L’avenir de l’Europe: Les contours du débat actuel

12-04-2018

À la suite de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, prise à l’issue du référendum de juin 2016, l’Union a lancé une réflexion approfondie sur l’avenir de l’Europe, qui se poursuit au sein de divers forums et institutions. Le débat a pris un nouvel élan : l’accélération des négociations avec le Royaume-Uni sur son retrait de l’Union, les résultats électoraux dans certains États membres et les prochaines élections européennes de mai 2019 influent sur l’ampleur de la discussion et la visibilité des positions des différents acteurs concernés. Dans ce contexte, depuis le début de l’année 2018, le Parlement européen organise des débats en plénière sur « L’avenir de l’Europe » avec des chefs d’État ou de gouvernement : le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, en janvier, le Premier ministre croate, Andrej Plenković, en février, et le Premier ministre portugais, António Costa, en mars. Le Président français, Emmanuel Macron, prononcera un discours lors de la période de session plénière d’avril 2018. Le Premier ministre belge, Charles Michel, et le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, ont confirmé leur présence dans l’hémicycle, le premier au début du mois de mai, à Bruxelles, le second à la fin du mois de mai, à Strasbourg. La présente note d’information donne une vue d’ensemble de l’état d’avancement du débat en cours dans plusieurs domaines d’action majeurs, tels que l’avenir de l’Union économique et monétaire ou la dimension sociale de l’Union, ainsi que des évolutions récentes dans la politique européenne en matière de migration et dans le domaine de la sécurité et de la défense ; en outre, il comprend certaines analyses préliminaires concernant le futur cadre financier pluriannuel après 2020 et les discussions sur des questions institutionnelles plus larges. Voir également la publication conjointe, From Rome to Sibiu – The European Council and the Future of Europe debate (De Rome à Sibiu – Le Conseil européen et le débat sur la réforme de l’UE), PE 615.667.

À la suite de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, prise à l’issue du référendum de juin 2016, l’Union a lancé une réflexion approfondie sur l’avenir de l’Europe, qui se poursuit au sein de divers forums et institutions. Le débat a pris un nouvel élan : l’accélération des négociations avec le Royaume-Uni sur son retrait de l’Union, les résultats électoraux dans certains États membres et les prochaines élections européennes de mai 2019 influent sur l’ampleur de la discussion et la visibilité des positions des différents acteurs concernés. Dans ce contexte, depuis le début de l’année 2018, le Parlement européen organise des débats en plénière sur « L’avenir de l’Europe » avec des chefs d’État ou de gouvernement : le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, en janvier, le Premier ministre croate, Andrej Plenković, en février, et le Premier ministre portugais, António Costa, en mars. Le Président français, Emmanuel Macron, prononcera un discours lors de la période de session plénière d’avril 2018. Le Premier ministre belge, Charles Michel, et le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, ont confirmé leur présence dans l’hémicycle, le premier au début du mois de mai, à Bruxelles, le second à la fin du mois de mai, à Strasbourg. La présente note d’information donne une vue d’ensemble de l’état d’avancement du débat en cours dans plusieurs domaines d’action majeurs, tels que l’avenir de l’Union économique et monétaire ou la dimension sociale de l’Union, ainsi que des évolutions récentes dans la politique européenne en matière de migration et dans le domaine de la sécurité et de la défense ; en outre, il comprend certaines analyses préliminaires concernant le futur cadre financier pluriannuel après 2020 et les discussions sur des questions institutionnelles plus larges. Voir également la publication conjointe, From Rome to Sibiu – The European Council and the Future of Europe debate (De Rome à Sibiu – Le Conseil européen et le débat sur la réforme de l’UE), PE 615.667.