Accords internationaux en marche: Le futur partenariat de l’Union européenne avec les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique

05-07-2018

L’accord de partenariat entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) expire en 2020. Le principal défi pour l’Union européenne est de maintenir ses relations dans la région, tout en restant fidèle aux valeurs promues dans les Traités européens. La renégociation de cet Accord de Cotonou offre l’opportunité de rationaliser les relations entre les pays ACP et l’Union, en tenant compte des objectifs de développement durable des Nations unies, des nouvelles stratégies européennes dans les régions concernées, des nouvelles ambitions des pays ACP et de l’évolution de l’équilibre des pouvoirs au niveau mondial. La question du financement est également sur la table. Favoriser la prospérité, la stabilité et la démocratie chez les partenaires de l’UE permettrait, selon la Commission européenne et le Service européen pour l’action extérieure, de mieux faire face aux causes profondes de la migration irrégulière et des déplacements forcés. La Commission européenne a présenté au Conseil son option privilégiée : un accord-cadre complété par des partenariats spécifiques avec les trois sous-régions. Le groupe ACP a adopté son mandat de négociation en mai 2018. Les négociations formelles devraient commencer à la fin de l’été 2018. Première édition. Les Briefings « Accords internationaux en marche » sont actualisés à des étapes clés de la procédure de ratification.

L’accord de partenariat entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) expire en 2020. Le principal défi pour l’Union européenne est de maintenir ses relations dans la région, tout en restant fidèle aux valeurs promues dans les Traités européens. La renégociation de cet Accord de Cotonou offre l’opportunité de rationaliser les relations entre les pays ACP et l’Union, en tenant compte des objectifs de développement durable des Nations unies, des nouvelles stratégies européennes dans les régions concernées, des nouvelles ambitions des pays ACP et de l’évolution de l’équilibre des pouvoirs au niveau mondial. La question du financement est également sur la table. Favoriser la prospérité, la stabilité et la démocratie chez les partenaires de l’UE permettrait, selon la Commission européenne et le Service européen pour l’action extérieure, de mieux faire face aux causes profondes de la migration irrégulière et des déplacements forcés. La Commission européenne a présenté au Conseil son option privilégiée : un accord-cadre complété par des partenariats spécifiques avec les trois sous-régions. Le groupe ACP a adopté son mandat de négociation en mai 2018. Les négociations formelles devraient commencer à la fin de l’été 2018. Première édition. Les Briefings « Accords internationaux en marche » sont actualisés à des étapes clés de la procédure de ratification.