 19, le paragraphe 1 ter suivant est ajouté:

 

«La BEI présente et publie sur son site Internet un rapport annuel qui expose le détail de tous les projets de transport ayant reçu l’appui de l’Union à travers l’EFSI et indique clairement les montants correspondants par rapport à l’investissement total attendu.»

Amendement    39

Proposition de règlement

Annexe – point 1 – sous-point -a

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe – section 2 – point b

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«Il convient d’éviter d’accorder une aide de l’EFSI aux projets autoroutiers, à moins que cela ne soit nécessaire pour soutenir l’investissement privé dans le domaine des transports dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion ou dans les projets de transport transnationaux concernant au moins l’un de ces pays.»;

«L’EFSI limite son appui à des projets autoroutiers aux investissements publics et/ou privés dans le domaine des transports dans des pays relevant du Fonds de cohésion, dans des régions moins développées, dans les projets de transport transnationaux, ou dans les projets nécessaires pour la rénovation et l’entretien des infrastructures, l’amélioration de la sécurité routière, le développement de dispositifs de STI, ou encore la garantie du niveau de service (avec notamment des aires de stationnement sûres, des stations-service proposant des carburants propres et des systèmes de chargement pour véhicules électriques) et de l’intégrité des autoroutes existantes du réseau transeuropéen de transport»;

Amendement     40

Proposition de règlement

Annexe – point 1 – sous-point -a

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe – section 2 – point b – alinéa 1 ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

«Le financement par l’EFSI de projets d’entretien et de rénovation des infrastructures de transport existantes est rendu explicitement possible;»

Amendement     41

Proposition de règlement

Annexe – point 3

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe – section 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Le tableau de bord est rendu public dès qu’une opération bénéficiant de la garantie de l’Union est signée, à l’exclusion des informations commercialement sensibles.

«Le tableau de bord est rendu public dès qu’une opération bénéficiant de la garantie de l’Union est approuvée, à l’exclusion des informations commercialement sensibles. Le comité d’investissement fournit au Parlement le tableau de bord d’indicateurs pour tous les projets soutenus par l’EFSI;»

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Commissions compétentes au fond

Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Avis émis par

Date de l’annonce en séance

TRAN

3.10.2016

Commissions associées - date de l’annonce en séance

19.1.2017

Rapporteur(e) pour avis

Date de la nomination

Inés Ayala Sender

25.10.2016

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

Date de l’annonce en séance

19.1.2017

Examen en commission

26.1.2017

 

 

 

Date de l’adoption

23.3.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

32

8

0

Membres présents au moment du vote final

Lucy Anderson, Inés Ayala Sender, Georges Bach, Deirdre Clune, Michael Cramer, Luis de Grandes Pascual, Ismail Ertug, Jacqueline Foster, Tania González Peñas, Dieter-Lebrecht Koch, Merja Kyllönen, Miltiadis Kyrkos, Peter Lundgren, Gesine Meissner, Cláudia Monteiro de Aguiar, Jens Nilsson, Markus Pieper, Gabriele Preuß, Christine Revault D’Allonnes Bonnefoy, Dominique Riquet, Massimiliano Salini, Jill Seymour, Claudia Țapardel, Keith Taylor, Pavel Telička, István Ujhelyi, Wim van de Camp, Elissavet Vozemberg-Vrionidi, Janusz Zemke, Roberts Zīle, Elżbieta Katarzyna Łukacijewska

Suppléants présents au moment du vote final

Hugues Bayet, Mark Demesmaeker, Bas Eickhout, Markus Ferber, Maria Grapini, Franck Proust, Patricija Šulin, Matthijs van Miltenburg

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

Herbert Dorfmann

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

32

+

ALDE

Gesine Meissner, Dominique Riquet, Pavel Telička, Matthijs van Miltenburg

ECR

Mark Demesmaeker, Jacqueline Foster, Roberts Zīle

PPE

Georges Bach, Deirdre Clune, Herbert Dorfmann, Markus Ferber, Dieter-Lebrecht Koch, Elżbieta Katarzyna Łukacijewska, Cláudia Monteiro de Aguiar, Markus Pieper, Franck Proust, Massimiliano Salini, Patricija Šulin, Elissavet Vozemberg-Vrionidi, Luis de Grandes Pascual, Wim van de Camp

S&D

Lucy Anderson, Inés Ayala Sender, Ismail Ertug, Maria Grapini, Miltiadis Kyrkos, Jens Nilsson, Gabriele Preuß, Christine Revault D’Allonnes Bonnefoy, Claudia Țapardel, István Ujhelyi, Janusz Zemke

8

-

EFDD

Peter Lundgren, Jill Seymour

GUE/NGL

Tania González Peñas, Merja Kyllönen

S&D

Nicolas Bayet

Verts/ALE

Michael Cramer, Bas Eickhout, Keith Taylor

0

0

 

 

 

Corrections de vote

+

Hugues Bayet

-

 

0

 

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


AVIS de la commission du contrôle budgétaire (12.4.2017)

à l’intention de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Rapporteur pour avis: Hannu Takkula

AMENDEMENTS

La commission du contrôle budgétaire invite la commission des budgets et la commission des affaires économiques et monétaires, compétentes au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement     1

Proposition de règlement

Visa 5 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

vu l’avis nº 2/2016 de la Cour des comptes1 bis,

 

_________________

 

1 bis JO C 465 du 13.12.2016, p. 1.

Amendement     2

Proposition de règlement

Considérant 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

(1)  Depuis la présentation du plan d’investissement pour l’Europe en novembre 20143, les conditions sont devenues plus propices à une reprise de l’investissement, et la confiance dans l’économie européenne et la croissance sont de retour. L’Union européenne, dont la croissance du produit intérieur brut a atteint 2 % en 2015, est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée. Les efforts d’envergure entamés avec le plan d’investissement donnent déjà des résultats concrets, bien que les effets macroéconomiques des projets d’investissement les plus ambitieux ne puissent être immédiats. Les investissements devraient croître graduellement tout au long de 2016 et 2017, mais restent néanmoins à des niveaux historiquement bas.

(1)  Malgré l’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), le problème du déficit d’investissement au sein de l’Union persiste. Ledit problème découle d’une profonde crise de la demande globale et des effets des politiques d’austérité. Il y a lieu de modifier radicalement l’attitude à l’égard de l’investissement dans l’Union en s’attaquant aux causes réelles de la crise et en réexaminant le cadre de gouvernance économique afin d’encourager de façon permanente les investissements productifs en mesure de créer une valeur ajoutée pour l’économie réelle et la société dans tous les États membres.

_________________

 

3 COM(2014) 903 final.

 

Amendement     3

Proposition de règlement

Considérant 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

(3)  Le 1er juin 2016, la Commission a publié une communication intitulée «L’Europe investit de nouveau: premier bilan du plan d’investissement pour l’Europe et prochaines étapes», qui présente les résultats obtenus à ce jour ainsi que les prochaines étapes envisagées, y compris l’extension de la durée du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) au-delà de sa période initiale de trois ans, le renforcement du volet «PME» à l'intérieur du cadre existant et le renforcement également de la plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH).

(3)  Le 1er juin 2016, la Commission a publié une communication intitulée «L’Europe investit de nouveau: premier bilan du plan d’investissement pour l’Europe et prochaines étapes», qui présente la situation telle qu’elle est à ce jour ainsi que les prochaines étapes envisagées, comme l’extension de la durée du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) au-delà de sa période initiale de trois ans, le renforcement du volet «PME» à l’intérieur du cadre existant et le renforcement également de la plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH).

Amendement     4

Proposition de règlement

Considérant 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(4 bis)  L’EFSI fait partie du plan d’investissement, une stratégie globale conçue pour lever les incertitudes qui freinent les investissements publics et privés et pour réduire les retards d’investissement dans l’Union. Cette stratégie repose sur trois piliers: mobiliser des financements pour les investissements, faire en sorte que les investissements atteignent l’économie réelle et améliorer l’environnement d’investissement de l’Union. Dans un souci de diversification géographique, il est essentiel d’améliorer l’environnement d’investissement de l’Union en supprimant les obstacles à l’investissement. L’EFSI est un complément à d’autres mesures nécessaires pour réduire les retards d’investissement dans l’Union et – dans son rôle de fonds de garantie – une mesure visant à encourager de nouveaux investissements.

Amendement     5

Proposition de règlement

Considérant 6

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Étant donné son succès, la Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l'EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Pour l’instant, le déficit d’investissement persiste dans l’Union et des voix se sont inquiétées du manque éventuel de diversification de l’EFSI du point de vue sectoriel ou géographique en raison d’une affectation non optimale des investissements, finançant des projets à forte incidence environnementale et à l’additionnalité peu certaine. Cependant, après seulement un an d’existence de l’EFSI et en l’absence d’évaluation indépendante conditionnant sa révision, la Commission a émis la proposition de doubler aussi bien la durée que la capacité financière de l’EFSI.

Amendement     6

Proposition de règlement

Considérant 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  En ce qui concerne l'après-2020, la Commission compte présenter les propositions nécessaires pour faire en sorte que les investissements stratégiques se poursuivent à un niveau soutenable.

(7)  Le règlement (UE) 2015/1017 prévoit qu'au plus tard le 5 juillet 2018, la Commission présente au Parlement européen et au Conseil un rapport contenant une évaluation indépendante de l’application du règlement (UE) 2015/1017. La Commission doit également soumettre, le 30 juin 2020 au plus tard, un nouveau rapport qui devra, le cas échéant, être accompagné d’une proposition législative visant à modifier le règlement (UE) 2015/1017 et qui devra, conformément à l’accord interinstitutionnel du 13 avril 2016 «Mieux légiférer», être accompagné d’une analyse d’impact. Cette proposition législative doit garantir, encourager et renforcer les investissements stratégiques de l’Union à des niveaux soutenables pendant toute la période de financement couverte par le cadre financier pluriannuel pour la période de l’après-2020.

Amendement     7

Proposition de règlement

Considérant 7 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(7 bis)  Afin que la Cour des comptes puisse mener à bien sa mission, elle doit avoir accès au rapport annuel de la Commission sur la gestion du fonds de garantie de l'Union au plus tard le 31 mai de chaque année. À cet égard, il convient de garantir le respect intégral des droits de la Cour des comptes en matière d’audit, sanctionnés par l’article 287 du traité FUE, et le rapport de la Commission devrait être présenté au Parlement européen, au Conseil et à la Cour des comptes en temps utile.

Amendement    8

Proposition de règlement

Considérant 8

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d'investissements cruciaux pour l'avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d'apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d'investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s'ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements nouveaux du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus par rapport à d'autres instruments de l'Union existants et aux principales opérations de la BEI. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de la bioéconomie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable et des réseaux transfrontaliers ainsi que de la transformation numérique dans tous les secteurs. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d'apporter son appui à des projets autoroutiers et à des projets relatifs à des modes de transport à forte intensité de carbone, sauf si ce soutien est indispensable à la réalisation d'investissements privés dans des projets de transport. Pour des raisons de clarté, même s'ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

Amendement     9

Proposition de règlement

Considérant 9

Texte proposé par la Commission

Amendement

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d'infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d'additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. L'objet de l’additionnalité devrait être limité à garantir que les projets retenus soient ceux qui n’auraient sinon pas pu se financer par le marché en raison d'un profil de risque plus élevé. L’additionnalité, en tant que terme, doit rester simple et engendrer d’autres critères plus facilement mesurables pour le financement. Les projets d'infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d'additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 11

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans toutes les régions, y compris les régions moins développées, les régions éloignées, les régions ultrapériphériques et les régions en transition, et de lutter contre les déséquilibres géographiques et sectoriels du soutien apporté par l’EFSI, le champ des objectifs généraux et des conditions permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi par un recours plus important à la plateforme européenne de conseil en investissement afin d’apporter une assistance technique à la création de projets à l’échelon régional et local dans toute l’Union et de garantir une meilleure communication et une meilleure visibilité.

