Pauvreté, genre et cycle de vie: Figures de la pauvreté dans l’Union européenne

30-11-2017

Près d’une personne sur quatre (23,8 %) est menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union européenne en 2015. Les conditions de vie, le degré de précarité et les parcours d’entrée et de sortie de la pauvreté diffèrent en fonction de l’âge et du genre mais également au cours du cycle de vie. Les enfants constituent la population la plus touchée aujourd’hui en Europe tandis que les jeunes âgés entre 18 et 24 ans représentent désormais 10 % des personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union. À cet âge, la différence de genre est mineure alors qu’elle est majeure chez les personnes plus âgées. Le milieu de vie se caractérise désormais de manière très diversifiée en fonction du genre, de la situation familiale et/ou professionnelle. Les femmes, les familles monoparentales, les familles nombreuses ou les travailleurs pauvres sont, à ce moment de leur vie, plus exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. Enfin, désormais, les personnes plus âgées sont, à la fois, les moins touchées par le risque de pauvreté en moyenne et parmi les plus vulnérables lorsque l’âge se décline au féminin.

Près d’une personne sur quatre (23,8 %) est menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union européenne en 2015. Les conditions de vie, le degré de précarité et les parcours d’entrée et de sortie de la pauvreté diffèrent en fonction de l’âge et du genre mais également au cours du cycle de vie. Les enfants constituent la population la plus touchée aujourd’hui en Europe tandis que les jeunes âgés entre 18 et 24 ans représentent désormais 10 % des personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union. À cet âge, la différence de genre est mineure alors qu’elle est majeure chez les personnes plus âgées. Le milieu de vie se caractérise désormais de manière très diversifiée en fonction du genre, de la situation familiale et/ou professionnelle. Les femmes, les familles monoparentales, les familles nombreuses ou les travailleurs pauvres sont, à ce moment de leur vie, plus exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. Enfin, désormais, les personnes plus âgées sont, à la fois, les moins touchées par le risque de pauvreté en moyenne et parmi les plus vulnérables lorsque l’âge se décline au féminin.