Religion et droits de l’homme

21-11-2018

Bien que restée, des décennies durant, sous le radar de l’Union européenne (ci-après «l’Union»), ce sont des événements récents, notamment la crise migratoire et les problèmes liés à l’état de droit, qui ont remis sur le devant de la scène la question des valeurs. Quelles sont les valeurs de l’Union? Il s’agit de l’égalité, de la liberté et du respect des droits de l'homme. La liberté de religion et de conviction bénéficie d’une protection notable dans l’Union et en vertu du cadre juridique international. La religion, représentée par les églises, les communautés religieuses et d’autres acteurs, joue également un rôle appréciable dans la protection et la promotion des droits de l’homme tant au niveau mondial que dans l’Union. Certaines organisations internationales de défense des droits de l’homme sont même parvenues à formaliser la participation d’acteurs religieux, le plus souvent, dans le cadre d’échanges et de dialogues. L’Union ne fait pas exception. Dans l’article 17 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, le dialogue avec les églises, les organisations religieuses, philosophiques et non-confessionnelles représente la possibilité pour elles de faire entendre leur voix. Les acteurs religieux ont joué un rôle très positif dans des domaines, tels que la migration, la déradicalisation, la justice sociale et l’apprentissage de la tolérance. Toutefois, le rôle de la religion dans la sphère des droits de l’homme peut être perçu comme problématique, étant donné que certains acteurs religieux ou certains acteurs laïcs engagés dans les droits de l’homme ne partagent pas nécessairement la même vision sur certains sujets. Certains experts estiment dès lors qu’il est important d’affirmer que tous les droits de l’homme ont la même valeur et que toutes les parties qui pourraient être concernées par la question participent au dialogue, et de s’efforcer de dégager un compromis qui n’aliène aucune partie de la poursuite de la coopération.

Bien que restée, des décennies durant, sous le radar de l’Union européenne (ci-après «l’Union»), ce sont des événements récents, notamment la crise migratoire et les problèmes liés à l’état de droit, qui ont remis sur le devant de la scène la question des valeurs. Quelles sont les valeurs de l’Union? Il s’agit de l’égalité, de la liberté et du respect des droits de l'homme. La liberté de religion et de conviction bénéficie d’une protection notable dans l’Union et en vertu du cadre juridique international. La religion, représentée par les églises, les communautés religieuses et d’autres acteurs, joue également un rôle appréciable dans la protection et la promotion des droits de l’homme tant au niveau mondial que dans l’Union. Certaines organisations internationales de défense des droits de l’homme sont même parvenues à formaliser la participation d’acteurs religieux, le plus souvent, dans le cadre d’échanges et de dialogues. L’Union ne fait pas exception. Dans l’article 17 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, le dialogue avec les églises, les organisations religieuses, philosophiques et non-confessionnelles représente la possibilité pour elles de faire entendre leur voix. Les acteurs religieux ont joué un rôle très positif dans des domaines, tels que la migration, la déradicalisation, la justice sociale et l’apprentissage de la tolérance. Toutefois, le rôle de la religion dans la sphère des droits de l’homme peut être perçu comme problématique, étant donné que certains acteurs religieux ou certains acteurs laïcs engagés dans les droits de l’homme ne partagent pas nécessairement la même vision sur certains sujets. Certains experts estiment dès lors qu’il est important d’affirmer que tous les droits de l’homme ont la même valeur et que toutes les parties qui pourraient être concernées par la question participent au dialogue, et de s’efforcer de dégager un compromis qui n’aliène aucune partie de la poursuite de la coopération.