Protection des eaux douces: Politique de l’Union européenne et état des écosystèmes d’eau douce

15-02-2017

Les écosystèmes d’eau douce sont dotés d’une biodiversité particulièrement riche et fournissent d’importants services écosystémiques. La persistance de polluants ne cesse toutefois de susciter des inquiétudes en matière de santé publique, ainsi que de conservation de la nature. Les masses d’eau de surface et souterraines sont menacées par la présence de substances synthétiques ou naturelles qui peuvent avoir une incidence négative sur le milieu aquatique et la santé humaine. L’augmentation de la température et la surexploitation des ressources en eau constituent d’autres sujets de préoccupation. De même, les profondes modifications des écoulements naturels et les altérations physiques des masses d’eau sont également susceptibles de nuire gravement aux écosystèmes aquatiques. En adoptant la directive-cadre sur l’eau (DCE), l’Union européenne a établi un cadre juridique complet pour la protection des ressources en eau sur son territoire. La directive impose aux États membres d’atteindre un bon état pour l’ensemble des eaux de surface et souterraines à l’horizon 2015, ou 2027 au plus tard. Malheureusement, en dépit des progrès considérables accomplis au niveau de la qualité des ressources en eau, cet objectif n’a pas été atteint, comme escompté, fin 2015.

Les écosystèmes d’eau douce sont dotés d’une biodiversité particulièrement riche et fournissent d’importants services écosystémiques. La persistance de polluants ne cesse toutefois de susciter des inquiétudes en matière de santé publique, ainsi que de conservation de la nature. Les masses d’eau de surface et souterraines sont menacées par la présence de substances synthétiques ou naturelles qui peuvent avoir une incidence négative sur le milieu aquatique et la santé humaine. L’augmentation de la température et la surexploitation des ressources en eau constituent d’autres sujets de préoccupation. De même, les profondes modifications des écoulements naturels et les altérations physiques des masses d’eau sont également susceptibles de nuire gravement aux écosystèmes aquatiques. En adoptant la directive-cadre sur l’eau (DCE), l’Union européenne a établi un cadre juridique complet pour la protection des ressources en eau sur son territoire. La directive impose aux États membres d’atteindre un bon état pour l’ensemble des eaux de surface et souterraines à l’horizon 2015, ou 2027 au plus tard. Malheureusement, en dépit des progrès considérables accomplis au niveau de la qualité des ressources en eau, cet objectif n’a pas été atteint, comme escompté, fin 2015.