Amendement    11

Proposition de règlement

Considérant 15

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(15)  Eu égard à l’expérience acquise concernant les investissements soutenus par l’EFSI, le montant cible du fond de garantie devrait être fixé à 35 % du total des obligations de garantie de l’Union, offrant ainsi un niveau de protection adéquat.

(15)  Eu égard à l’expérience acquise concernant les investissements soutenus par l’EFSI et à l’absence d’appel à la garantie de l’Union, le montant cible du fond de garantie devrait être fixé à 35 % du total des obligations de garantie de l’Union, offrant ainsi un niveau de protection adéquat.

Amendement     12

Proposition de règlement

Considérant 16 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(16 bis)  Il convient de simplifier les procédures lors des opérations de traitement de sorte que les informations que les bénéficiaires finaux, en particulier les PME, sont tenus de fournir correspondent au minimum nécessaire pour assurer le succès des opérations sans imposer de charge bureaucratique excessive aux PME. Parallèlement, il convient d’accorder la priorité à la transparence des procédures.

Amendement    13

Proposition de règlement

Considérant 17

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux et les investisseurs potentiels du secteur privé, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

Amendement     14

Proposition de règlement

Considérant 19

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale.

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter, dans tous leurs aspects, les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale.

Amendement    15

Proposition de règlement

Considérant 21

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l'élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l'objectif qui est le sien de s'appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l'intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, notamment en prévoyant que son budget puisse être revu à la hausse en cas de besoin justifié, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020 et de la COP 21. Nonobstant l'objectif qui est le sien de s'appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l'intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

Amendement    16

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéas 3, 4 et 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l'objet d'un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l'exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI doivent être considérées comme des vecteurs d’additionnalité par rapport à d’autres instruments financiers de la BEI, du FEI ou de l’Union et présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI peuvent également faire l’objet d’un soutien de l’EFSI si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI peuvent également faire l’objet d’un soutien de l’EFSI si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe.

Les projets soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs États membres sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité.

 

Amendement     17

Proposition de règlement

Article 1 – point 3

Règlement (UE) 2015/1017

Article 6 – paragraphe 1 – partie introductive

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:;

L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, y compris dans le but de parvenir à une répartition géographique plus équilibrée des investissements et qui:;

Amendement    18

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point d

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 12 – alinéa 2 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect du critère d’additionnalité. Cette publication ne contient pas d'informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s'appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect des critères d’additionnalité et des objectifs stratégiques de l’Union. Ces décisions incluent également des informations sur le respect du critère d’éligibilité visé l’article 6 et sur l’utilisation des indicateurs du tableau de bord visé au paragraphe 14 du présent article. Cette publication ne contient pas d’informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Amendement     19

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 –sous- point c

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 3 – point a

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations de la BEI pour lesquelles un contrat a été signé entre la BEI et le bénéficiaire ou l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2022;

a)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations de la BEI pour lesquelles un contrat a été signé entre la BEI et le bénéficiaire ou l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2021;

Amendement     20

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point c

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 3 – point b

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations du FEI pour lesquelles un contrat a été signé entre le FEI et l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2022.;

b)  31 décembre 2020, en ce qui concerne les opérations du FEI pour lesquelles un contrat a été signé entre le FEI et l’intermédiaire financier au plus tard le 31 décembre 2021.;

Amendement     21

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point d

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 4

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(d)  le paragraphe 4 est supprimé;

supprimé

Amendement    22

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b i

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l'intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l'objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;

c)  l’exploitation des connaissances locales, régionales et nationales, une collaboration plus étroite avec les autorités des États membres et une priorité mise sur le renforcement des capacités pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;

Amendement     23

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b ii

Règlement (UE) 2015/2017

Article 14 – paragraphe 2 – point e

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement;

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement, en vue également de soutenir des projets de moindre envergure tout en gardant à l’esprit qu’il importe de respecter l’obligation d’innovation;

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b iii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  la fourniture de conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI.

f)  la fourniture de conseils sur la complémentarité de synergies potentielles et d’autres sources de financement et d'investissement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI.

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point c

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, régional et national, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.»;

Amendement     26

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point d bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 9 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(d bis)  Le paragraphe 9 bis suivant est ajouté:

 

«9 bis.  Afin de garantir que l’EIAH puisse mener à bien ses actions et contribuer à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI, la BEI peut soumettre à la Commission une demande justifiée d’augmentation du budget de l’EIAH.»

Amendement     27

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 16 – paragraphe 2

 

Texte en vigueur

Amendement

 

«(9 bis)  L’article 16, paragraphe 2, est remplacé par le texte suivant:

«2.  La BEI, en coopération avec le FEI le cas échéant, soumet une fois par an un rapport au Parlement européen et au Conseil sur les opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement. Ce rapport est rendu public et inclut:

«2.  La BEI soumet chaque semestre un rapport au Parlement européen sur les opérations de financement approuvées. Ce rapport est ensuite rendu public et accessible.

 

Ce rapport inclut:

a)  une évaluation des opérations de financement et d’investissement de la BEI par opération, secteur, pays et région et de leur conformité avec le présent règlement, notamment avec le critère de l’additionnalité, ainsi qu’une évaluation de leur répartition selon les objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2;

a)  une évaluation des opérations de financement et d’investissement de la BEI par secteur, pays et région et de leur conformité avec le présent règlement, notamment en ce qui concerne le respect du critère d’additionnalité;

b)  une évaluation, sous forme agrégée, de la valeur ajoutée des opérations d’investissement et de financement de la BEI, de la mobilisation de ressources privées ainsi que des réalisations estimatives et effectives qu’elles ont permises, de leurs résultats et de leur impact, y compris sur la création d’emplois;

 

c)  une évaluation de la mesure dans laquelle les opérations visées par le présent règlement contribuent à la réalisation des objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2, y compris une évaluation du niveau des investissements de l’EFSI dans les domaines de la recherche, du développement et de l’innovation, ainsi que des transports (notamment les RTE-T et la mobilité urbaine), des télécommunications et des infrastructures énergétiques, y compris l’efficacité énergétique;

c)  une évaluation de la mesure dans laquelle les opérations visées par le présent règlement contribuent à la réalisation des objectifs généraux de l’Union, y compris une évaluation du niveau des investissements de l’EFSI dans les domaines de la recherche, du développement et de l’innovation, ainsi que des transports, des télécommunications, des infrastructures énergétiques et de l’efficacité énergétique;

d)  une évaluation du respect des exigences concernant l’utilisation de la garantie de l’Union et des indicateurs de performance clés visés à l’article 4, paragraphe 2, point f) iv);

 

e)  une évaluation des effets de levier obtenus par projets soutenus par l’EFSI;

e)  une évaluation des effets de levier réels obtenus par projets soutenus par l’EFSI;

f)  une description des projets pour lesquels le soutien des Fonds structurels et d’investissement européens est combiné au soutien de l’EFSI, et du montant total de la contribution provenant de chaque source;

f)  une description des projets pour lesquels le soutien des Fonds structurels et d’investissement européens est combiné au soutien de l’EFSI, et du montant total de la contribution provenant de chaque source;

g)  le montant financier transféré aux bénéficiaires et une évaluation des opérations de financement et d’investissement de la BEI, sous forme agrégée;

g)  le montant financier transféré aux intermédiaires financiers et aux bénéficiaires finaux, les données statistiques ventilées sur chaque projet financé, y compris les opérations de prêt effectuées au titre de l’EFSI par des intermédiaires financiers, ainsi qu’une évaluation, sous forme ventilée, des opérations de financement et d’investissement de la BEI;

 

g bis)  les évaluations indépendantes ex ante et ex post pour chaque projet, assorties d’une explication détaillée des indicateurs et des critères de sélection et d’évaluation qui ont été utilisés;

 

g ter)  une évaluation de la valeur ajoutée de chaque opération de financement et d’investissement de la BEI et du risque total liés à ces opérations;

 

g quater)  les rapports financiers relatifs aux opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement contrôlés par un auditeur externe indépendant;

h)  une évaluation de la valeur ajoutée des opérations de financement et d’investissement de la BEI et du risque total liés à ces opérations;

h)  une évaluation de la valeur ajoutée des opérations de financement et d’investissement de la BEI et du risque total liés à ces opérations;

i)  des informations détaillées sur les appels à la garantie de l’Union, les pertes, les revenus, les montants recouvrés et les autres paiements reçus;

i)  des informations détaillées sur les appels à la garantie de l’Union, les pertes, les revenus, les montants recouvrés et les autres paiements reçus;

j)  les rapports financiers relatifs aux opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement contrôlés par un auditeur externe indépendant.

j)  les rapports financiers relatifs aux opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement contrôlés par un auditeur externe indépendant.

Amendement     28

Proposition de règlement

Article 1 – point 10 – sous-point a bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 18 – paragraphe 6 – alinéa 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

a bis)  Au paragraphe 6, l’alinéa suivant est ajouté:

 

«Le rapport qui doit être présenté au plus tard le 30 juin 2020 est, le cas échéant, accompagné d’une proposition législative modifiant le présent règlement en vue soit de déterminer une nouvelle période d’investissement, en remédiant aux lacunes constatées et en veillant à la continuité de l’investissement et à un financement stratégique à un niveau soutenable, soit, si le rapport conclut que le maintien d’un régime destiné à soutenir l’investissement ne se justifie pas, de mettre progressivement un terme à l’EFSI tout en préservant la garantie de l’Union pour les opérations déjà approuvées en vertu du présent règlement. Conformément à l’accord interinstitutionnel du 13 avril 2016 «Mieux légiférer», cette proposition doit être accompagnée d’une analyse d’impact.»

Amendement     29

Proposition de règlement

Article 1 – point 10 – sous-point b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 18 – paragraphes 7 et 8

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  Les paragraphes 7 et 8 sont supprimés;

supprimé

Amendement     30

Proposition de règlement

Article 1 – point 10 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 19 – alinéa unique

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(10 bis)  À l’article 19, le paragraphe 1 est remplacé par le texte suivant:

«Conformément à sa propre politique de transparence et aux principes généraux de l’Union en matière d’accès aux documents et à l’information, la BEI met à la disposition du public, sur son site internet, des informations sur toutes ses opérations d’investissement et de financement visées par le présent règlement, y compris sur le rôle des intermédiaires financiers, et sur la manière dont ces opérations contribuent à la réalisation des objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2.»

«Conformément aux principes généraux de l’Union en matière d’accès aux documents et à l’information, la BEI met à la disposition du public, sur son site internet, des informations sur toutes ses opérations d’investissement et de financement visées par le présent règlement, y compris sur le rôle des intermédiaires financiers, et sur la manière dont ces opérations contribuent à la réalisation des objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2.»

Amendement     31

Proposition de règlement

Article 1 – point 11 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 20 – paragraphe 2

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(11 bis)  L’article 20, paragraphe 2, est remplacé par le texte suivant:

«2.  Aux fins du paragraphe 1 du présent article, la Cour des comptes, conformément à l’article 287, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, a accès, à sa demande, à tout document ou toute information nécessaire à l’accomplissement de sa mission.»

«2.  Aux fins du paragraphe 1 du présent article, la Cour des comptes, conformément à l’article 287, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, a pleinement accès, à sa demande, à tout document ou toute information nécessaire à l’accomplissement de sa mission.»

