Le mot du Président

Bienvenue sur le site internet de la délégation du Parlement Européen pour l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

Je suis reconnaissant de la confiance que les membres de la Délégation de l'UE pour l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE m'ont accordé en me nommant comme président. En succédant à des personnalités de prestige et d'expérience qui ont laissé un héritage témoignant d'une grande responsabilité, je serai le président de cette Délégation durant une période aux multiples défis.

Je m'engage à veiller à ce que la Délégation de l'UE pour l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE contribue efficacement au renforcement d'une collaboration équilibrée entre les parties ainsi qu'à la promotion du développement durable, conformément aux objectifs de l'agenda de 2030, en vue de faire progresser et défendre les droits humains, l'état de droit et le respect entre les peuples.

Je compte sur tous les membres de cette Assemblée parlementaire paritaire et sur les équipes techniques et politiques qui les soutiennent pour que nous transformons ensemble la volonté d'une coopération et de développement en résultats tangibles en termes de qualité de vie des populations et pour la pérennité de notre planète.

Carlos Zorrinho

Veuillez défiler vers le bas pour voir nos dernières nouvelles!

Vous pouvez également visiter et ajouter à vos favoris notre nouveau site Web ACP-UE APP à l'adresse www.europarl.europa.eu/acp

Réunion de délégation ACP le jeudi 7 juillet 2022 à Strasbourg

30-06-2022 - 10:54

La délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE se réunira jeudi matin 7 juillet à Strasbourg, et élira une nouvelle/nouveau 1ère vice-président(e) pour remplacer Chrysoula Zacharopoulou (Renew), qui a quitté le Parlement européen pour devenir secrétaire d'État du gouvernement français .

En outre, les députés discuteront des sujets qui pourraient faire l'objet de rapports de commission et de résolutions urgentes lors de la prochaine session de l'APP à Maputo (29.10.-2.11.2022).

La réunion se tiendra dans la salle DE MADARIAGA S1 et sera diffusée sur le Web de 09h00 à 11h00 CEST.

Lien vers l'ordre du jour

Lien webstreaming

Délégation à l'APP ACP-UE le jeudi 12 mai 2022

13-05-2022 - 12:45
Carlos Zorrinho and Peter Kenilorea Co-Presidents of the ACP-EU JPA sitting at the podium with SG Ibrahim Norbert Richard Carlos Zorrinho and Peter Kenilorea Co-Presidents of the ACP-EU JPA sitting at the podium with SG Ibrahim Norbert Richard
JPA Strasbourg 2022 podium.jpg © @European Parliament

La Délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE s'est réunie le jeudi 12 mai de à Bruxelles.

Les membres de la délégation ont élu Eric Andrieu (S&D) en tant que 6eme Vice-Président, remplaçant Pietro Bartolo (S&D) et Pierrette Herzberger-Fofana (Verts/ALE) en tant que 7eme Vice-Présidente, remplaçant Tineke Strik (Verts/ALE) et ont aussi évalué la réunion de la plénière de l'Assemblée parlementaire paritaire qui s'est tenue à Strasbourg du 1er au 3 avril. Ils ont fait également le point sur l'élaboration du règlement intérieur de la nouvelle APP et des assemblées parlementaires régionales qui seront mises en place dans le cadre de l'accord de partenariat post-Cotonou UE-OACPS.

La réunion a été retransmise ici.

L'ordre du jour et les documents de la réunion sont disponibles ici.

Déclaration l'APP ACP-UE sur les développements politiques au Burkina Faso

26-01-2022 - 16:11
picture of the Palais Kosyam in Burkina Faso picture of the Palais Kosyam in Burkina Faso
Palais_Kossyam_2013.jpg © Creative Commons by Sputniktilt (2013)

Statement on the situatioin in Burkina Faso, following the detainment of President Roch Marc Christian Kaboré

Statement by David McAllister, Chair of the Committee on Foreign Affairs, Tomas Tobé, Chair of the Committee on Development, and Carlos Zorrinho, Chair of the Delegation to the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly:

"We are following with great concern the developments in Burkina Faso and strongly condemn the military coup against the democratically elected government under President Roch Marc Christian Kaboré. We call for the immediate and unconditional release of President Roch Marc Christian Kaboré and any other members of his government in detention.

