Violence sexuelle envers les mineurs en Amérique latine

12-10-2016

La violence sexuelle envers les mineurs est un problème majeur en Amérique latine. C’est au sein même de leur propre foyer que les enfants courent le plus de risques, tandis que les adolescents sont en danger non seulement chez eux, mais également au sein de la communauté au sens plus large (par exemple à l’école ou auprès d’un partenaire). Les données disponibles sont toutefois peu nombreuses en raison du silence qui entoure ce sujet. L’Amérique latine est marquée par un système fortement patriarcal, par des inégalités au sein des différents groupes sociaux et entre ces groupes ainsi que par la faiblesse de ses institutions judiciaires; tous ces éléments ont une influence sur les violences sexistes. Toutefois, en Bolivie, en Colombie, en Équateur, au Mexique, au Pérou et au Paraguay, les pouvoirs publics commencent à considérer les enfants comme des individus ayant des droits plutôt que comme des mineurs placés sous la seule autorité du père, ainsi qu’à concevoir des lois et à créer des organismes destinés à protéger ces droits. En parallèle, la société civile se mobilise de plus en plus contre la violence à l’égard des femmes, y compris à l’égard des filles (ces deux formes de violence allant de pair), à l'heure où la sensibilisation à ce problème progresse et où les mesures prises pour y remédier se multiplient à l'échelle mondiale. Le présent rapport présente un tour d'horizon des moyens dont dispose l’Union pour soutenir ces évolutions et initiatives récentes visant à mettre fin à la violence à l’encontre des mineurs par l'élaboration de plans d’action nationaux, en coopération avec des partenaires à l'échelon régional, national et international.

La violence sexuelle envers les mineurs est un problème majeur en Amérique latine. C’est au sein même de leur propre foyer que les enfants courent le plus de risques, tandis que les adolescents sont en danger non seulement chez eux, mais également au sein de la communauté au sens plus large (par exemple à l’école ou auprès d’un partenaire). Les données disponibles sont toutefois peu nombreuses en raison du silence qui entoure ce sujet. L’Amérique latine est marquée par un système fortement patriarcal, par des inégalités au sein des différents groupes sociaux et entre ces groupes ainsi que par la faiblesse de ses institutions judiciaires; tous ces éléments ont une influence sur les violences sexistes. Toutefois, en Bolivie, en Colombie, en Équateur, au Mexique, au Pérou et au Paraguay, les pouvoirs publics commencent à considérer les enfants comme des individus ayant des droits plutôt que comme des mineurs placés sous la seule autorité du père, ainsi qu’à concevoir des lois et à créer des organismes destinés à protéger ces droits. En parallèle, la société civile se mobilise de plus en plus contre la violence à l’égard des femmes, y compris à l’égard des filles (ces deux formes de violence allant de pair), à l'heure où la sensibilisation à ce problème progresse et où les mesures prises pour y remédier se multiplient à l'échelle mondiale. Le présent rapport présente un tour d'horizon des moyens dont dispose l’Union pour soutenir ces évolutions et initiatives récentes visant à mettre fin à la violence à l’encontre des mineurs par l'élaboration de plans d’action nationaux, en coopération avec des partenaires à l'échelon régional, national et international.