17

résultat(s)

Mot(s)
Type de publication
Domaine politique
Mot-clé
Date

Road infrastructure and tunnel safety

25-01-2018

In 2010, the European Commission adopted the road safety programme, aimed at reducing road deaths in Europe by half in the following decade. Through its strategic objectives, the programme focuses on three main issues: vehicle safety, the infrastructure safety, and road users' behaviour. The initiatives undertaken within the road safety programme refer to both EU and national level. In its efforts to improve road safety, the European Union is considering new measures and activities, as well as reviewing ...

In 2010, the European Commission adopted the road safety programme, aimed at reducing road deaths in Europe by half in the following decade. Through its strategic objectives, the programme focuses on three main issues: vehicle safety, the infrastructure safety, and road users' behaviour. The initiatives undertaken within the road safety programme refer to both EU and national level. In its efforts to improve road safety, the European Union is considering new measures and activities, as well as reviewing existing legislation. In this context, the European Commission decided to assess two pieces of legislation dealing with road infrastructure and tunnel safety issues: Directive 2008/96/EC and Directive 2004/54/EC, with a view to analysing whether they are still fit for current realities and needs. Directive 2008/96/EC requests Member States to put in place and implement 'procedures relating to road safety impact assessments, road safety audits, the management of road network safety and safety inspections' (Article 1), while Directive 2004/54/EC aims at ensuring 'a minimum level of safety for road users in tunnels in the trans-European road network' (Article 1). This implementation appraisal focuses on the evaluation of the two directives, a process that precedes the European Commission's new proposal, expected early this year.

Evaluation in the European Commission - Rolling Check-List and State of Play

29-11-2017

This paper aims to provide an overview of planned and ongoing evaluations of EU legislation and spending programmes carried out by each European Commission directorate-general (DG). The general overview and state of play on the public availability of evaluations is completed by a rolling check-list comprising on-going and planned evaluations on the basis of information disclosed by the Commission in various sources (DGs' management plans and annual activity reports, the Single Evaluation Plans for ...

This paper aims to provide an overview of planned and ongoing evaluations of EU legislation and spending programmes carried out by each European Commission directorate-general (DG). The general overview and state of play on the public availability of evaluations is completed by a rolling check-list comprising on-going and planned evaluations on the basis of information disclosed by the Commission in various sources (DGs' management plans and annual activity reports, the Single Evaluation Plans for 2016 and 2017, roadmaps published since July 2015) and the information available in individual DGs. The annexes to this paper contain an overview of, and links to, the DGs' management plans for 2017 (Annex I); and a list of, and direct links to, the evaluations published between 2015 and 20 October 2017 in various sources (Annexes II and III). Finally, Annex IV covers the Commission staff working documents related to evaluation published on EUR-Lex and in the Register of Commission Documents up to October 2017.

Accès à la profession de transporteur par route et au marché du transport international de marchandises par route

15-03-2017

Le règlement (CE) nº 1071/2009 et le règlement (CE) nº 1072/2009 établissent un cadre juridique commun pour accéder à la profession de transporteur routier et au marché du transport de marchandises par route. Les diverses analyses et études menées à l’échelle européenne indiquent que les deux règlements ont eu des répercussions positives sur le marché intérieur (telles que l’harmonisation, l’introduction de critères quantitatifs, la clarification des termes, la liaison des transports internationaux ...

Le règlement (CE) nº 1071/2009 et le règlement (CE) nº 1072/2009 établissent un cadre juridique commun pour accéder à la profession de transporteur routier et au marché du transport de marchandises par route. Les diverses analyses et études menées à l’échelle européenne indiquent que les deux règlements ont eu des répercussions positives sur le marché intérieur (telles que l’harmonisation, l’introduction de critères quantitatifs, la clarification des termes, la liaison des transports internationaux par cabotage aux transports internationaux) et constituent un outil approprié pour traiter cette question.

Réexamen de la directive «Vie privée et communications électroniques»

03-02-2017

Le paysage technologique, économique et social a sensiblement changé depuis l’adoption de la directive 2002/58/CE concernant le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques. Malgré les modifications ciblées adoptées en 2009, le texte actuel de la directive ne reflète pas entièrement les évolutions récentes du secteur et des habitudes des consommateurs. L’entrée sur le marché de nouveaux types d’acteurs et la généralisation ...