"We insist on an immediate return to civilian-led government, to restore parliament, the constitutional order, and the rule of law in Burkina Faso. We urge military leaders to return their forces to the barracks and protect the country's institutions."

Background

President Roch Marc Christian Kaboré was detained on Sunday and is being held by military forces, who have since made a statement that they are seizing power in Burkina Faso.

Les droits humains au Burundi sous le feu des projecteurs

25-11-2021 - 10:36
photo de Carlos Zorrinho, président de la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE photo de Carlos Zorrinho, président de la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE
Carlos Zorrinho.JPG © European Parliament

La situation des droits de l'homme au Burundi a été débattue avec plusieurs experts lors d'une réunion de la sous-commission «droits de l'homme», en association avec la délégation ACP le lundi 15 novembre, de 15 h 15 à 16 h 15.

L'ambassadeur de l'UE au Burundi et les défenseurs des droits de l'homme ont apporté leur contribution.

Depuis 2016, le Burundi est exclu de la plupart des fonds de développement de l'UE et fait l'objet de sanctions en raison de violations des droits de l'homme, mais à la suite des récents changements survenus au Burundi, les États membres de l'UE envisagent actuellement de lever les sanctions et de reprendre l'aide.

Liens:

Retransmission en ligne

https://www.europarl.europa.eu/committees/fr/droi/meetings/webstreaming

Documents de réunion

https://emeeting.europarl.europa.eu/emeeting/committee/fr/archives/DROI

The EP calls for the swift signature of the ACP-EU Post-Cotonou agreement

26-11-2021 - 11:56

29-10-2021

The Chairs of the DEVE, AFET and INTA Committees and of the Delegation for relations with the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly call for the swift signature of Partnership Agreement

In joint letters addressed to the 27 EU ministers for development, Tomas Tobé, David McAllister, Bernd Lange and Carlos Zorrinho, in their capacity as - respectively - the Chairs of the DEVE, AFET and INTA Committees and Chair of the Delegation for relations with the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly, call for the swift signature of the Partnership Agreement between the European Union and the members of the Organisation of African, Caribbean and Pacific States (OACPS).

Nine months after a political agreement on the text was reached, and over five months since the initialling of the Agreement, the Chairs believe that it is of the utmost importance to overcome any remaining divisions and move forward with the signature of the modernised agreement.

In their joint letters, the Chairs underline the potential of this future agreement to enhance the political partnership between the EU and the ACP, one which covers important issues like climate change, migration and peace and security.

Tomas Tobé, Chair of the Committee on Development, said:

"EU Member States and the Commission have had ample time to exhaustively discuss the specificities of the modernised Agreement between the EU and the Members of the OACPS. At this critical juncture, with the end date of the Cotonou Agreement in sight, Parliament firmly insists on receiving the request for consent from the Council. Swift ratification is equally important on both the side of the OACPS and the EU."

EYE 2021: Les jeunes et les députés discutent de l’avenir des relations Afrique-UE

15-11-2021 - 12:30

EYE 2021 -- Les jeunes et les députés au Parlement européen discutent de l'avenir des relations Afrique-UE

Les 8 et 9 octobre, la Rencontre des Jeunes Européens (EYE) eu lieu tant au Parlement européen à Strasbourg qu'en ligne, réunissant les jeunes pour partager leurs idées et forger l'avenir de l'Europe.

L'un des temps forts était le débat ouvert entre les jeunes et les députés européens sur le thème «Quel avenir pour les relations Afrique-UE?». Il eu lieu le vendredi 8 octobre de 16 h 00 à 18 h 00 avec la présence d'environ 80 jeunes et 7 députés au Parlement européen.

Les participants étaient invités à discuter avec les membres de la voie à suivre pour mettre en place un partenariat Afrique-UE nouveau et renforcé, en s'appuyant sur l'acquis de l'actuelle stratégie commune Afrique-Europe.

Les thèmes abordés étaient notamment les suivants:

• Jeunesse, paix et sécurité,

• L'impact du changement climatique sur l'Europe et l'Afrique,

• L'accord post-Cotonou,

• Le potentiel de la jeunesse africaine en croissance rapide et de la jeunesse européenne pour le développement, le bien-être et le progrès socio-économique, la participation de la diaspora et la culture de la mémoire.