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Commissions compétentes au fond

       Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Avis émis par

       Date de l’annonce en séance

CONT

15.12.2016

Rapporteur(e) pour avis

       Date de la nomination

Hannu Takkula

21.11.2016

Rapporteur(e) pour avis remplacé

Michael Theurer

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

       Date de l’annonce en séance

       

       

19.1.2017

Examen en commission

22.3.2017

 

 

 

Date de l’adoption

12.4.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

18

4

1

Membres présents au moment du vote final

Nedzhmi Ali, Jonathan Arnott, Inés Ayala Sender, Tamás Deutsch, Martina Dlabajová, Luke Ming Flanagan, Ingeborg Gräßle, Cătălin Sorin Ivan, Jean-François Jalkh, Arndt Kohn, Bogusław Liberadzki, Fulvio Martusciello, José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, Claudia Schmidt, Bart Staes, Hannu Takkula, Indrek Tarand, Marco Valli, Derek Vaughan, Joachim Zeller

Suppléants présents au moment du vote final

Monika Hohlmeier, Julia Pitera, Miroslav Poche

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

18

+

ALDE

PPE

S&D

Verts/ALE

Nedzhmi Ali, Martina Dlabajová, Hannu Takkula

Tamás Deutsch, Ingeborg Gräßle, Monika Hohlmeier, Fulvio Martusciello, Julia Pitera, José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, Claudia Schmidt

Inés Ayala Sender, Cătălin Sorin Ivan, Arndt Kohn, Bogusław Liberadzki, Miroslav Poche, Derek Vaughan

Bart Staes, Indrek Tarand

4

-

EFDD

ENF

GUE/NGL

Jonathan Arnott, Marco Valli

Jean-François Jalkh

Luke Ming Flanagan

1

0

PPE

Joachim Zeller

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


AVIS de la commission de l’emploi et des affaires sociales (2.3.2017)

à l’intention de la commission des budgets et de la commission des affaires économiques et monétaires

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Rapporteur pour avis: Krzysztof Hetman

JUSTIFICATION SUCCINCTE

En 2014, la Commission européenne, en collaboration avec la Banque européenne d’investissement en tant que partenaire stratégique, a annoncé le plan d’investissement pour l’Europe, dont le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) constitue la composante principale. Le règlement EFSI est entré en vigueur en juillet 2015, pour une période de trois ans initialement. L’objectif de l’EFSI était de stimuler la reprise économique et la compétitivité européennes en générant 315 milliards d’euros de financements publics et privés en faveur d’investissements stratégiques. Il a été conçu de façon à compléter les autres fonds et actions de l’Union et à contribuer à la réalisation de l’objectif de cohésion économique, sociale et territoriale dans l’ensemble de l’Union.

Le 14 septembre 2016, la Commission a proposé un règlement visant à prolonger la durée d’existence de l’EFSI afin qu’il couvre la période courant jusqu’à la fin de l’actuel cadre financier pluriannuel ainsi qu’à élargir son plan d’investissement afin de mobiliser au moins 500 milliards d’euros d’ici à 2020. Pour y parvenir, la Commission propose d’accroître la garantie de l’Union en la portant à 26 milliards d’euros, contre 16 milliards d’euros actuellement, et d’augmenter le capital de la BEI à 7,5 milliards d’euros, contre 5 milliards d’euros actuellement. La Commission envisage de maintenir le concept de base d’additionnalité de l’EFSI, qui consiste à ne soutenir que les opérations qui permettent de remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales. Grâce à sa proposition, la Commission compte également améliorer la couverture géographique de l’EFSI et renforcer son utilisation dans les régions moins développées. À cet égard, elle entend encourager la combinaison de l’EFSI avec d’autres sources de financement de l’Union. Enfin, la Commission envisage d’améliorer la transparence des décisions d’investissement et des procédures de gouvernance.

Le rapporteur pour avis est globalement favorable à la proposition et à l’extension de l’EFSI, même s’il estime que certaines lacunes importantes doivent être soulignées. On constate un déséquilibre marqué entre l’utilisation de l’EFSI dans l’UE-15 (91 %) et dans l’UE-13 (9 %), et un État membre n’a pas du tout utilisé les possibilités de financement offertes par l’EFSI. La proposition visant à combiner l’EFSI avec les Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) peut permettre d’atteindre les résultats souhaités et de remédier à cette situation. Cependant, il convient de souligner que la politique de cohésion, qui est une des principales politiques d’investissement de l’Union européenne, s’est avérée non seulement utile pour générer des investissements, mais aussi pour soutenir les réformes structurelles, le développement du capital humain et la création d’emplois durables. Par conséquent, il convient de veiller à ce que l’EFSI ne remplace pas ou ne supplante pas les autres fonds et instruments de l’Union, en particulier les Fonds structurels et d’investissement européens, et ce également dans le cadre des futures perspectives financières.

En outre, il existe également un déséquilibre sectoriel dans les projets soutenus par l’EFSI, très peu d’investissements sociaux étant soutenus par ce mécanisme. Cela pourrait s’expliquer par une rentabilité directe moins visible des investissements sociaux, une capacité administrative souvent plus faible et un manque d’expérience des acteurs sociaux en ce qui concerne le traitement de grands projets d’investissement. Néanmoins, le rapporteur pour avis estime qu’il est vital de soutenir pleinement le potentiel social et humain de l’EFSI ainsi que de soutenir et de faciliter la participation des acteurs sociaux, une stratégie qui, si elle est mise en œuvre efficacement, pourrait générer davantage d’emplois et une croissance plus durable. À cette fin, le rapporteur pour avis estime que les activités de la plateforme européenne de conseil en investissement devraient être renforcées et que l’ensemble des parties prenantes concernées, y compris les entreprises de l’économie sociale et les services sociaux, devraient pouvoir y accéder sur un pied d’égalité.

Enfin, le rapporteur pour avis exprime ses inquiétudes à l’égard de l’absence de données sur le nombre d’emplois, et notamment d’emplois durables, créés grâce aux projets soutenus par l’EFSI. La collecte de ce type de données pourrait être très utile pour l’évaluation globale des résultats de l’EFSI à l’avenir.

AMENDEMENTS

La commission de l’emploi et des affaires sociales invite la commission des budgets et la commission des affaires économiques et monétaires, compétentes au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement    1

Proposition de règlement

Considérant 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(1)  Depuis la présentation du plan d’investissement pour l’Europe en novembre 2014, les conditions sont devenues plus propices à une reprise de l’investissement, et la confiance dans l’économie européenne et la croissance sont de retour. L’Union européenne, dont la croissance du produit intérieur brut a atteint 2 % en 2015, est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée. Les efforts d’envergure entamés avec le plan d’investissement donnent déjà des résultats concrets, bien que les effets macroéconomiques des projets d’investissement les plus ambitieux ne puissent être immédiats. Les investissements devraient croître graduellement tout au long de 2016 et 2017, mais restent néanmoins à des niveaux historiquement bas.

(1)  Depuis la présentation du plan d’investissement pour l’Europe en novembre 2014, les conditions sont devenues plus propices à une reprise de l’investissement, et la confiance dans l’économie européenne et la croissance sont de retour. L’Union européenne, dont la croissance du produit intérieur brut a atteint 2 % en 2015, est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée, mais les taux de chômage restent supérieurs aux niveaux d’avant la crise. Les efforts d’envergure entamés avec le plan d’investissement donnent déjà des résultats concrets, bien qu’il ne soit pas encore possible d’estimer tout l’effet que l’EFSI a eu sur la croissance, étant donné que les effets macroéconomiques des projets d’investissement les plus ambitieux ne peuvent être immédiats. Les investissements devraient croître graduellement tout au long de 2016 et 2017, mais la tendance est timide et reste à des niveaux inférieurs à ceux d’avant la crise.

__________________

__________________

3 COM(2014) 903 final.

3 COM(2014) 903 final.

Amendement    2

Proposition de règlement

Considérant 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(2)  Il convient de maintenir cette dynamique positive et de poursuivre les efforts permettant aux investissements de retrouver leur tendance soutenable à long terme. Le plan d’investissement fonctionne, et ses mécanismes devraient être renforcés pour que continue la mobilisation d’investissements privés dans les secteurs qui sont importants pour l’avenir de l’Europe et où le marché est encore défaillant ou bien la situation de l’investissement, non optimale.

(2)  Il convient de maintenir cette dynamique positive et de poursuivre les efforts permettant aux investissements de retrouver leur tendance soutenable à long terme pour en faire bénéficier l’économie réelle. Le plan d’investissement fonctionne, et ses mécanismes devraient être renforcés pour que continue la mobilisation d’investissements privés dans tous les secteurs porteurs de croissance et générateurs d’emplois et donc importants pour l’avenir de l’Europe et où le marché est encore défaillant ou bien la situation de l’investissement, non optimale.

Amendement    3

Proposition de règlement

Considérant 6

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Étant donné son succès, la Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

(6)  L’EFSI a été créé, en tant que plan d’urgence, pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. La Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

Amendement    4

Proposition de règlement

Considérant 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  En ce qui concerne l’après-2020, la Commission compte présenter les propositions nécessaires pour faire en sorte que les investissements stratégiques se poursuivent à un niveau soutenable.

(7)  En ce qui concerne l’après-2020, la Commission compte présenter les propositions nécessaires pour faire en sorte que les investissements stratégiques se poursuivent à un niveau soutenable. La Commission devrait réaliser une analyse d’impact complète à l’appui d’une future proposition.

Amendement    5

Proposition de règlement

Considérant 8

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois de qualité, y compris pour les jeunes, de la croissance inclusive et de la compétitivité en Europe, en renforçant l’impact social et en matière d’emploi, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, de l’économie sociale, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. Il convient de surcroît d’accorder une importance particulière aux projets portant sur des infrastructures sociales. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI. Compte tenu des taux élevés de pauvreté et d’exclusion sociale en Europe, il convient de renforcer les opérations soutenues par l’EFSI visant à lutter contre ces problèmes.

Amendement    6

Proposition de règlement

Considérant 8 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(8 bis)  En outre, il convient de renforcer la dimension sociale de la mise en œuvre de l’EFSI, comme l’éducation, la formation et la formation professionnelle pour l’acquisition de compétences et l’apprentissage tout au long de la vie, l’innovation dans les soins de santé et la médecine, les services sociaux, le logement social ou les structures d’accueil des enfants.

Amendement    7

Proposition de règlement

Considérant 8 ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(8 ter)  Les premiers résultats montrent que les États membres dotés d’une plus grande capacité technique et administrative ainsi que d’institutions financières tirent davantage profit de l’EFSI. Afin de renforcer la capacité de certains États membres de tirer profit de l’EFSI, la BEI et la Commission devraient aider davantage ceux qui accusent un retard. À cette fin, il convient de publier régulièrement les nouveaux chiffres et les nouvelles informations disponibles, et de publier une première analyse précise des résultats sur les plans qualitatif et quantitatif en 2018 au plus tard. Cette analyse devrait comprendre des évaluations indépendantes fondées sur l’expérience acquise jusqu’à présent, en mettant tout particulièrement l’accent sur le nombre d’emplois créés et les incidences des investissements de l’EFSI sur les emplois directs et indirects. Des objectifs devraient être fixés en matière de croissance et d’emploi.

Amendement    8

Proposition de règlement

Considérant 9

Texte proposé par la Commission

Amendement

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

(9)  L’additionnalité, caractéristique essentielle de l’EFSI, doit être définie plus clairement et devrait voir son importance renforcée dans la sélection des projets. En particulier, une opération ne devrait pouvoir bénéficier du soutien de l’EFSI que si elle vise à pallier des défaillances du marché ou des situations d’investissement non optimales bien précises. Les projets d’infrastructure relevant du volet «Infrastructures et innovation» et associant deux États membres ou plus, y compris en ce qui concerne les infrastructures numériques, devraient être considérés comme remplissant ce critère d’additionnalité étant donné leur complexité intrinsèque et leur forte valeur ajoutée pour l’Union.

Amendement    9

Proposition de règlement

Considérant 10

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables.

