Les politiques de l’Union – Au service des citoyens: Politique étrangère

28-06-2019

L’action de l’Union européenne au-delà de ses frontières nécessite souvent une combinaison de plusieurs stratégies. Les traités européens établissent une distinction entre la politique étrangère et de sécurité commune, la politique de sécurité et de défense commune, l’action extérieure de l’Union et la dimension extérieure des politiques intérieures. Cependant, sur le terrain, les problèmes sont si interdépendants que, bien souvent, un seul outil n’est pas suffisant pour les résoudre. Par exemple, les déplacements de population déclenchés par un conflit autour de ressources naturelles doivent être traités grâce à l’aide humanitaire, elle-même garantie par une mission de politique de sécurité et de défense commune, et les conséquences de ces déplacements doivent être atténuées par des politiques satisfaisantes de migration et de développement, tandis que des pourparlers de paix se tiennent en même temps. La coordination entre toutes les parties prenantes n’est pas une mince affaire, mais elle est indispensable non seulement pour s’adapter aux risques, mais aussi pour les prévenir. Pour répondre aux nouveaux enjeux que sont le changement climatique, l’insécurité croissante ou l’apparition de nouveaux schémas migratoires, l’Union a proposé des solutions concrètes afin de constituer des synergies entre les différents acteurs, d’utiliser de manière plus efficace leur expertise commune et de trouver de nouvelles sources de financement. Le nouveau cadre de la politique étrangère (stratégie globale de l’Union) est destiné à cartographier les outils et les ressources les mieux à même d’aider l’ensemble de la société, au sein de l’Union européenne et des pays partenaires, à surmonter plus efficacement les catastrophes d’origine naturelle et humaine. Cela implique d’établir des liens entre les acteurs et entre des domaines d’action traditionnellement distincts. Les contraintes budgétaires et la volonté de mettre fin à une relation donateur/bénéficiaire ont également mené à la création d’outils de financement innovants, s’appuyant sur les fonds européens pour encourager les investissements privés. La stratégie globale s’est révélée cohérente depuis son lancement. Néanmoins, une action extérieure solide et exhaustive nécessite une coordination à tous les niveaux. Dans les années à venir, l’instabilité devrait s’accroître à l’échelle internationale. Le défi pour l’Union sera de garantir la sécurité tout en faisant respecter ses principaux objectifs sur la scène mondiale, soit les valeurs fondamentales des traités: les droits de l’homme, la démocratie et la lutte contre la pauvreté. Le présent document est une mise à jour d’un note plus ancienne, publiée avant les élections européennes 2019.

L’action de l’Union européenne au-delà de ses frontières nécessite souvent une combinaison de plusieurs stratégies. Les traités européens établissent une distinction entre la politique étrangère et de sécurité commune, la politique de sécurité et de défense commune, l’action extérieure de l’Union et la dimension extérieure des politiques intérieures. Cependant, sur le terrain, les problèmes sont si interdépendants que, bien souvent, un seul outil n’est pas suffisant pour les résoudre. Par exemple, les déplacements de population déclenchés par un conflit autour de ressources naturelles doivent être traités grâce à l’aide humanitaire, elle-même garantie par une mission de politique de sécurité et de défense commune, et les conséquences de ces déplacements doivent être atténuées par des politiques satisfaisantes de migration et de développement, tandis que des pourparlers de paix se tiennent en même temps. La coordination entre toutes les parties prenantes n’est pas une mince affaire, mais elle est indispensable non seulement pour s’adapter aux risques, mais aussi pour les prévenir. Pour répondre aux nouveaux enjeux que sont le changement climatique, l’insécurité croissante ou l’apparition de nouveaux schémas migratoires, l’Union a proposé des solutions concrètes afin de constituer des synergies entre les différents acteurs, d’utiliser de manière plus efficace leur expertise commune et de trouver de nouvelles sources de financement. Le nouveau cadre de la politique étrangère (stratégie globale de l’Union) est destiné à cartographier les outils et les ressources les mieux à même d’aider l’ensemble de la société, au sein de l’Union européenne et des pays partenaires, à surmonter plus efficacement les catastrophes d’origine naturelle et humaine. Cela implique d’établir des liens entre les acteurs et entre des domaines d’action traditionnellement distincts. Les contraintes budgétaires et la volonté de mettre fin à une relation donateur/bénéficiaire ont également mené à la création d’outils de financement innovants, s’appuyant sur les fonds européens pour encourager les investissements privés. La stratégie globale s’est révélée cohérente depuis son lancement. Néanmoins, une action extérieure solide et exhaustive nécessite une coordination à tous les niveaux. Dans les années à venir, l’instabilité devrait s’accroître à l’échelle internationale. Le défi pour l’Union sera de garantir la sécurité tout en faisant respecter ses principaux objectifs sur la scène mondiale, soit les valeurs fondamentales des traités: les droits de l’homme, la démocratie et la lutte contre la pauvreté. Le présent document est une mise à jour d’un note plus ancienne, publiée avant les élections européennes 2019.