Les jeunes participants ont étés invités à rédiger des conclusions qui seront ensuite partagées avec tous les participants, les députés européens travaillant avec l'Afrique, la Commission européenne et le Service européen pour l'action extérieure.

Les députés suivants ont participé à l'événement: Alviina Alametsä, Michael Gahler, Monica Silvana Gonzalez, Pierrette Herzberger-Fofana, Marie-Pierre Vedrenne, Rainer Wieland et Carlos Zorrinho.

https://european-youth-event.europarl.europa.eu/fr

Les coprésidents de l'APP condamnent l'assassinat de Jovenel Moïse, Président d'Haïti

25-08-2021 - 15:48
Carlos Zorrinho (S&D, PT) et Peter Kenilorea Jr (Îles Salomon), coprésidents de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP), condamnent avec fermeté l'assassinat de Jovenel Moïse, Président d'Haïti, assassiné la nuit dernière dans sa résidence par des inconnus armés.

"Nous exprimons notre profonde sympathie et présentons nos sincères condoléances à la famille de M. Moïse. Nous souhaitons un prompt rétablissement à la Première Dame Martine Moïse, blessée durant l'attaque.

Nous appelons à la fin de la violence et faisons appel à l'UE et à l'OACPS ainsi qu'à leurs États membres pour soutenir et aider Haïti à faire face à la situation humanitaire, politique et sécuritaire du pays. Un soutien international coordonné et renforcé est nécessaire de toute urgence afin d'améliorer la situation du peuple haïtien."

Contexte:

Le président Moïse, au pouvoir depuis 2017, faisait face à une contestation croissante de la part de l'opposition politique et des groupes de la société civile. Ceux-ci mettaient en doute la légitimité de son régime en affirmant que son mandat aurait dû prendre fin en février 2021.

Le président est cependant resté au pouvoir et gouvernait par décret depuis janvier 2020 après l'expiration de la législature, suite au report des élections législatives de 2019.

Cette situation a politiquement polarisé et divisé la population d'Haïti. Ces derniers mois, la violence des gangs est devenue de plus en plus répandue dans le pays, avec des rapports d'attaques ciblées ainsi qu'une recrudescence des cas d'enlèvement, que les forces gouvernementales ont eu du mal à contrôler. Haïti est également confronté à des pénuries alimentaires et à une crise humanitaire croissante.

Pour rappel:

Dans sa résolution du 21 mai 2021 sur la situation en Haïti, le Parlement européen prie "les autorités haïtiennes d'organiser des élections législatives, locales et présidentielles libres, équitables, transparentes et crédibles et de garantir une sécurité effective au cours de ces processus électoraux; rappelle que, tant que les conditions de transparence, d'équité et de démocratie ne sont pas remplies, l'Union ne devrait apporter aucun soutien financier et technique aux processus électoraux; rappelle que seul un processus électoral crédible, transparent, participatif et pacifique peut permettre de surmonter la longue crise politique en Haïti;".

La résolution souligne également la nécessité d'un pouvoir judiciaire indépendant et appelle le gouvernement à respecter les principes fondamentaux de la démocratie, à renforcer l'État de droit et à redoubler d'efforts pour mettre fin aux affrontements entre gangs et aux attaques armées contre les civils et les forces de l'ordre ainsi qu'à traduire les responsables en justice dans le cadre de procès équitables.

Le Forum mondial sur les réfugiés et l’Afrique: suivi des progrès réalisés

04-10-2021 - 17:10
Le Forum mondial sur les réfugiés et l'Afrique: suivi des progrès réalisés en ce qui concerne les engagements et la contribution de l'UE


Échanges de vues: Le Forum mondial sur les réfugiés et l'Afrique: suivi des progrès réalisés en ce qui concerne les engagements et la contribution de l'UE

Le 27 mai 2021, la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (DACP) a procédé à un échange de vues sur le «Forum mondial des Nations unies sur les réfugiés et l'Afrique» avec le HCR, la Commission européenne et les ambassadeurs ougandais et mauritanien. Mme Tineke Strik, vice-présidente de la DACP, a présidé le débat, qui visait à suivre les progrès accomplis en ce qui concerne les engagements pris dans certains pays africains et à évaluer la contribution de l'UE.