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables, dans le respect des règles de cofinancement. L’EFSI devrait fonctionner en coopération plus étroite avec les Fonds structurels et les autres fonds de la politique de cohésion de l’Union. Toutefois, il est essentiel qu’il n’entrave pas les réalisations ou les objectifs du Fonds social européen (FSE) et de la politique de cohésion de l’Union, en particulier des Fonds structurels et d’investissement, pas plus qu’il ne doit remplacer ou supplanter les subventions. En outre, il est indispensable de conserver l’additionnalité.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 10 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(10 bis)  Le potentiel de l’EFSI pour relancer les marchés du travail et créer des emplois durables devrait être davantage mis en évidence, comme c’est le cas pour la politique de cohésion, et les données fiables pertinentes devraient être collectées et analysées.

Amendement    11

Proposition de règlement

Considérant 11

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI, tout particulièrement dans les régions européennes affichant un taux de chômage élevé ainsi que dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi, et une stratégie visant une meilleure promotion des financements de l’EFSI, un renforcement des capacités, un appui administratif et une assistance technique locale dans les régions en question devrait être mise au point et dûment appliquée.

Amendement    12

Proposition de règlement

Considérant 16

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments.

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales et aux services sociaux, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments qui soient adaptés aux besoins et aux spécificités du secteur.

Amendement    13

Proposition de règlement

Considérant 17

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que tous les bénéficiaires finaux soient dûment informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017 et à encourager l’élaboration de projets d’investissement balayant un large spectre sectoriel et géographique.

Amendement    14

Proposition de règlement

Considérant 17 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(17 bis)  Il convient de mener de vastes campagnes d’information dans les États membres pour renforcer le dialogue avec les autorités nationales et locales. Cela permettrait d’augmenter les investissements privés et d’éviter la concentration régionale et sectorielle.

Amendement    15

Proposition de règlement

Considérant 18

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(18)  En vue de renforcer la transparence des opérations de l’EFSI, le comité d’investissement devrait expliquer dans ses décisions, qui sont rendues publiques et accessibles, les raisons pour lesquelles il estime qu’une opération donnée devrait se voir accorder la garantie de l’Union, en insistant particulièrement sur le respect du critère d’additionnalité. Le tableau de bord d’indicateurs devrait être rendu public dès lors qu’une opération bénéficiant de cette garantie est signée.

(18)  En vue de renforcer la transparence des opérations de l’EFSI, le comité d’investissement devrait expliquer dans ses décisions, qui sont rendues publiques et accessibles, les raisons pour lesquelles il estime qu’une opération donnée devrait se voir accorder la garantie de l’Union, en insistant particulièrement sur le respect du critère d’additionnalité, ainsi que sur les indicateurs de performance tels que la création d’emplois de qualité. Le tableau de bord d’indicateurs devrait être rendu public dès lors qu’une opération bénéficiant de cette garantie est signée. Il convient d’accorder une attention particulière à la création d’emplois et aux investissements sociaux dans les capacités actuelles et futures des citoyens à s’engager sur le marché du travail, en utilisant des indicateurs socioéconomiques clairs.

Amendement    16

Proposition de règlement

Considérant 19

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale.

(19)  Les opérations soutenues par l’EFSI devraient respecter les principes de l’Union de bonne gouvernance fiscale, la stratégie plus large de viabilité des finances publiques et l’acquis social de l’Union.

Amendement    17

Proposition de règlement

Considérant 21

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles, y compris les besoins des régions ultrapériphériques (RUP), dans le respect de l’article 349 du traité FUE. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres, des projets transfrontaliers ou des projets contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21 et de la stratégie Europe 2020, notamment en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, et en particulier des projets contribuant à la création d’emplois de qualité, à une croissance durable ou à l’intégration de projets dans les RUP. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement, y compris des plateformes sectorielles, et en particulier de plateformes multi-pays afin de promouvoir des projets transfrontaliers ou un groupe de projets concernant l’ensemble des États membres, et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

Amendement    18

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point -1 (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 2 – point 8 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(-1)   à l’article 2, le point suivant est ajouté:

 

«8 bis)  «entreprise sociale», une entreprise dont l’objectif principal est de produire des effets sociaux positifs et mesurables plutôt que de générer des bénéfices et qui utilise ses bénéfices en priorité pour la réalisation de son objectif principal, au sens de l’article 2, points 1) et 5), du règlement (UE) nº 1296/2013;

Amendement    19

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point -1 bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 2 – point 8 ter (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(-1 bis)   à l’article 2, le point suivant est ajouté:

 

«8 ter)  «services sociaux», les activités visant à améliorer la qualité de vie et à fournir une protection sociale, par exemple au moyen de la sécurité sociale, des services consacrés à l’emploi et à la formation, des logements sociaux, des structures d’accueil des enfants, des soins de longue durée et des services d’assistance sociale;»;

Amendement    20

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 1 – sous-point b bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 4 – paragraphe 2 – point f – sous-point iv

 

Texte en vigueur

Amendement

 

b bis)  au point f), le sous-point iv) est remplacé par le texte suivant:

iv)  des indicateurs de performance clés, en particulier en ce qui concerne l’utilisation de la garantie de l’Union, la réalisation des objectifs et l’application des critères définis aux articles 6 et 9 ainsi qu’à l’annexe II, la mobilisation de capital privé et l’impact macroéconomique de l’EFSI, y compris ses effets sur le soutien à l’investissement;

iv)  des indicateurs de performance clés, en particulier en ce qui concerne l’utilisation de la garantie de l’Union, la réalisation des objectifs et l’application des critères définis aux articles 6 et 9 ainsi qu’à l’annexe II, la mobilisation de capital privé et l’impact macroéconomique de l’EFSI, y compris ses effets sur le soutien à l’investissement et sur la création d’emplois;

Amendement    21

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 3

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 6 – paragraphe 1 – partie introductive

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:

1.  L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui profitent à l’économie réelle, qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:

Amendement    22

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point -a (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 7 – paragraphe 3 – alinéa 1

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(-a)  le paragraphe 3 est remplacé par le texte suivant:

3.  Le comité de pilotage comprend quatre membres, trois nommés par la Commission et un par la BEI. Il élit son président parmi ses membres pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité de pilotage prend ses décisions par consensus.

3.  Le comité de pilotage comprend quatre membres, trois nommés par la Commission – un provenant de la DG ECFIN et les deux autres, en alternance, des autres DG concernées – et un par la BEI. Il élit son président parmi ses membres pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité de pilotage prend ses décisions par consensus.

Amendement    23

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point a – -i (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – alinéa 3 – partie introductive

 

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-i)  le troisième alinéa est remplacé par le texte suivant:

La composition du comité d’investissement respecte la parité hommes-femmes. Le comité de pilotage s’efforce de sélectionner des experts disposant d’une expérience en investissement dans l’un ou plusieurs des domaines suivants:

La composition du comité d’investissement respecte la parité hommes-femmes. Le comité de pilotage s’efforce de sélectionner des experts disposant, ensemble, d’un mélange d’expériences en investissement dans l’ensemble des domaines suivants:

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point a – i bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point f

 

Texte en vigueur

Amendement

 

i bis)  le point f) est remplacé par le texte suivant:

f)  l’éducation et la formation;

f)  le marché du travail, l’éducation et la formation, la formation professionnelle pour l’acquisition de compétences et l’apprentissage tout au long de la vie;

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point a – i ter (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – point k

 

 

Texte en vigueur

Amendement

 

i ter)  le point k) est remplacé par le texte suivant:

«k)  les infrastructures sociales et l’économie sociale et solidaire;»

«k)  les infrastructures sociales, les services sociaux et l’économie sociale et solidaire;»

Amendement    26

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 4 – sous-point d

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 7 – paragraphe 12 – alinéa 2 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect du critère d’additionnalité. Cette publication ne contient pas d’informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles sans retard, elles incluent une justification de la décision fondée sur le tableau de bord des projets et insistent en particulier sur leur conformité aux politiques de l’Union, et notamment aux objectifs de croissance intelligente, durable et inclusive, de création d’emplois de qualité et de cohésion économique, sociale et territoriale, ainsi que sur le respect du critère d’additionnalité. Cette publication ne contient pas d’informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.

Amendement    27

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -a (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point g – partie introductive

 

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(-a)  au paragraphe 2, le point g) est remplacé par le texte suivant:

g)  la promotion du capital humain, de la culture et de la santé, en particulier à travers:

g)  la promotion du capital humain, du développement social, de la culture et de la santé, en particulier à travers:

Amendement    28

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -a bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point g – sous-point i

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-a bis)  au paragraphe 2, point g), le sous-point i) est remplacé par le texte suivant:

i)  l’éducation et la formation;

i)  le marché du travail, l’éducation et la formation, la formation professionnelle pour l’acquisition de compétences et l’apprentissage tout au long de la vie;

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -a ter (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point g – sous-point v

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-a ter)  au paragraphe 2, point g), le sous-point v) est remplacé par le texte suivant:

v)  les infrastructures sociales et l’économie sociale et solidaire;

v)  les infrastructures sociales, les services sociaux et l’économie sociale et solidaire;

Amendement    30

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point -a quater (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – point g – sous-point v bis (nouveau)

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-a quater)  au paragraphe 2, point g), le point suivant est ajouté après le sous-point v):

 

v bis)  l’octroi de fonds à la plateforme d’investissement pour les organisations de l’économie sociale, y compris les entreprises sociales;

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 5 – sous-point b

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – alinéa 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.;

La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique et à la création d’emplois, conformément aux engagements pris à la COP21 et à la stratégie Europe 2020. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.;

Amendement    32

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point a – i

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 1 – alinéa 1 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Ce soutien consiste notamment à apporter une aide ciblée en ce qui concerne l’utilisation de l’assistance technique aux fins de la structuration de projets, l’utilisation d’instruments financiers innovants et l’utilisation des partenariats public-privé, en tenant compte des spécificités et des besoins des États membres possédant les marchés de capitaux les moins développés.;

Ce soutien consiste notamment à apporter une aide locale ciblée en ce qui concerne l’utilisation de l’assistance technique aux fins de la structuration de projets, l’utilisation d’instruments financiers innovants et l’utilisation des partenariats public-privé, ainsi que des informations, le cas échéant, sur les dispositions pertinentes du droit de l’Union, en tenant compte des spécificités et des besoins des États membres possédant les marchés de capitaux les moins développés et des différents secteurs.;

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point a – i bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 1 – alinéa 2

 

Texte en vigueur

Amendement

 

i bis)  le deuxième alinéa est remplacé par le texte suivant:

L’EIAH est en mesure d’apporter une assistance technique dans les domaines énumérés à l’article 9, paragraphe 2, notamment l’efficacité énergétique, les RTE-T et la mobilité urbaine.

L’EIAH est en mesure d’apporter une assistance technique dans les domaines énumérés à l’article 9, paragraphe 2, notamment l’efficacité énergétique, les RTE-T, la mobilité urbaine et les infrastructures sociales.

Amendement    34

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point a – ii

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 1 – alinéa 2 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Elle soutient également la préparation des projets en matière d’action pour le climat et d’économie circulaire, ou de leurs composantes, en particulier dans le contexte de la COP 21, la préparation des projets concernant le secteur numérique ainsi que celle des projets visés à l’article 5, paragraphe 1, cinquième alinéa.;

Elle soutient également la préparation des projets en matière d’action pour le climat et d’économie circulaire, ou de leurs composantes, en particulier dans le contexte de la COP 21, en particulier dans les régions moins développées et les régions en transition, afin d’optimaliser l’impact sur l’emploi et l’intégration sociale et de lutter contre la pauvreté, y compris la préparation des projets concernant le secteur numérique ainsi que celle des projets visés à l’article 5, paragraphe 1, cinquième alinéa.;

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point b – i

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;;

c)  l’exploitation des connaissances locales, une collaboration plus étroite avec les autorités des États membres et une priorité mise sur le renforcement des capacités, pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations et à intensifier la collaboration avec les États membres;;

Amendement    36

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point b – ii

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point e

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement;;

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement, notamment d’investissement sectoriel;;

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point b bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 3

 

 

Texte en vigueur

Amendement

 

b bis)  le paragraphe 3 est modifié comme suit:

3.  Les services de l’EIAH sont destinés aux promoteurs publics et privés de projets, y compris les banques ou institutions nationales de développement, les plateformes ou fonds d’investissement ainsi que les entités publiques régionales et locales.

