Recherche pour la commission PECH – Interdiction des rejets, obligation de débarquement et rendement maximal durable en Méditerranée occidentale – Le cas espagnol

13-11-2018

La pêche démersale dans la mer Méditerranée est lourdement surexploitée, mais l’obligation de débarquement n’aidera pas à atteindre le rendement maximal durable (RMD) parce qu’elle ne réduira pas la mortalité par pêche. La nouvelle proposition de la Commission introduit le total admissible de l’effort de pêche comme nouvelle manière de réglementer la pêche démersale en Méditerranée occidentale en réduisant significativement le temps de pêche. Toutefois, cette nouvelle mesure de gestion doit aller de pair avec une sélectivité accrue des engins, la mise en place de zones d’interdiction et le déploiement de plans de cogestion locaux. Plusieurs approches visant à réduire la mortalité par pêche peuvent avoir des conséquences socioéconomiques diverses.

La pêche démersale dans la mer Méditerranée est lourdement surexploitée, mais l’obligation de débarquement n’aidera pas à atteindre le rendement maximal durable (RMD) parce qu’elle ne réduira pas la mortalité par pêche. La nouvelle proposition de la Commission introduit le total admissible de l’effort de pêche comme nouvelle manière de réglementer la pêche démersale en Méditerranée occidentale en réduisant significativement le temps de pêche. Toutefois, cette nouvelle mesure de gestion doit aller de pair avec une sélectivité accrue des engins, la mise en place de zones d’interdiction et le déploiement de plans de cogestion locaux. Plusieurs approches visant à réduire la mortalité par pêche peuvent avoir des conséquences socioéconomiques diverses.

Auteur externe

Jose Luis Sánchez Lizaso, Ivan Sola, Francisco González Carrión; Jose María Bellido, Elena Guijarro García, Ramón Franquesa