Réduction des émissions de gaz à effet de serre après 2020

11-04-2018

L’Union s’est fixé pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici à 2030, afin de remplir ses engagements internationaux au titre de l’accord de Paris. Dans les secteurs ne relevant pas du système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE), cette réduction de l’effort est répartie entre les États membres de l’Union. Dans le secteur de l’utilisation des terres et de la foresterie, chaque État membre doit rechercher un équilibre entre les émissions et les absorptions. Lors de sa période de session d’avril, le Parlement européen procèdera à un vote sur les propositions de règlements sur la répartition de l’effort pour l’après-2020 dans les secteurs non couverts par le SEQE et sur les émissions/absorptions dues à l’utilisation des terres, au changement d’affectation des terres et à la foresterie (UTCATF). Avec la récente révision de la directive relative au SEQE de l’UE, ces règlements complètent le cadre législatif pour la politique climatique de l’Union après 2020.

L’Union s’est fixé pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici à 2030, afin de remplir ses engagements internationaux au titre de l’accord de Paris. Dans les secteurs ne relevant pas du système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE), cette réduction de l’effort est répartie entre les États membres de l’Union. Dans le secteur de l’utilisation des terres et de la foresterie, chaque État membre doit rechercher un équilibre entre les émissions et les absorptions. Lors de sa période de session d’avril, le Parlement européen procèdera à un vote sur les propositions de règlements sur la répartition de l’effort pour l’après-2020 dans les secteurs non couverts par le SEQE et sur les émissions/absorptions dues à l’utilisation des terres, au changement d’affectation des terres et à la foresterie (UTCATF). Avec la récente révision de la directive relative au SEQE de l’UE, ces règlements complètent le cadre législatif pour la politique climatique de l’Union après 2020.