Le paysage technologique, économique et social a sensiblement changé depuis l’adoption de la directive 2002/58/CE concernant le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques. Malgré les modifications ciblées adoptées en 2009, le texte actuel de la directive ne reflète pas entièrement les évolutions récentes du secteur et des habitudes des consommateurs. L’entrée sur le marché de nouveaux types d’acteurs et la généralisation de l’usage de services par internet, comme la messagerie instantanée, ayant des effets potentiels sur l’efficacité des règles existantes en matière de protection de la vie privée dans les communications électroniques, font partie des évolutions les plus notables à cet égard. De plus, l’adoption du règlement général sur la protection des données en 2016 a modifié le cadre législatif de la protection des données, remettant potentiellement en question la pertinence et le maintien de la cohérence de la directive «Vie privée et communications électroniques» vis-à-vis de la nouvelle législation.

Evaluation in the European Commission (2nd edition)

16-12-2016

This research paper aims to provide an overview of planned and ongoing evaluations of EU legislation and spending programmes carried out by each European Commission directorate-general (DG). The general overview and state of play on the public availability of evaluations is completed by a rolling check-list comprising on-going and planned evaluations on the basis of information disclosed by the Commission in various sources (DGs' management plans and annual activity reports, the Single Evaluation ...

This research paper aims to provide an overview of planned and ongoing evaluations of EU legislation and spending programmes carried out by each European Commission directorate-general (DG). The general overview and state of play on the public availability of evaluations is completed by a rolling check-list comprising on-going and planned evaluations on the basis of information disclosed by the Commission in various sources (DGs' management plans and annual activity reports, the Single Evaluation Plans for 2015 and 2016, roadmaps published since July 2015) and the information available in individual DGs. The annexes to this research paper contain an overview of and links to the DGs' management plans for 2016 (Annex I) and the contact details for the evaluation function in each DG (Annex II). Annexes III to V provide a list of and direct links to the evaluations published in 2015 and until 20 October 2016 in various sources. Finally, Annex VI covers the Commission evaluation staff working documents published on EUR-Lex and in the Register of Commission Documents.

Réexamen du règlement sur le Fonds européen pour les investissements stratégiques – Vers un EFSI 2.0?

26-09-2016

Après une année de mise en oeuvre et en l’absence des évaluations complètes et indépendantes sur l’EFSI et ses effets requises par le règlement 2015/1017, il serait prématuré de tirer des conclusions définitives fondées sur les informations disponibles à ce jour. Le 14 septembre 2016, la Commission européenne a publié une proposition visant à doubler les capacités financières et la durée de l’EFSI ainsi qu’une communication relative à la deuxième phase de l’EFSI. La proposition indique qu’une évaluation ...

Après une année de mise en oeuvre et en l’absence des évaluations complètes et indépendantes sur l’EFSI et ses effets requises par le règlement 2015/1017, il serait prématuré de tirer des conclusions définitives fondées sur les informations disponibles à ce jour. Le 14 septembre 2016, la Commission européenne a publié une proposition visant à doubler les capacités financières et la durée de l’EFSI ainsi qu’une communication relative à la deuxième phase de l’EFSI. La proposition indique qu’une évaluation indépendante est en cours et sera publiée en novembre 2016. Entretemps, certains éléments préliminaires ont été mis en évidence dans les premiers rapports sur le fonctionnement de l’EFSI jusqu’à présent. En ce qui concerne la mobilisation d’investissements supplémentaires, l’EFSI est manifestement une réussite, notamment pour ce qui est du volet PME, dont le succès a dépassé les prévisions initiales. Cependant, l’effet de levier actuel de l’EFSI semble être légèrement inférieur à l’objectif initial (soit 13,3 au lieu de 15). D’autres questions précises doivent encore être abordées, telles que la concentration sectorielle et géographique du premier groupe de projets approuvés, l’additionnalité jugée limitée (en matière de risques) des projets de l’EFSI par rapport aux initiatives bénéficiant du financement traditionnel de la BEI, et la manière d’exploiter au mieux les synergies avec d’autres fonds européens. Le texte de la nouvelle proposition et la communication qui l’accompagne contiennent des mesures visant spécifiquement à résoudre certains de ces problèmes.

Notifications des nouvelles restrictions relatives aux services Réforme de la procédure actuelle dans le cadre de la directive sur les services

20-09-2016

La directive européenne des services fournit un ensemble d’outils visant à faciliter le commerce des services au sein de l’Union et à lever ou éviter tout obstacle dans le marché intérieur. La procédure de notification visée dans les articles 15 et 39 de la directive impose aux États membres de notifier toute exigence nouvelle ou modifiée adoptée à l’échelle nationale afin que la Commission européenne et les autres États membres puissent évaluer et commenter ses possibles conséquences sur le commerce ...

