Eurobaromètre 
Sondages d'opinion du Parlement européen 

 

Élections européennes 2019:Les élections européennes sont-elles entrées dans une nouvelle dimension? 

L’Eurobaromètre post-électoral du Parlement européen est l’une des enquêtes quantitatives accessibles au public les plus complètes, analysant le comportement électoral et les motivations de vote des citoyens lors des élections au Parlement européen. Dans le cadre de cette enquête menée immédiatement après les élections du mois de mai, 28 000 personnes ont été personnellement interrogées dans l’ensemble de l’Union européenne.

Prenant comme point de départ l’augmentation importante du taux de participation aux élections de 2019 (50,6 %, soit 8 points de pourcentage en plus par rapport à 2014), ce rapport examine en détail qui sont les électeurs du scrutin européen de 2019, en analysant les différences entre les États membres de l’Union ainsi qu’entre les groupes socio‑démographiques et socio-professionnels. L’étude montre en particulier l’influence que les jeunes électeurs ont eu sur le taux de participation, les thèmes et les résultats des élections: + 14 points de pourcentage parmi les électeurs âgés de moins de 25 ans et + 12 points de pourcentage pour les électeurs âgés de 25 à 39 ans. Le sens du devoir civique, mentionné par 52 % des répondants, est désormais davantage ancré dans l’esprit des Européens lorsqu’ils pensent aux élections au Parlement européen, tandis que des opinions de plus en plus favorables à l’égard de l’Union ont également eu des répercussions sur le taux de participation.

Les principales questions qui ont encouragé les citoyens à voter sont l’économie et la croissance (44 %), la lutte contre le changement climatique (37 %) ainsi que la promotion des droits de l’homme et de la démocratie (37 %). 36 % des répondants ayant voté ont cité comme étant leur priorité absolue la manière dont l’Union devrait travailler à l’avenir, 34 % ont cité l’immigration. L’économie et la croissance ont été les sujets les plus cités dans 16 États membres de l’Union, la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement dans huit États membres.

Si le nombre d’Européens qui estiment que leur voix compte dans l’Union a augmenté de manière significative (+ 7 points pour atteindre 56 %), le soutien à l’appartenance à l’Union reste à un niveau historiquement élevé, 59 % des personnes interrogées considérant l’appartenance de leur pays à l’Union comme une bonne chose.

Les résultats de l’enquête montrent que le Brexit a également joué un rôle, 22 % des personnes interrogées affirmant que cela a eu une influence sur leur décision de voter, du moins dans une certaine mesure.

L’enquête post-électorale du Parlement contient également, pour la première fois, un ensemble complet de questions concrètes concernant les souvenirs de vote des répondants, permettant une analyse approfondie de leurs décisions de vote et une vérification croisée sans restriction avec tous les autres indicateurs de l’enquête.

Le travail de terrain de cette enquête post-électorale s’est déroulé du 7 au 26 juin 2019. 27 464 Européens âgés de 15 ans ou plus ont été interrogés en face à face dans les 28 États membres.