Perspectives économiques et budgétaires de l’Union européenne pour 2019

30-01-2019

La présente étude, la deuxième d’une série annuelle, fournit une vue d’ensemble de la situation économique et budgétaire dans l’Union européenne et au-delà. Les principaux indicateurs économiques de l’Union et de la zone euro y sont résumés, ainsi que leurs tendances sur deux ans. Les chiffres montrent que la croissance a été modérée en 2018, à 2,1 %, et devrait légèrement ralentir dans les mois à venir, au vu de la perspective mondiale plus morose que l’année dernière. Cela étant, le chômage se situe actuellement à son point le plus bas depuis la crise et la situation devrait continuer à s’améliorer compte tenu des conditions favorables du marché du travail. L’étude présente le budget annuel de l’Union, en donnant un aperçu de ses rubriques pour 2019, qui s’élèvent à un total de 165,8 milliards d’euros (soit environ 1 % du RNB de l’Union). Parmi les priorités du budget 2019 figurent la relance des investissements, de la croissance et de la recherche, la création de nouveaux emplois, surtout pour les jeunes, et les questions liées à la migration et à la sécurité. Le cadre budgétaire plus large, le cadre financier pluriannuel (CFP), est également examiné dans cette étude au travers des principales décisions relatives aux dépenses pour la période 2021-2027 qui devraient être prises en 2019. Dans l’édition de cette année, le point spécial sur l’économie offre une vision d’ensemble des petites et moyennes entreprises (PME) et de la politique des PME en Europe, et présente diverses initiatives récentes de l’Union européenne dans ce domaine. Le budget de l’Union accorde une attention particulière aux PME, compte tenu de leur rôle central dans l’économie européenne et dans la création d’emplois. L’Union doit poursuivre ses efforts en vue d’améliorer l’accès des PME au financement, car ces entreprises, malgré de récentes améliorations, ont encore trop tendance à dépendre du financement par emprunt, ce qui les expose à une situation de risque en période de ralentissement économique.

La présente étude, la deuxième d’une série annuelle, fournit une vue d’ensemble de la situation économique et budgétaire dans l’Union européenne et au-delà. Les principaux indicateurs économiques de l’Union et de la zone euro y sont résumés, ainsi que leurs tendances sur deux ans. Les chiffres montrent que la croissance a été modérée en 2018, à 2,1 %, et devrait légèrement ralentir dans les mois à venir, au vu de la perspective mondiale plus morose que l’année dernière. Cela étant, le chômage se situe actuellement à son point le plus bas depuis la crise et la situation devrait continuer à s’améliorer compte tenu des conditions favorables du marché du travail. L’étude présente le budget annuel de l’Union, en donnant un aperçu de ses rubriques pour 2019, qui s’élèvent à un total de 165,8 milliards d’euros (soit environ 1 % du RNB de l’Union). Parmi les priorités du budget 2019 figurent la relance des investissements, de la croissance et de la recherche, la création de nouveaux emplois, surtout pour les jeunes, et les questions liées à la migration et à la sécurité. Le cadre budgétaire plus large, le cadre financier pluriannuel (CFP), est également examiné dans cette étude au travers des principales décisions relatives aux dépenses pour la période 2021-2027 qui devraient être prises en 2019. Dans l’édition de cette année, le point spécial sur l’économie offre une vision d’ensemble des petites et moyennes entreprises (PME) et de la politique des PME en Europe, et présente diverses initiatives récentes de l’Union européenne dans ce domaine. Le budget de l’Union accorde une attention particulière aux PME, compte tenu de leur rôle central dans l’économie européenne et dans la création d’emplois. L’Union doit poursuivre ses efforts en vue d’améliorer l’accès des PME au financement, car ces entreprises, malgré de récentes améliorations, ont encore trop tendance à dépendre du financement par emprunt, ce qui les expose à une situation de risque en période de ralentissement économique.