La directive européenne des services fournit un ensemble d’outils visant à faciliter le commerce des services au sein de l’Union et à lever ou éviter tout obstacle dans le marché intérieur. La procédure de notification visée dans les articles 15 et 39 de la directive impose aux États membres de notifier toute exigence nouvelle ou modifiée adoptée à l’échelle nationale afin que la Commission européenne et les autres États membres puissent évaluer et commenter ses possibles conséquences sur le commerce transfrontalier des services. De nombreuses évaluations de la procédure de notification existante ont montré qu’elle était inefficace dans le contrôle total de l’émergence de nouveaux obstacles dans les marchés des services de l’Union. Il suffit de noter que le nombre total de notifications de services effectuées par le biais du système de l’IMI est faible par rapport aux nombres de mesures notifiées sur le marché des produits et des services de la société de l’information. En outre, la procédure de notification des services ne garantit pas toujours que les nouvelles exigences nationales sont proportionnées, non discriminatoires et justifiées par des objectifs d’intérêt général. Certains acteurs institutionnels ont rapporté que les évaluations de proportionnalité fournies par les États membres pour justifier l’adoption d’une restriction donnée dans le secteur des services manquent parfois de diligence. Plusieurs défauts de la procédure de notification actuelle dérivent de sa nature moins contraignante que celle de son équivalent pour les produits et services de la société de l’information. En effet, le manque d’obligation de notifier les projets de mesures et l’absence de clarté sur les mécanismes de sanction pour la non-notification, par exemple, contribuent à une incertitude juridique et à une mise en oeuvre inefficace de cet aspect particulier de la directive européenne des services. De plus, l’incapacité des parties prenantes non institutionnelles de consulter et de commenter les mesures notifiées diminue les possibilités d’éviter de nouveaux obstacles potentiels dans un délai convenable. Lors de la rédaction de la présente note d’information, la Commission continuait d’envisager de potentiels moyens d’améliorer la procédure existante en vue d’adopter une proposition de réforme en novembre 2016.

Réformer le cadre réglementaire commun pour les réseaux et les services de communications électroniques

25-08-2016

Une série de propositions législatives et non législatives visant à réformer le cadre réglementaire des communications électroniques sont attendues pour septembre 2016. Au moment de la préparation de cette note d'information, l'évaluation REFIT du cadre actuel était toujours en cours et ne devrait être publiée qu'avec les propositions. Entretemps, les résultats de la consultation publique dédiée à ce sujet organisée par la Commission européenne en 2015 ont confirmé l'efficacité générale du cadre ...

Une série de propositions législatives et non législatives visant à réformer le cadre réglementaire des communications électroniques sont attendues pour septembre 2016. Au moment de la préparation de cette note d'information, l'évaluation REFIT du cadre actuel était toujours en cours et ne devrait être publiée qu'avec les propositions. Entretemps, les résultats de la consultation publique dédiée à ce sujet organisée par la Commission européenne en 2015 ont confirmé l'efficacité générale du cadre en matière d'incitation à la concurrence et, dans une certaine mesure, en matière de défense des intérêts des citoyens. La pertinence et la valeur ajoutée européenne du cadre ont également été confirmées et les parties prenantes étaient d'accord pour affirmer qu'un type de réglementation ex ante serait toujours nécessaire à l'avenir pour maintenir la concurrence dans le secteur. À l'inverse, la consultation et d'autres études et publications qui ont analysé la mise en oeuvre du cadre ont indiqué que les résultats en termes de création d'un véritable marché intérieur pour les communications électroniques étaient mitigés. En particulier, une fragmentation du marché est toujours observable et un certain degré d'incohérence dans l'approche réglementaire adoptée par les ARN a été mis en évidence. L'efficience est un autre aspect pour lequel des domaines à améliorer ont été identifiés.

Le réexamen des marchés nationaux de gros de l'itinérance et du règlement relatif à l'itinérance

31-05-2016

Le règlement relatif à l'itinérance a contribué aux efforts en cours visant à créer un "continent connecté" et un marché unique numérique fonctionnant correctement. Par l'intermédiaire de diverses modifications apportées au règlement initial de 2007 relatif à l'itinérance, la Commission et les colégislateurs ont progressivement réduit les frais supplémentaires liés aux appels entrants et sortants, aux SMS envoyés et reçus, et à l'utilisation de données sur un téléphone mobile pendant un voyage dans ...

