Enquête sur l'avenir de l'Europe 

En cette année dominée par la pandémie du coronavirus, les citoyens européens estiment que l'Union européenne est la mieux placée pour relever les défis actuels et garantir des possibilités d'avenir.

Un nouvel Eurobaromètre spécial, publié avant la signature de la déclaration commune des présidents du Parlement européen, du Conseil de l'Union européenne et de la Commission européenne, est consacré à la conférence sur l'avenir de l'Europe et entend prendre la température de l'opinion publique à son sujet et à propos des grands thèmes qui y seront abordés. Cette conférence entend créer un nouveau forum public permettant un débat ouvert, inclusif, transparent et structuré avec les Européens sur les questions qui les concernent et qui touchent leur vie quotidienne. L'enquête a été réalisée par Kantar entre novembre et décembre 2020 pour le compte du Parlement européen et de la Commission européenne.

La conférence sur l'avenir de l'Europe
Trois-quarts des Européens considèrent que la conférence sur l'avenir de l'Europe aura un impact positif sur la démocratie au sein de l'Union; 76 % estiment qu'il s'agit d'un progrès important pour la démocratie au sein de l'Union, une majorité nette partageant cet avis dans chacun des États membres de l'Union.

La voix des citoyens dans l'Union
La très grande majorité des Européens (92 %) dans tous les États membres demandent que la voix des citoyens soit «davantage prise en considération dans les décisions relatives à l'avenir de l'Europe».

Si le vote aux élections européennes est clairement considéré (par 55 % des personnes interrogées) comme la façon la plus efficace de faire entendre sa voix auprès des décideurs européens, les citoyens de l'Union souhaitent avoir davantage leur mot à dire dans les décisions relatives à l'avenir de l'Europe.

45 % des Européens se disent «plutôt en faveur de l'Union, mais pas sous sa forme actuelle».

L'avenir de l'Europe
Six Européens sur dix affirment que la crise du coronavirus les a poussés à s'intéresser à l'avenir de l'Union européenne tandis que 39 % disent ne pas s'y intéresser.

Atouts et défis
Les Européens estiment que le respect de la démocratie, des droits de l'homme et de l'état de droit dans l'Union (32 %) et le pouvoir économique, industriel et commercial de l'Union (30 %) sont ses principaux atouts.

Le changement climatique est, pour 45 % des Européens, le principal défi planétaire ayant un impact sur l'avenir de l'Union. Viennent ensuite, dans une proportion à peu près identique, le terrorisme (38 %) et les risques sanitaires (37 %).