3.  Les services de l’EIAH sont destinés et accessibles à tous les promoteurs publics et privés de projets, y compris les banques ou institutions nationales de développement, les plateformes ou fonds d’investissement, les entités publiques régionales et locales et les acteurs sociaux.

Amendement    38

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 – sous-point c

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 14 – paragraphe 5

 

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local et parmi les acteurs concernés, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.

Amendement    39

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 9 bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 16 – paragraphe 2 – point c

 

Texte en vigueur

Amendement

 

9 bis)  à l’article 16, paragraphe 2, le point c) est remplacé par le texte suivant:

c)  une évaluation de la mesure dans laquelle les opérations visées par le présent règlement contribuent à la réalisation des objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2, y compris une évaluation du niveau des investissements de l’EFSI dans les domaines de la recherche, du développement et de l’innovation, ainsi que des transports (notamment les RTE-T et la mobilité urbaine), des télécommunications et des infrastructures énergétiques, y compris l’efficacité énergétique;

c)  une évaluation de la mesure dans laquelle les opérations visées par le présent règlement contribuent à la réalisation des objectifs généraux fixés à l’article 9, paragraphe 2, y compris une évaluation du niveau des investissements de l’EFSI dans les domaines de la recherche, du développement et de l’innovation, ainsi que des transports (notamment les RTE-T et la mobilité urbaine), des télécommunications et des infrastructures énergétiques, de l’efficacité énergétique et des infrastructures sociales, des services sociaux et de l’économie sociale et solidaire;

Amendement    40

Proposition de règlement

Article 1 – alinéa 1 – point 13 bis (nouveau)

Règlement (UE) nº 2015/1017

Article 23 – paragraphe 5 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(13 bis)  à l’article 23, le paragraphe suivant est ajouté:

 

«5 bis.  Ce tableau de bord est public, afin de faciliter la responsabilité, la transparence et une meilleure compréhension de l’additionnalité, telle que définie à l’article 3, pour tous les acteurs.»

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Commissions compétentes au fond

       Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Avis émis par

       Date de l’annonce en séance

EMPL

3.10.2016

Rapporteur(e) pour avis

       Date de la nomination

Krzysztof Hetman

23.11.2016

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

       Date de l’annonce en séance

       

       

19.1.2017

Examen en commission

25.1.2017

 

 

 

Date de l’adoption

28.2.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

34

12

0

Membres présents au moment du vote final

Laura Agea, Guillaume Balas, Tiziana Beghin, Vilija Blinkevičiūtė, Enrique Calvet Chambon, Ole Christensen, Lampros Fountoulis, Elena Gentile, Arne Gericke, Marian Harkin, Czesław Hoc, Agnes Jongerius, Jan Keller, Ádám Kósa, Kostadinka Kuneva, Jean Lambert, Jérôme Lavrilleux, Patrick Le Hyaric, Jeroen Lenaers, Verónica Lope Fontagné, Thomas Mann, Dominique Martin, Anthea McIntyre, Joëlle Mélin, Elisabeth Morin-Chartier, Georgi Pirinski, Marek Plura, Sofia Ribeiro, Maria João Rodrigues, Claude Rolin, Anne Sander, Sven Schulze, Romana Tomc, Marita Ulvskog, Renate Weber, Tatjana Ždanoka, Jana Žitňanská

Suppléants présents au moment du vote final

Maria Arena, Heinz K. Becker, Sergio Gutiérrez Prieto, Krzysztof Hetman, Paloma López Bermejo, Evelyn Regner, Jasenko Selimovic, Csaba Sógor

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

Ulrike Rodust

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

34

+

ALDE

PPE

 

S&D

 

Verts/ALE

Enrique Calvet Chambon, Marian Harkin, Jasenko Selimovic, Renate Weber

Heinz K. Becker, Krzysztof Hetman, Ádám Kósa, Jérôme Lavrilleux, Jeroen Lenaers, Verónica Lope Fontagné, Thomas Mann, Elisabeth Morin-Chartier, Marek Plura, Sofia Ribeiro, Claude Rolin, Anne Sander, Sven Schulze, Csaba Sógor, Romana Tomc,

Maria Arena, Guillaume Balas, Vilija Blinkevičiūtė, Ole Christensen, Elena Gentile, Sergio Gutiérrez Prieto, Agnes Jongerius, Jan Keller, Georgi Pirinski, Evelyn Regner, Maria João Rodrigues, Ulrike Rodust, Marita Ulvskog

Jean Lambert, Tatjana Ždanoka

12

-

ECR

EFDD

ENF

GUE/NGL

NI

Arne Gericke, Czesław Hoc, Anthea McIntyre, Jana Žitňanská

Laura Agea, Tiziana Beghin

Dominique Martin, Joëlle Mélin

Kostadinka Kuneva, Patrick Le Hyaric, Paloma López Bermejo

Lampros Fountoulis

0

0

 

 

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


AVIS de la commission du développement régional (28.3.2017)

à l’intention de la commission des affaires économiques et monétaires

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017 en vue de prolonger la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et d’introduire des améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

(COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD))

Rapporteure pour avis: Mercedes Bresso

JUSTIFICATION SUCCINCTE

La politique de cohésion représente la principale politique d’investissement de l’Union dont les objectifs sont la croissance économique, la compétitivité, la création d’emplois, l’amélioration de la qualité de vie des citoyens de l’Union ainsi que le développement durable à long terme. À elle seule, cette politique ne permet cependant pas de garantir le niveau d’investissement nécessaire pour obtenir une croissance suffisante de l’économie européenne.

Avec la création du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), l’Union s’est dotée d’un instrument innovant dont l’objectif est, pour la première fois, de tracer une nouvelle voie et de définir des solutions d’investissement. À un moment historique où les fonds publics sont soumis à des pressions inédites, l’EFSI vise à optimiser les retombées des fonds publics tout en attirant les investissements privés.

Bien que les Fonds ESI et l’EFSI soient tous deux des instruments d’aide à la croissance économique et aux investissements stratégiques ayant une valeur ajoutée européenne et qu’ils concourent aux objectifs politiques de l’Union, d’énormes différences les séparent quant à leur application et à leurs finalités.

Votre rapporteure pour avis est convaincue que dans son avis sur les modifications du règlement du Parlement européen et du Conseil sur le Fonds européen pour les investissements stratégiques qui modifie les règlements (UE) nº 1316/2013 et (UE) 2015/1017, la commission du développement régional devrait poursuivre deux objectifs: une meilleure coordination des instruments en question en renforçant les synergies et en assurant leur complémentarité de sorte à éviter les chevauchements d’aides provenant des différents fonds et instruments de l’Union, d’une part, et assurer une véritable additionnalité des initiatives et des projets qui bénéficient notamment d’une aide de l’EFSI, d’autre part.

Les plateformes d’investissement constituent un excellent moyen de créer des synergies entre les Fonds ESI et l’EFSI, des instruments souples qui permettent de définir et de financer des projets et des initiatives durables sur le plan économique et d’attirer des investisseurs potentiels, débloquant ainsi des fonds privés qui viennent s’ajouter aux fonds publics mis à disposition par le budget européen, le groupe BEI ainsi que les banques et institutions nationales de développement.

Le rôle des Fonds ESI et de l’EFSI par l’intermédiaire des plateformes d’investissement doit être renforcée à l’aide d’instruments financiers à l’échelon régional, sectoriel (voire avec la participation de plusieurs États membres dans un secteur donné) et national (notamment par le regroupement de certains projets d’investissement sur le territoire d’un État membre).

Les projets internationaux – de l’avis de votre rapporteure pour avis, tous les projets de ce type et pas seulement ceux qui associent au moins un pays relevant du fonds de cohésion – devraient être jugés pertinents aux fins de l’élaboration des projets EFSI. En particulier, aussi bien les infrastructures physiques – notamment les plus durables, comme les infrastructures ferroviaires par exemple – que les infrastructures non physiques, telles que les infrastructures numériques, les réseaux informatiques ou de recherche et d’innovation, peuvent jouer un rôle stratégique dans la réalisation des objectifs de croissance et de développement de l’EFSI.

Dans ce contexte, votre rapporteure pour avis est convaincue qu’un régime particulier combinant éventuellement plusieurs instruments constitue une solution envisageable à condition que les autorités de gestion en assurent la coordination. La révision du règlement relatif à l’EFSI doit s’effectuer conformément aux modifications des règlements financiers «omnibus» et, en particulier, au règlement portant dispositions communes, de sorte à garantir une véritable synergie ainsi qu’une interaction fructueuse entre les instruments.

Il convient en outre de rappeler l’importance d’assurer un équilibre géographique dans toute l’Union, qui contribuera à renforcer la cohésion économique, sociale et territoriale. À cet égard, bien qu’il faille éviter d’affecter les fonds en fonction des territoires ou des secteurs d’activité (aucune affectation géographique ou sectorielle), les pays qui n’ont pas encore pu utiliser au mieux les possibilités de l’EFSI devront aussi bénéficier de l’aide des autorités européennes, notamment une assistance technique plus performante à l’échelon local également ainsi qu’une coordination des efforts déployés par les bureaux de la BEI.

Dans cette perspective, la BEI et la Commission devront également renforcer les instruments d’évaluation des résultats des projets mis en œuvre, de sorte à en mesurer les effets sur la cohésion économique, sociale et territoriale européenne.

AMENDEMENTS

La commission du développement régional invite la commission des affaires économiques et monétaires, compétente au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement     1

Proposition de règlement

Considérant 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

(1)  Depuis la présentation du plan d’investissement pour l’Europe en novembre 20143, les conditions sont devenues plus propices à une reprise de l’investissement, et la confiance dans l’économie européenne et la croissance sont de retour. L’Union européenne, dont la croissance du produit intérieur brut a atteint 2 % en 2015, est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée. Les efforts d’envergure entamés avec le plan d’investissement donnent déjà des résultats concrets, bien que les effets macroéconomiques des projets d’investissement les plus ambitieux ne puissent être immédiats. Les investissements devraient croître graduellement tout au long de 2016 et 2017, mais restent néanmoins à des niveaux historiquement bas.

(1)  L’Union européenne est maintenant dans sa quatrième année de reprise modérée. La Commission soutient que les efforts d’envergure entamés avec le plan d’investissement donnent déjà des résultats concrets, bien que les effets macroéconomiques des projets d’investissement les plus ambitieux ne puissent être immédiats.

_________________

 

3 COM(2014) 903 final.

 

Amendement     2

Proposition de règlement

Considérant 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

(2)  Cette dynamique positive doit être maintenue et les efforts doivent se poursuivre pour permettre aux investissements de retrouver leur tendance soutenable à long terme. Le plan d’investissement fonctionne, et ses mécanismes devraient être renforcés pour que continue la mobilisation d’investissements privés dans les secteurs qui sont importants pour l’avenir de l’Europe et où le marché est encore défaillant ou bien la situation de l’investissement, non optimale.

supprimé

Amendement     3

Proposition de règlement

Considérant 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 bis)  Le 11 novembre 2016, la Cour des comptes européenne a publié son avis nº 2/2016 intitulé «Proroger et renforcer l’EFSI: une proposition prématurée» dans lequel elle a fait valoir que «le projet de la Commission européenne d’augmenter et de proroger le fonds d’investissement qui est au cœur du plan Juncker a vu le jour trop tôt, et peu d’éléments attestent que l’augmentation se justifie». La Cour a par ailleurs noté qu’«aucune analyse d’impact complète n’a été réalisée» et a critiqué «la suppression de la disposition subordonnant l’avenir de l’EFSI aux résultats d’une évaluation indépendante». En outre, elle a souligné que «le risque existe que l’effet de levier de l’EFSI soit surévalué», confirmant qu’il s’agit d’objectifs et de résultats attendus non attestés par des données tangibles, précises, claires et immédiates.

