Prise en compte des indicateurs sociaux et en matière d'emploi dans la surveillance macroéconomique

03-02-2016

La commission de l'emploi et des affaires sociales du Parlement européen a commandé la présente étude pour obtenir une évaluation à jour de la façon dont les questions sociales et d'emploi sont traitées dans le cadre des mécanismes de gouvernance du Semestre européen et de la contribution des indicateurs sociaux et en matière d'emploi appliqués dans les exercices de surveillance macroéconomique depuis 2013, ainsi que du rôle et des perceptions des principales parties prenantes à cet égard. Dans ses conclusions, l'étude montre un Semestre européen qui connaît des évolutions importantes sous la pression des mutations socio-économiques, le problème des effets structurels de la crise sur l'emploi et le tissu social étant de plus en plus visible. Ces évolutions soulignent la nécessité de revoir le système de gouvernance et de coordination de l'Union afin de remédier aux déséquilibres sociaux et en matière d'emploi, en plus des déséquilibres macroéconomiques, en faveur de perspectives de croissance accrues et plus inclusives à long terme et afin de développer une évaluation plus complète des conditions sociales et d'emploi à l'échelon national. Les grands objectifs de la stratégie Europe 2020 devraient servir de base aux efforts de coordination du Semestre européen.

La commission de l'emploi et des affaires sociales du Parlement européen a commandé la présente étude pour obtenir une évaluation à jour de la façon dont les questions sociales et d'emploi sont traitées dans le cadre des mécanismes de gouvernance du Semestre européen et de la contribution des indicateurs sociaux et en matière d'emploi appliqués dans les exercices de surveillance macroéconomique depuis 2013, ainsi que du rôle et des perceptions des principales parties prenantes à cet égard. Dans ses conclusions, l'étude montre un Semestre européen qui connaît des évolutions importantes sous la pression des mutations socio-économiques, le problème des effets structurels de la crise sur l'emploi et le tissu social étant de plus en plus visible. Ces évolutions soulignent la nécessité de revoir le système de gouvernance et de coordination de l'Union afin de remédier aux déséquilibres sociaux et en matière d'emploi, en plus des déséquilibres macroéconomiques, en faveur de perspectives de croissance accrues et plus inclusives à long terme et afin de développer une évaluation plus complète des conditions sociales et d'emploi à l'échelon national. Les grands objectifs de la stratégie Europe 2020 devraient servir de base aux efforts de coordination du Semestre européen.

Auteur externe

Manuela SAMEK LODOVICI (Istituto per la Ricerca Sociale), Chiara CREPALDI (Istituto per la Ricerca Sociale), Flavia PESCE (Istituto per la Ricerca Sociale), Sonja BEKKER (Tilburg University), Claudio LUCIFORA (Università Cattolica del Sacro Cuore), Davide BARBIERI (Istituto per la Ricerca Sociale), Serena Marianna DRUFUCA (Istituto per la Ricerca Sociale), Cristina VASILESCU (Istituto per la Ricerca Sociale), Irene ZANCANARO (Istituto per la Ricerca Sociale), Kari HADJIVASSILIOU (Country expert Greece and UK), Mika VIDLUND (Country expert Finland), Elvira GONZALES (Country expert Spain) and Irena KOTOWSKA (Country expert Poland)