Intervenants:
  • Mme Tineke Strik, députée
  • Ambassadeur Mohamed Abdi Affey, envoyé spécial du HCR dans la Corne de l'Afrique
  • M. Hans Stausboll, chef d'unité, Programmes régionaux et plurinationaux pour l'Afrique, DG INTPA, Commission européenne
  • Mme Mirjam Blaak Sow, ambassadrice de l'Ouganda
  • M. Abdellahi Bah Nagi Kebd, ambassadeur de Mauritanie

L'échange de vues a permis de rassembler des informations en vue de la réunion des hauts fonctionnaires de décembre 2021, qui évaluera les progrès accomplis dans la mise en œuvre du pacte mondial sur les réfugiés.

Barrage de la Renaissance éthiopien: l’UE peut-elle aider à résoudre le différend?

04-10-2021 - 17:24
Cascade sur le Nil Bleu en Éthiopie avec le pâturage du bétail au premier plan. Cascade sur le Nil Bleu en Éthiopie avec le pâturage du bétail au premier plan.
Le Nil Bleu provient d'Éthiopie et contribue à environ 70% des eaux du Nil © Creative Commons Marc Veraart via Flickr © Creative Commons Marc Veraart via Flickr
22 avril 2021

Il y a dix ans, en avril 2011, l'Éthiopie a commencé à construire son Barrage de la renaissance sur le Nil bleu, le premier grand barrage éthiopien, qui devrait devenir la plus grande centrale hydroélectrique d'Afrique. Le Soudan et l'Égypte, situés en aval du barrage et dépendant des eaux du Nil, sont fermement opposés à la manière dont l'Éthiopie a mené ce projet.

Les négociations ayant jusqu'à présent échoué, et après des tentatives de médiation infructueuses de la part de l'ancienne administration américaine, de l'Afrique du Sud et de l'Union africaine, l'Égypte et le Soudan estiment désormais que l'UE et les Nations unies devraient jouer un rôle plus important dans la résolution du différend. Dans le même temps, l'Éthiopie déclare qu'elle maintiendra le deuxième remplissage du barrage lorsque les pluies viendront en juin ou juillet.

Le jeudi 22 avril 2021, de 16 heures à 17 h 30, les membres des délégations du Parlement européen pour les relations avec les pays du Machrek et les pays ACP ont discuté de ce que l'UE peut faire pour résoudre le différend avec des experts et le représentant spécial de l'UE pour la Corne de l'Afrique.

Les coprésidents de l’APP condamnent les récentes attaques brutales au Mozambique

25-08-2021 - 15:47
Les coprésidents de l'APP condamnent les récentes attaques brutales contre la ville de Palma, dans le Cabo Delgado, au Mozambique.

Lors d'une réunion du Bureau de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui s'est tenue ce 30 mars, les coprésidents Carlos Zorrinho (S-D, PT) et Faumuina Liuga se sont déclarés vivement préoccupés par l'escalade de la violence dans la province du Cabo Delgado au nord du Mozambique, suite aux attaques brutales perpétrées la semaine dernière contre la ville de Palma.

Les attaques et le chaos provoqués par l'offensive des terroristes durant l'assaut de Cabo Delgado constituent probablement l'une des crises les plus graves auxquelles le gouvernement mozambicain ait jamais été confronté. Elle soulève de nouvelles questions quant à la capacité des forces mozambicaines à assurer une sécurité adéquate de la région et de ses citoyens. De plus, elle remet en question la viabilité d'importants projets à venir liés au gaz et à l'énergie.

Afin d'éviter de nouvelles escalades et de rétablir la paix et la sécurité dans la province du Nord, les deux coprésidents invitent le gouvernement mozambicain et l'UE à mettre en œuvre, comme convenu, le plan global de soutien à trois niveaux. Il établira/devrait établir un cadre permettant de soutenir la province dans sa lutte contre le terrorisme et l'insurrection, en coopération et en coordination avec les autorités régionales, les pays de la région et ses organisations multilatérales SADC.

Contacts

Liens