Amendement     4

Proposition de règlement

Considérant 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  L’EFSI, qui est mis en œuvre et co-parrainé par le groupe BEI, est en bonne voie pour atteindre l’objectif qui lui avait été fixé de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires dans l’économie réelle d’ici la mi-2018. L’absorption du marché a été particulièrement rapide dans le cadre du volet «PME», concernant lequel les résultats de l’EFSI dépassent toute attente. En juillet 2016, ce volet «PME» a donc été doté de 500 millions d’EUR supplémentaires dans le cadre des paramètres existants du règlement (UE) 2015/1017. Par ailleurs, étant donné la très forte demande du marché pour ce type de soutien dans le cadre de l’EFSI, une plus grande part des financements devrait aller à des PME: 40 % de l’augmentation de la capacité de prise de risques de l’EFSI devrait ainsi servir à améliorer l’accès des PME au financement.

(4)  L’EFSI, qui est mis en œuvre et co-parrainé par le groupe BEI, espère atteindre l’objectif qui lui avait été fixé de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires dans l’économie réelle d’ici la mi-2018. Cependant, les investissements sont très disparates d’un État membre à l’autre, ce qui constitue pour l’EFSI un écueil important auquel il convient de remédier rapidement. L’absorption du marché a été particulièrement rapide dans le cadre du volet «PME», concernant lequel les résultats de l’EFSI dépassent toute attente. En juillet 2016, ce volet «PME» a donc été doté de 500 millions d’EUR supplémentaires dans le cadre des paramètres existants du règlement (UE) 2015/1017. Par ailleurs, étant donné la très forte demande du marché pour ce type de soutien dans le cadre de l’EFSI, une plus grande part des financements devrait aller à des PME: 40 % de l’augmentation de la capacité de prise de risques de l’EFSI devrait ainsi servir à améliorer l’accès des PME au financement.

Amendement     5

Proposition de règlement

Considérant 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(4 bis)  Aux termes de l’article 18, paragraphes 6 et 7, du règlement (UE) 2015/1017, une proposition tendant à modifier ledit règlement doit être présentée au plus tard le 5 juillet 2018, proposition qui doit être accompagnée d’une évaluation indépendante permettant de déterminer si l’EFSI «atteint ses objectifs et [si] le maintien d’un régime destiné à soutenir l’investissement est justifié». Ladite évaluation n’a été présentée qu’après la proposition de la Commission sur la prolongation de l’EFSI.

Amendement    6

Proposition de règlement

Considérant 6

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Étant donné son succès, la Commission s’est engagée à doubler aussi bien sa durée que sa capacité financière. L’extension proposée couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour augmenter encore la «force de frappe» de l’EFSI et atteindre l’objectif consistant à doubler le montant d’investissements initialement visé, les États membres devraient y contribuer également en priorité.

(6)  L’EFSI a été créé pour une période initiale de trois ans avec pour objectif de mobiliser au moins 315 milliards d’EUR d’investissements. Le Fonds a obtenu quelques résultats positifs, tels que l’additionnalité, l’équilibre géographique et la viabilité des projets financés, mais a également montré certaines faiblesses. La Commission a annoncé une extension de la proposition consistant à doubler aussi bien la durée que la capacité financière du Fonds, afin de mieux le mettre en conformité avec les objectifs de cohésion et d’intégration de l’Union. L’extension proposée par la Commission couvre la période du cadre financier pluriannuel actuel et devrait permettre au total la mobilisation d’au moins 500 milliards d’EUR d’investissements d’ici à 2020. Pour tenter d’augmenter la capacité de l’EFSI, les États membres ont également la possibilité d’y contribuer en priorité.

Amendement     7

Proposition de règlement

Considérant 6 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(6 bis)  Le 11 novembre 2016, la Cour des comptes européenne a estimé qu’il était trop tôt pour pouvoir mesurer les incidences économiques, sociales et environnementales de l’EFSI ou pour déterminer si celui-ci atteignait ses objectifs. Une analyse d’impact complète doit apporter les éléments nécessaires pour apprécier s’il y a lieu de prolonger ou non l’EFSI.

Amendement     8

Proposition de règlement

Considérant 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  En ce qui concerne l’après-2020, la Commission compte présenter les propositions nécessaires pour faire en sorte que les investissements stratégiques se poursuivent à un niveau soutenable.

(7)  En ce qui concerne l’après-2020, la Commission compte présenter les propositions nécessaires pour faire en sorte que les investissements stratégiques se poursuivent à un niveau soutenable et complètent les fonds et programmes existants de l’Union, en particulier les Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) qui demeureront la source essentielle de moyens destinés à soutenir la cohésion et les investissements dans tous les États membres et les régions, dans le but d’encourager la croissance et l’emploi et de réduire les écarts de développement entre les régions de l’Union.

Amendement     9

Proposition de règlement

Considérant 7 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(7 bis)  Les propositions tendant à prolonger la période d’investissement au-delà de 2020 devraient être précédées d’évaluations indépendantes et s’appuyer sur ces évaluations, qui détermineront si l’EFSI atteint ses objectifs, en particulier en ce qui concerne l’additionnalité des projets et pour ce qui est des effets du Fonds sur la croissance et l’emploi.

Amendement     10

Proposition de règlement

Considérant 7 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(7 ter)  Les propositions relatives à la prolongation de l’EFSI ne devraient pas tendre à remplacer ou à réduire le budget des Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI).

Amendement     11

Proposition de règlement

Considérant 8

Texte proposé par la Commission

Amendement

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois, y compris pour les jeunes, de la croissance et de la compétitivité en Europe, tout en veillant de manière accrue à l’additionnalité des projets soutenus. Ces investissements concernent notamment les domaines de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient en particulier de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements privés dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

(8)  L’EFSI élargi devrait remédier aux défaillances persistantes du marché et aux situations d’investissement non optimales et continuer à mobiliser les financements du secteur privé en faveur d’investissements cruciaux pour l’avenir de la création d’emplois en Europe, à favoriser les partenariats public-privé et à soutenir des investissements stratégiques dotés d’une additionnalité renforcée et d’une forte valeur ajoutée sur le plan social, environnemental, territorial et économique, si essentiels à la cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union. Il convient de prêter une attention particulière aux régions visées à l’article 174 du TFUE. Sont compris les investissements, conformément aux tendances économiques actuelles, dans les domaines notamment de l’énergie, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, du capital social et humain et des infrastructures connexes, des soins de santé, de la recherche et de l’innovation, du transport transnational et durable ainsi que de la transformation numérique. Il convient de renforcer la contribution des opérations soutenues par l’EFSI à la réalisation des objectifs ambitieux que l’Union a fixés à la conférence de Paris sur le climat (COP21). De même, les projets prioritaires d’interconnexion énergétique et les projets d’efficacité énergétique devraient être de plus en plus privilégiés. En outre, l’EFSI devrait éviter d’apporter son appui à des projets autoroutiers, sauf si ce soutien est nécessaire à la réalisation d’investissements dans le domaine des transports dans des pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion, ou à celle de projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays. Pour des raisons de clarté, même s’ils sont déjà éligibles, il devrait être mentionné expressément que les projets concernant les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture entrent dans le cadre des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de l’EFSI.

Amendement     12

Proposition de règlement

Considérant 10

Texte proposé par la Commission

Amendement

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager les opérations de financement mixte combinant des formes non remboursables d’aide et/ou des instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Les financements mixtes visent à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables.

(10)  Étant donné leur potentiel pour renforcer l’efficacité des interventions de l’EFSI, il convient d’encourager la combinaison de formes non remboursables d’aide et/ou d’instruments financiers du budget de l’UE tels que ceux qui sont disponibles dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe avec les financements du groupe BEI, y compris au titre de l’EFSI, ainsi que ceux d’autres investisseurs. Cette combinaison vise à augmenter la valeur ajoutée des dépenses de l’Union en attirant des ressources complémentaires d’investisseurs privés, et à garantir que les actions soutenues deviennent économiquement et financièrement viables. L’utilisation conjuguée de l’EFSI et des Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) peut être utile pour amplifier la portée géographique de l’EFSI. Toutefois, il est essentiel que l’EFSI ne remplace pas ou ne supplante pas les subventions et que son additionnalité soit maintenue.

Amendement     13

Proposition de règlement

Considérant 10 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(10 bis)  Il convient de mettre davantage en évidence les possibilités offertes par l’EFSI pour la relance des marchés du travail et la création d’emplois durables, comme c’est le cas pour la politique de cohésion, mais aussi de recueillir et d’analyser des données fiables en la matière.

Amendement     14

Proposition de règlement

Considérant 11

Texte proposé par la Commission

Amendement

(11)  Afin de renforcer l’utilisation de l’EFSI dans les régions moins développées et les régions en transition, le champ des objectifs généraux permettant de prétendre au soutien de ce Fonds devrait être élargi.

(11)  Le rapport d’«évaluation du fonctionnement du Fonds européen pour les investissements stratégiques» de la Banque européenne d’investissement (BEI), publié le 6 octobre 2016, met en lumière la nécessité de corriger le déséquilibre géographique du soutien de l’EFSI par des mesures telles que l’élargissement du champ des objectifs généraux et des projets ouvrant droit au bénéfice des aides du Fonds et le renforcement du rôle dévolu à la plateforme européenne de conseil en investissement. Cependant, afin d’atteindre les objectifs de l’Union en matière de cohésion et de renforcer l’utilisation de l’EFSI, tout particulièrement dans les régions moins développées et les régions en transition, il convient de prendre des mesures visant à renforcer et à protéger la diversification géographique et sectorielle de l’EFSI.

Amendement     15

Proposition de règlement

Considérant 11 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 bis)  L’EFSI et les Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) devraient être considérés comme complémentaires, en ce qu’ils soutiennent les investissements stratégiques viables à valeur ajoutée européenne, dans le but d’atteindre les objectifs des politiques de l’Union, comme les objectifs en matière de climat, susceptibles de contribuer au développement et à la cohésion des territoires. Cependant, leur champ d’intervention, leurs objectifs, leur objet, leur conception et leur dispositif législatif et réglementaire diffèrent.

Amendement     16

Proposition de règlement

Considérant 11 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 ter)  L’EFSI devrait faire l’objet d’une meilleure promotion dans les pays candidats, compte tenu de la très faible connaissance de l’EFSI dans ces pays et étant donné qu’aucun projet n’a été financé à ce jour par l’EFSI dans ces pays.

Amendement     17

Proposition de règlement

Considérant 16

Texte proposé par la Commission

Amendement

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments.

(16)  Pour répondre à la très forte demande du marché de financements en faveur des PME dans le cadre de l’EFSI, demande qui ne devrait pas fléchir, le volet «PME» de ce Fonds devrait être renforcé, notamment dans les régions moins développées et les régions en transition. Une attention particulière devrait être accordée aux entreprises sociales ainsi qu’aux entreprises porteuses de projets dans le domaine du numérique et du développement durable, y compris par la mise au point et le déploiement de nouveaux instruments et par la diversification des sources de financement en favorisant les financements multiples tels que le financement participatif.

Amendement     18

Proposition de règlement

Considérant 17

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence du soutien de l’EFSI, de façon à renforcer la visibilité de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017.

(17)  La BEI et le FEI devraient s’assurer que les bénéficiaires finaux, y compris les PME, soient informés de l’existence des divers instruments de soutien de l’Union pouvant être employés seuls ou en conjugaison avec l’EFSI et les aider à choisir l’instrument ou la combinaison d’instruments qui convient le mieux à leur situation, de façon à renforcer la connaissance de la garantie de l’Union accordée au titre du règlement (UE) 2015/1017 et à encourager la préparation de projets d’investissement avec une vision large sur le plan sectoriel et géographique.

