Politique et législation de l'UE sur les pesticides: Produits phytopharmaceutiques et biocides

19-04-2017

Les substances qui contrôlent, détruisent ou préviennent les organismes considérés nuisibles sont regroupées sous le terme de pesticides. Celui-ci inclut à la fois les produits phytopharmaceutiques (utilisés sur les végétaux dans l'agriculture, l'horticulture, les parcs ou les jardins) et les produits biocides (utilisés dans d'autres applications, par exemple pour protéger les matériaux ou désinfecter). L'utilisation de pesticides présente une série d'avantages, comme la lutte contre les maladies et des rendements agricoles plus élevés. Cependant, elle présente également une série d'inconvénients, notamment les impacts sur l'environnement, les risques pour la santé humaine et les impacts en termes de protection des cultures. La législation de l'Union européenne sur les pesticides vise à assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l'environnement, et à améliorer le fonctionnement du marché intérieur. Les produits phytopharmaceutiques et biocides font l'objet d'un double processus d'agrément: les substances actives sont approuvées au niveau de l'Union européenne, et les produits sont ensuite autorisés principalement au niveau des États membres. Par ailleurs, des limites maximales harmonisées sont établies en ce qui concerne les résidus de produits phytopharmaceutiques dans les aliments, et un cadre d'action vise une utilisation durable des pesticides. Plusieurs aspects de la politique de l'Union européenne en matière de pesticides peuvent être considérés comme des opportunités ou des défis, notamment en qui concerne les coûts pour le secteur, les procédures d'agrément et la durabilité. La Commission européenne mène une évaluation de la législation sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus, dont les conclusions sont attendues fin 2018.

Les substances qui contrôlent, détruisent ou préviennent les organismes considérés nuisibles sont regroupées sous le terme de pesticides. Celui-ci inclut à la fois les produits phytopharmaceutiques (utilisés sur les végétaux dans l'agriculture, l'horticulture, les parcs ou les jardins) et les produits biocides (utilisés dans d'autres applications, par exemple pour protéger les matériaux ou désinfecter). L'utilisation de pesticides présente une série d'avantages, comme la lutte contre les maladies et des rendements agricoles plus élevés. Cependant, elle présente également une série d'inconvénients, notamment les impacts sur l'environnement, les risques pour la santé humaine et les impacts en termes de protection des cultures. La législation de l'Union européenne sur les pesticides vise à assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l'environnement, et à améliorer le fonctionnement du marché intérieur. Les produits phytopharmaceutiques et biocides font l'objet d'un double processus d'agrément: les substances actives sont approuvées au niveau de l'Union européenne, et les produits sont ensuite autorisés principalement au niveau des États membres. Par ailleurs, des limites maximales harmonisées sont établies en ce qui concerne les résidus de produits phytopharmaceutiques dans les aliments, et un cadre d'action vise une utilisation durable des pesticides. Plusieurs aspects de la politique de l'Union européenne en matière de pesticides peuvent être considérés comme des opportunités ou des défis, notamment en qui concerne les coûts pour le secteur, les procédures d'agrément et la durabilité. La Commission européenne mène une évaluation de la législation sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus, dont les conclusions sont attendues fin 2018.