Stratégie de développement de l'Union européenne dans le Pacifique

28-04-2014

Le développement de la région du Pacifique est inégal, multidimensionnel, et l'on peut dire qu'il pose pas mal de problèmes. Le volume de la coopération au développement de l'Union européenne avec les États du Pacifique est plus que respectable et fait même de l'Union le deuxième bailleur de fonds consacrés à l'aide au développement dans la région. L'étude qui suit, réalisée par le consortium ECOPAS (European Consortium for Pacific Studies), analyse les engagements dans le contexte actuel et les perspectives de la coopération au développement de l'Union européenne dans le Pacifique; elle propose également quelques éléments susceptibles de contribuer au renouveau de la stratégie européenne qui sous-tend la coopération dans cette région. Du point de vue des États du Pacifique, la pertinence de la question de la définition d'une nouvelle stratégie de développement de l'Union européenne dans la région consiste surtout dans les perspectives réelles de mettre en place les partenariats nouveaux et équitables dans lesquels leurs propres stratégies de développement trouveront l'appui nécessaire à leur essor. Repenser les relations entre l'Union européenne et le Pacifique est un défi auquel il faudra consacrer beaucoup de travail et de réflexion. Il est clair que la région du Pacifique constitue un terrain qui, sur le plan géopolitique, est appelé à jouer un rôle plus important, et L'UE a toutes les raisons de vouloir engager plus de ressources pour y supporter ses intérêts et ses activités. Elle devrait en particulier accroître et approfondir ses connaissances des institutions de la région et mobiliser les compétences existantes s'agissant d'approcher le concept régional de "Pacific ways", à savoir comment cette vaste région entend s'y prendre pour entrer dans la modernité et la globalisation, tout en préservant sa culture, son héritage et ses traditions.

Le développement de la région du Pacifique est inégal, multidimensionnel, et l'on peut dire qu'il pose pas mal de problèmes. Le volume de la coopération au développement de l'Union européenne avec les États du Pacifique est plus que respectable et fait même de l'Union le deuxième bailleur de fonds consacrés à l'aide au développement dans la région. L'étude qui suit, réalisée par le consortium ECOPAS (European Consortium for Pacific Studies), analyse les engagements dans le contexte actuel et les perspectives de la coopération au développement de l'Union européenne dans le Pacifique; elle propose également quelques éléments susceptibles de contribuer au renouveau de la stratégie européenne qui sous-tend la coopération dans cette région. Du point de vue des États du Pacifique, la pertinence de la question de la définition d'une nouvelle stratégie de développement de l'Union européenne dans la région consiste surtout dans les perspectives réelles de mettre en place les partenariats nouveaux et équitables dans lesquels leurs propres stratégies de développement trouveront l'appui nécessaire à leur essor. Repenser les relations entre l'Union européenne et le Pacifique est un défi auquel il faudra consacrer beaucoup de travail et de réflexion. Il est clair que la région du Pacifique constitue un terrain qui, sur le plan géopolitique, est appelé à jouer un rôle plus important, et L'UE a toutes les raisons de vouloir engager plus de ressources pour y supporter ses intérêts et ses activités. Elle devrait en particulier accroître et approfondir ses connaissances des institutions de la région et mobiliser les compétences existantes s'agissant d'approcher le concept régional de "Pacific ways", à savoir comment cette vaste région entend s'y prendre pour entrer dans la modernité et la globalisation, tout en préservant sa culture, son héritage et ses traditions.

Auteur externe

Elodie FACHE (Aix-Marseille University, France), Toon VAN MEIJL (Radboud University Nijmegen, the Netherlands), Sue FARRAN (Northumbria University, the UK) and Michael GOLDSMITH (Waikato University, New Zealand)