Amendement     19

Proposition de règlement

Considérant 17 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(17 bis)  Il convient de mettre en place des campagnes de communication sur les projets d’investissement de l’EFSI. Dans ce contexte, la BEI devrait publier les informations et les conclusions des analyses d’impact sur les opérations et les projets menés à bien, en indiquant leur valeur ajoutée et leur additionnalité. De même, la BEI devrait publier les données statistiques ventilées par projet financé, afin de permettre de mettre en rapport ces données avec les emplois créés par l’EFSI.

Amendement    20

Proposition de règlement

Considérant 21

Texte proposé par la Commission

Amendement

(21)  La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée, et ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

(21)   La plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) devrait être renforcée et donc disposer d’un budget suffisant. Ses activités devraient être axées sur les besoins qui ne sont pas couverts de manière adéquate dans le cadre des dispositions actuelles. Elle devrait veiller particulièrement à soutenir l’élaboration des projets impliquant deux ou plusieurs États membres ou contribuant à atteindre les objectifs de la COP 21. Nonobstant l’objectif qui est le sien de s’appuyer sur les services de conseil existants de la BEI et de la Commission afin de servir de guichet unique de conseil technique pour le financement de projets à l’intérieur de l’Union, l’EIAH devrait aussi contribuer activement à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI et apporter son aide le cas échéant à la BEI pour initier des projets. Elle devrait enfin participer activement à la mise en place de plateformes d’investissement et fournir des conseils sur les moyens de combiner d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI.

Amendement     21

Proposition de règlement

Article 1 – point 1 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 2

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(1 bis)  à l’article 5, paragraphe 1, le deuxième alinéa est remplacé par le texte suivant:

Les projets soutenus par l’EFSI, tout en cherchant à créer des emplois et à générer une croissance durable, sont réputés apporter l’additionnalité s’ils présentent un risque correspondant aux activités spéciales de la BEI, au sens de l’article 16 des statuts de la BEI et des lignes directrices de sa politique en matière de risques de crédit.

Les activités spéciales de la BEI, au sens de l’article 16 des statuts de la BEI et des lignes directrices de sa politique en matière de risques de crédit, qui sont soutenues par l’EFSI, sont, elles aussi, réputées satisfaire au critère d’additionnalité s’il est publiquement établi qu’elles remédient à des défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qu’elles n’auraient pas pu être menées, au cours de la même période, par la BEI, le FEI ou les instruments financiers de l’Union existants sans le soutien de l’EFSI.

Amendement     22

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Afin de mieux remédier aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales, telles que celles qui trouvent leur origine dans les barrières dues aux frontières ou à la réglementation nationales, les activités spéciales de la BEI qui font l’objet d’un soutien de l’EFSI présentent généralement des caractéristiques telles que la subordination, la participation à des instruments de partage des risques, un caractère transfrontière, l’exposition à des risques particuliers ou d’autres aspects identifiables comme décrit plus en détail à l’annexe II.

Amendement     23

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 3 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Les projets de coopération transfrontalière et les projets de collaboration interrégionale, en particulier entre régions fonctionnelles, sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité.

Amendement     24

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 4

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI peuvent également faire l’objet d’un soutien de l’EFSI si le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe.

Les projets de la BEI présentant un risque inférieur au risque minimum applicable aux activités spéciales de la BEI ne peuvent faire l’objet d’un soutien de l’EFSI que s’il est établi que le recours à la garantie de l’Union est nécessaire pour garantir l’additionnalité au sens du premier alinéa du présent paragraphe. Le comité d’investissement veille à ce que l’additionnalité soit vérifiée dans le cadre de sa procédure de sélection.

Amendement     25

Proposition de règlement

Article 1 – point 2

Règlement (UE) 2015/1017

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les projets soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques reliant deux ou plusieurs États membres ou en l’extension d’infrastructures physiques ou de services liés aux infrastructures physiques d’un État membre à un ou plusieurs États membres sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité.»;

Les projets transfrontaliers soutenus par l’EFSI qui consistent en des infrastructures physiques ou non ou en des infrastructures immatérielles reliant deux ou plusieurs États membres, comme les infrastructures numériques ou les réseaux informatiques et de recherche, ou en l’extension d’infrastructures de ce type ou de services liés aux infrastructures d’un État membre à un ou plusieurs États membres sont également réputés satisfaire au critère d’additionnalité.

Amendement     26

Proposition de règlement

Article 1 – point 3

Règlement (UE) 2015/1017

Article 6 – paragraphe 1 – partie introductive

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir des projets qui remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:;

L’accord EFSI prévoit que l’EFSI doit soutenir, dans le respect d’un bon équilibre géographique, des projets qui satisfont au critère d’additionnalité et remédient aux défaillances du marché ou à des situations d’investissement non optimales et qui:;

Amendement     27

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point a -i (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraphe 8 – alinéa 3

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-i)   le troisième alinéa est remplacé par le texte suivant:

La composition du comité d’investissement respecte la parité hommes-femmes. Le comité de pilotage s’efforce de sélectionner des experts disposant d’une expérience en investissement dans l’un ou plusieurs des domaines suivants:

La composition du comité d’investissement respecte la parité hommes-femmes. Le comité de pilotage s’efforce de sélectionner des experts disposant, ensemble, d’un mélange d’expériences en investissement dans l’ensemble des domaines suivants:

Amendement     28

Proposition de règlement

Article 1 – point 4 – sous-point d

Règlement (UE) 2015/1017

Article 7 – paragraph 12 – alinéa 2 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur le respect du critère d’additionnalité. Cette publication ne contient pas d’informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.;

Les décisions d’approbation de l’utilisation de la garantie de l’Union sont rendues publiques et accessibles, elles incluent une justification de la décision et insistent en particulier sur la conformité aux politiques de l’Union, et notamment aux objectifs de croissance intelligente, durable et inclusive, de création d’emplois de qualité et de cohésion économique, sociale et territoriale, ainsi que sur le respect du critère d’additionnalité. L’équilibre géographique doit être favorisé en renforçant l’assistance de l’EIAH aux États membres, régions et collectivités locales qui représentent une part moindre des projets de l’EFSI. Le tableau de bord d’indicateurs, utilisé pour évaluer les opérations, est publié dès qu’une opération bénéficiant de la garantie de l’Union est signée, sans y inclure les informations commercialement sensibles. Pour prendre sa décision, le comité d’investissement s’appuie sur la documentation fournie par la BEI.;

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 1 – point 5 – sous-point b

Règlement (UE) 2015/1017

Article 9 – paragraphe 2 – alinéa 1 bis

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

«La BEI veille à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.»;

«La BEI a pour objectif de veiller à ce qu’au moins 40 % du financement de l’EFSI au titre des objectifs combinés, dans le cadre du volet «Infrastructures et innovation», soutienne des projets dont certaines composantes contribuent à la lutte contre le changement climatique, conformément aux engagements pris à la COP21. Le financement de l’EFSI au bénéfice des PME et des sociétés à moyenne capitalisation n’est pas inclus dans ce calcul. Le comité de pilotage fournit des orientations détaillées à cet effet.»;

Amendement     30

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point a i

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 1 – alinéa 1 – phrase 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Ce soutien consiste notamment à apporter une aide ciblée en ce qui concerne l’utilisation de l’assistance technique aux fins de la structuration de projets, l’utilisation d’instruments financiers innovants et l’utilisation des partenariats public-privé, en tenant compte des spécificités et des besoins des États membres possédant les marchés de capitaux les moins développés.;

Ce soutien consiste notamment à apporter une aide ciblée en ce qui concerne l’utilisation de l’assistance technique aux fins de la structuration de projets, l’utilisation d’instruments financiers innovants, eu égard en particulier aux PME et aux pouvoirs régionaux et locaux, et l’utilisation des partenariats public-privé, ainsi que des conseils sur les dispositions pertinentes du droit de l’Union, en tenant compte des spécificités, des besoins et du potentiel d’investissement des États membres possédant les marchés de capitaux les moins développés. L’EIAH apporte une assistance technique dans les domaines énumérés à l’article 9, paragraphe 2, notamment l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, l’agriculture, l’économie circulaire, le RTE-T et la mobilité urbaine. Par ailleurs, elle informe la Commission des obstacles réglementaires qu’elle a décelés, créant ainsi un échange d’informations entre la BEI et la Commission.;

Amendement     31

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b i

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point c

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  l’exploitation des connaissances locales pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union, et une contribution, chaque fois que possible, à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations;

c)  l’exploitation des connaissances régionales et locales, ainsi que le soutien au renforcement des capacités pour faciliter l’intervention de l’EFSI dans toute l’Union à tous les niveaux, et une contribution, chaque fois que possible, aux objectifs de cohésion économique, sociale et territoriale ainsi qu’à l’objectif de diversification sectorielle et géographique de l’EFSI visé au point 8 de l’annexe II, en aidant la BEI à initier des opérations, également en coordination avec des banques nationales et régionales de développement;

Amendement     32

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b ii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point e

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement;

e)  l’apport d’un soutien proactif à la mise en place de plateformes d’investissement, dans l’objectif d’améliorer l’accès des projets faisant intervenir différents États membres, également en coordination avec des banques nationales et régionales de développement;

Amendement     33

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point b iii

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 2 – point f

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  la fourniture de conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union (tels que les Fonds structurels et d’investissement européens, Horizon 2020 et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe) avec l’EFSI.;

f)  la fourniture de conseils sur la combinaison d’autres sources de financement de l’Union avec l’EFSI afin de garantir une complémentarité optimale des investissements et des synergies entre eux dans l’optique d’une programmation unifiée des interventions stratégiques.;

Amendement     34

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 – sous-point c

Règlement (UE) 2015/1017

Article 14 – paragraphe 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens.»;

5.  Afin d’atteindre l’objectif visé au paragraphe 1 et de faciliter la fourniture de conseils au niveau régional et local, l’EIAH s’appuie dans toute la mesure du possible sur l’expertise de la BEI, de la Commission, des banques ou institutions nationales et régionales de développement et des autorités chargées de la gestion des Fonds structurels et d’investissement européens. Afin d’attirer plus facilement des investisseurs privés, il convient de renforcer l’interaction entre l’EIAH, l’EIPP, la BEI ainsi que les banques ou institutions nationales ou régionales de développement.»;

Amendement     35

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 bis (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 16 – paragraphe 2

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(9 bis)  à l’article 16, le paragraphe 2 est remplacé par le texte suivant:

«2.  La BEI, en coopération avec le FEI le cas échéant, soumet une fois par semestre un rapport au Parlement européen et au Conseil sur les opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement. Ce rapport est rendu public et inclut:»

«2.   La BEI, en coopération avec le FEI le cas échéant, soumet une fois par an un rapport au Parlement européen, au Conseil, au Comité des régions, au Comité économique et social européen et à la Cour des comptes européenne sur les opérations de financement et d’investissement de la BEI visées par le présent règlement. Ce rapport est rendu public et inclut:»

Amendement     36

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 ter (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 16 – paragraphe 2 – point f

 

Texte en vigueur

Amendement

 

(9 ter)  (15) à l’article 16, paragraphe 2, le point f) est remplacé par le texte suivant:

«f)   une description des projets pour lesquels le soutien des Fonds structurels et d’investissement européens est combiné au soutien de l’EFSI, et du montant total de la contribution provenant de chaque source;»

«f)   lorsque les moyens de l’EFSI sont combinés à d’autres fonds de l’Union (tels que les Fonds ESI, Horizon 2020 et le MIE), il convient de fournir une description détaillée des projets ainsi que la contribution financière exacte provenant de chaque source, et le profil de risque de chaque projet;

Amendement     37

Proposition de règlement

Article 1 – point 9 quater (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Article 16 – paragraphe 6 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(9 quater)  à l'article 16, le paragraphe suivant est ajouté:

 

«6 bis.  La BEI élabore, aux fins de l’établissement de rapports, un ensemble d’indicateurs de résultat pour chaque opération, permettant de constituer une base fiable pour l’analyse de la valeur ajoutée du financement de l’Union. Ce dispositif est soumis à l’approbation du comité de pilotage.»