Le règlement relatif à l'itinérance a contribué aux efforts en cours visant à créer un "continent connecté" et un marché unique numérique fonctionnant correctement. Par l'intermédiaire de diverses modifications apportées au règlement initial de 2007 relatif à l'itinérance, la Commission et les colégislateurs ont progressivement réduit les frais supplémentaires liés aux appels entrants et sortants, aux SMS envoyés et reçus, et à l'utilisation de données sur un téléphone mobile pendant un voyage dans un autre État membre de l'Union. Selon les estimations de la Commission européenne, les consommateurs de l'Union ont économisé un total de 9,6 milliards d'euros de 2009 à 2013. Le 30 avril 2016, la dernière baisse des frais d'itinérance est entrée en vigueur dans toute l'Union. La prochaine étape du processus est l'élimination prévue de tous les frais d'itinérance à partir du 15 juin 2017. Cependant, plusieurs questions demeurent en suspens avant la réalisation de cet objectif, notamment en ce qui concerne le statut des marchés de gros de l'itinérance. En effet, malgré les modifications apportées au règlement relatif à l'itinérance, le marché des télécommunications de l'Union est actuellement fragmenté et plusieurs ajustements sont nécessaires avant qu'une élimination complète des frais d'itinérance ne puisse être appliquée. Si l'élimination des frais supplémentaires de détail jusqu'à un seuil d'utilisation raisonnable permettrait aux clients de maintenir leurs habitudes de consommation mobile dans toute l'Union, le niveau approprié des plafonds d'itinérance de gros doit être déterminé, et d'éventuelles mesures de compensation doivent être adoptées pour que les opérateurs de téléphonie mobile puissent, entre autres, recouvrer leurs coûts. Comme l'a montré la récente consultation publique sur les marchés nationaux de gros de l'itinérance, il demeure difficile de parvenir à une solution équilibrée. Les clients des marchés d'origine et des marchés visités, les opérateurs de téléphonie mobile, les ARN et les parties prenantes ont des intérêts divers et contradictoires. Des clivages existent notamment entre les petits et les grands opérateurs, et entre les États membres selon qu'ils enregistrent plus de trafic entrant ou sortant. Dernier point, mais non des moindres, il est nécessaire de concilier la protection des intérêts des consommateurs et la capacité des opérateurs à rester compétitifs et durables.

Révision du règlement (CE) n° 2003/2003 relatif aux engrais

04-05-2016

Si le règlement (CE) n° 2003/2003 a nettement contribué à la suppression des obstacles à la commercialisation des engrais CE et a un bon rapport coût-efficacité général, son efficacité en matière de protection de la santé et de l'environnement est plus mitigée. Des analyses récentes indiquent que l'une de ses faiblesses centrales est le fait qu'il est principalement utilisé pour les engrais minéraux inorganiques conventionnels. En conséquence, près de la moitié des engrais qui se trouvent actuellement ...

Si le règlement (CE) n° 2003/2003 a nettement contribué à la suppression des obstacles à la commercialisation des engrais CE et a un bon rapport coût-efficacité général, son efficacité en matière de protection de la santé et de l'environnement est plus mitigée. Des analyses récentes indiquent que l'une de ses faiblesses centrales est le fait qu'il est principalement utilisé pour les engrais minéraux inorganiques conventionnels. En conséquence, près de la moitié des engrais qui se trouvent actuellement sur le marché de l'Union ne sont pas couverts par le règlement, ce qui a des répercussions négatives sur l'utilisation d'alternatives potentiellement plus respectueuses de l'environnement et sur l'innovation. Par ailleurs, le règlement ne comporte pas de limitations sur la teneur en métaux lourds comme le cadmium et d'autres polluants. Il est donc justifié de conclure que, sous sa forme actuelle, le règlement (CE) n° 2003/2003 ne reflète pas pleinement la situation actuelle du marché des engrais et ne répond pas totalement aux objectifs politiques de l'Union. Une révision du règlement était déjà prévue au cours du mandat précédent de la Commission et est désormais liée à la stratégie sur l'économie circulaire. Une proposition de règlement visant à encourager le recours aux engrais organiques et à base de déchets, qui corrige certaines des lacunes du règlement actuel et introduit des limitations pour certains polluants, a été publiée par la Commission le 17 mars 2016

Partenaires

Restez connectés

email update imageSystème d'alertes email

Le système d'alertes email, qui envoie directement les dernières informations à votre adresse électronique, vous permet de suivre toutes les personnes et tous les événements liés au Parlement. Ceci inclut les dernières nouvelles des députés, les services d'information ou le Think Tank.

Le système est accessible partout sur le site du Parlement. Pour vous abonner et recevoir les notifications du Think Tank, il suffit de communiquer votre adresse email, de sélectionner le thème qui vous intéresse, d'indiquer la fréquence (quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle) et de confirmer votre enregistrement en cliquant sur le lien envoyé par email.

RSS imageFlux RSS

Ne manquez aucune information ou mise à jour du site du Parlement européen grâce à notre flux RSS.

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous afin de configurer votre flux.