Amendement     38

Proposition de règlement

Article 1 – point 10 – sous-point a

Règlement (UE) 2015/1017

Article 18 – paragraphe 6

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

6.  Au plus tard le 30 juin 2018 et le 30 juin 2020, la Commission présente au Parlement européen et au Conseil un rapport contenant une évaluation indépendante de l’application du présent règlement.;

6.  Au plus tard le 30 juin 2018 et le 30 juin 2020, la Commission présente au Parlement européen, au Conseil, à la Banque centrale européenne, au Comité économique et social européen, au Comité des régions, à la Cour des comptes européenne et à la Banque européenne d’investissement un rapport contenant une évaluation indépendante de l’application du présent règlement et indiquant si l’EFSI atteint ses objectifs en matière d’additionnalité des projets et d’effet sur la cohésion sociale, économique et territoriale, et s’il serait possible d’assurer un meilleur équilibre géographique des projets.;

Amendement     39

Proposition de règlement

Article 1 – point 11

Règlement (UE) 2015/1017

Article 19 – paragraphe 1 bis

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

La BEI et le FEI informent ou exigent des intermédiaires financiers qu’ils informent les bénéficiaires finaux, notamment les PME, de l’existence du soutien de l’EFSI.;

La BEI et le FEI informent et exigent des intermédiaires financiers qu’ils informent les bénéficiaires finaux, notamment les PME, de l’existence des divers instruments de soutien de l’Union pouvant être employés seuls ou en conjugaison avec l’EFSI.

 

La BEI publie sur son site Internet le montant que représente le financement de l’EFSI pour chaque projet.;

Amendement     40

Proposition de règlement

Annexe I – point 1 – sous-point -a (nouveau)

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe II – section 2 – point a – tiret 5

 

Texte en vigueur

Amendement

 

-a)  au point a), le cinquième tiret est remplacé par le texte suivant:

«–  les entités du secteur public (territoriales ou autres, mais à l’exclusion des opérations avec des entités engendrant du risque direct pour les États membres) et les entités de type secteur public.»

«–  les entités du secteur public (territoriales ou autres, mais à l’exclusion des opérations avec des entités engendrant du risque direct pour les États membres) et les entités de type secteur public. Les groupements européens de coopération territoriale (GECT) constitués conformément au règlement (UE) nº 1082/2006 relatif à un groupement européen de coopération territoriale (GECT)* sont considérés comme des entités n’engendrant pas de risque direct pour les États membres.»

 

_______________

 

* Règlement (CE) nº 1082/2006 du Parlement européen et du Conseil du 5 juillet 2006 relatif à un groupement européen de coopération territoriale (GECT), JO L 210 du 31.7.2006, p. 19-24»

Amendement     41

Proposition de règlement

Annexe I – point 1 – sous-point a

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe II – point 2 – point b

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Il convient d’éviter d’accorder une aide de l’EFSI aux projets autoroutiers, à moins que cela ne soit nécessaire pour soutenir l’investissement privé dans le domaine des transports dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion ou dans les projets de transport transnationaux concernant au moins l’un de ces pays.;

Il convient d’éviter d’accorder une aide de l’EFSI aux projets autoroutiers, à moins que cela ne soit nécessaire pour soutenir l’investissement public ou privé dans le domaine des transports dans les pays susceptibles de bénéficier des aides de cohésion ou dans les projets de transport transnationaux impliquant au moins un tel pays ou lorsque le critère de défaillance du marché est manifestement établi et que l’additionnalité a précisément été évaluée.;

Amendement     42

Proposition de règlement

Annexe I – point 6 – sous-point c

Règlement (UE) 2015/1017

Annexe II – section 8 – point b

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  au point b), première phrase, le mot «initiale» est supprimé.

c)  au point b), première phrase, le mot «initiale» est supprimé. Au point b), deuxième phrase, le mot «adopte (...)» est remplacé par les mots «adopte (...) et veille à leur mise en œuvre effective.»

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Commissions compétentes au fond

       Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Avis émis par

       Date de l’annonce en séance

REGI

3.10.2016

Rapporteur(e) pour avis

       Date de la nomination

Mercedes Bresso

11.10.2016

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

       Date de l’annonce en séance

       

       

19.1.2017

Date de l’adoption

21.3.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

29

5

0

Membres présents au moment du vote final

Pascal Arimont, Franc Bogovič, Andrea Cozzolino, Rosa D’Amato, Krzysztof Hetman, Marc Joulaud, Constanze Krehl, Andrew Lewer, Louis-Joseph Manscour, Martina Michels, Iskra Mihaylova, Jens Nilsson, Andrey Novakov, Mirosław Piotrowski, Stanislav Polčák, Liliana Rodrigues, Fernando Ruas, Monika Smolková, Ruža Tomašić, Ramón Luis Valcárcel Siso, Matthijs van Miltenburg, Lambert van Nistelrooij, Derek Vaughan, Kerstin Westphal

Suppléants présents au moment du vote final

Andor Deli, Josu Juaristi Abaunz, Ivana Maletić, Demetris Papadakis, Tomasz Piotr Poręba, Julia Reid, Davor Škrlec, Damiano Zoffoli, Milan Zver

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

Luigi Morgano

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

29

+

ALDE

Iskra Mihaylova, Matthijs van Miltenburg

ECR

Andrew Lewer, Mirosław Piotrowski, Tomasz Piotr Poręba, Ruža Tomašić

PPE

Pascal Arimont, Franc Bogovič, Andor Deli, Krzysztof Hetman, Marc Joulaud, Ivana Maletić, Andrey Novakov, Stanislav Polčák, Fernando Ruas, Ramón Luis Valcárcel Siso, Milan Zver, Lambert van Nistelrooij

S&D

Andrea Cozzolino, Constanze Krehl, Louis-Joseph Manscour, Luigi Morgano, Jens Nilsson, Demetris Papadakis, Liliana Rodrigues, Monika Smolková, Derek Vaughan, Kerstin Westphal, Damiano Zoffoli

5

-

EFDD

Rosa D'Amato, Julia Reid

GUE/NGL

Josu Juaristi Abaunz, Martina Michels

Verts/ALE

Davor Škrlec

0

0

 

 

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


PROCÉDURE DE LA COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

Titre

Prolongation de la durée d’existence du Fonds européen pour les investissements stratégiques et introduction d’améliorations techniques concernant ce Fonds et la plateforme européenne de conseil en investissement

Références

COM(2016)0597 – C8-0375/2016 – 2016/0276(COD)

Date de la présentation au PE

14.9.2016

 

 

 

Commissions compétentes au fond

       Date de l’annonce en séance

BUDG

3.10.2016

ECON

3.10.2016

 

 

Commissions saisies pour avis

       Date de l’annonce en séance

CONT

15.12.2016

EMPL

3.10.2016

ENVI

3.10.2016

ITRE

3.10.2016

 

TRAN

3.10.2016

REGI

3.10.2016

AGRI

3.10.2016

 

Avis non émis

       Date de la décision

ENVI

29.9.2016

AGRI

29.9.2016

 

 

Commissions associées

       Date de l’annonce en séance

ITRE

19.1.2017

TRAN

19.1.2017

 

 

Rapporteurs

       Date de la nomination

Udo Bullmann

26.1.2017

José Manuel Fernandes

26.1.2017

 

 

Article 55 – Procédure avec commissions conjointes

       Date de l’annonce en séance

       

       

19.1.2017

Examen en commission

20.3.2017

3.4.2017

 

 

Date de l’adoption

15.5.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

65

11

2

Membres présents au moment du vote final

Nedzhmi Ali, Gerolf Annemans, Jonathan Arnott, Jean Arthuis, Hugues Bayet, Pervenche Berès, Reimer Böge, Udo Bullmann, Lefteris Christoforou, Gérard Deprez, Manuel dos Santos, José Manuel Fernandes, Jonás Fernández, Eider Gardiazabal Rubial, Esteban González Pons, Ingeborg Gräßle, Roberto Gualtieri, Brian Hayes, Gunnar Hökmark, Danuta Maria Hübner, Cătălin Sorin Ivan, Petr Ježek, Barbara Kappel, Othmar Karas, Bernd Kölmel, Zbigniew Kuźmiuk, Alain Lamassoure, Werner Langen, Olle Ludvigsson, Marisa Matias, Gabriel Mato, Bernard Monot, Clare Moody, Luigi Morgano, Siegfried Mureşan, Victor Negrescu, Luděk Niedermayer, Jan Olbrycht, Stanisław Ożóg, Urmas Paet, Pina Picierno, Paul Rübig, Pirkko Ruohonen-Lerner, Pedro Silva Pereira, Peter Simon, Jordi Solé, Theodor Dumitru Stolojan, Patricija Šulin, Eleftherios Synadinos, Paul Tang, Indrek Tarand, Michael Theurer, Isabelle Thomas, Ramon Tremosa i Balcells, Marco Valli, Tom Vandenkendelaere, Miguel Viegas, Daniele Viotti, Marco Zanni, Stanisław Żółtek

Suppléants présents au moment du vote final

Xabier Benito Ziluaga, Richard Corbett, Andrea Cozzolino, Bas Eickhout, Doru-Claudian Frunzulică, Heidi Hautala, Ramón Jáuregui Atondo, Eva Kaili, Krišjānis Kariņš, Jeppe Kofod, Georgios Kyrtsos, Eva Maydell, Nils Torvalds, Tomáš Zdechovský

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

Julia Reda, Bart Staes, Jarosław Wałęsa, Lambert van Nistelrooij

Date du dépôt

15.5.2017


VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

65

+

ALDE

Nedzhmi Ali, Jean Arthuis, Gérard Deprez, Petr Ježek, Urmas Paet, Michael Theurer, Nils Torvalds, Ramon Tremosa i Balcells

ECR

Zbigniew Kuźmiuk, Stanisław Ożóg

PPE

Reimer Böge, Lefteris Christoforou, José Manuel Fernandes, Esteban González Pons, Ingeborg Gräßle, Brian Hayes, Gunnar Hökmark, Danuta Maria Hübner, Othmar Karas, Krišjānis Kariņš, Georgios Kyrtsos, Alain Lamassoure, Werner Langen, Gabriel Mato, Eva Maydell, Siegfried Mureşan, Luděk Niedermayer, Jan Olbrycht, Paul Rübig, Theodor Dumitru Stolojan, Tom Vandenkendelaere, Jarosław Wałęsa, Tomáš Zdechovský, Lambert van Nistelrooij, Patricija Šulin

S&D

Hugues Bayet, Pervenche Berès, Udo Bullmann, Richard Corbett, Andrea Cozzolino, Jonás Fernández, Doru-Claudian Frunzulică, Eider Gardiazabal Rubial, Roberto Gualtieri, Cătălin Sorin Ivan, Ramón Jáuregui Atondo, Eva Kaili, Jeppe Kofod, Olle Ludvigsson, Clare Moody, Luigi Morgano, Victor Negrescu, Pina Picierno, Pedro Silva Pereira, Peter Simon, Paul Tang, Isabelle Thomas, Daniele Viotti, Manuel dos Santos

Verts/ALE

Bas Eickhout, Heidi Hautala, Julia Reda, Jordi Solé, Bart Staes, Indrek Tarand

11

-

ECR

Bernd Kölmel

EFDD

Jonathan Arnott, Marco Valli

ENF

Gerolf Annemans, Bernard Monot, Marco Zanni, Stanisław Żółtek

GUE/NGL

Xabier Benito Ziluaga, Marisa Matias, Miguel Viegas

NI

Eleftherios Synadinos

2

0

ECR

Pirkko Ruohonen-Lerner

ENF

Barbara Kappel

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention

Dernière mise à jour: 1 juin 2017Avis juridique