Proposition de résolution - B7-0174/2010Proposition de résolution
B7-0174/2010

    PROPOSITION DE RÉSOLUTION sur les prisonniers d'opinion à Cuba

    8.3.2010

    déposée à la suite de déclarations du Conseil et de la Commission
    conformément à l'article 110, paragraphe 2, du règlement

    Adrian Severin, Luis Yáñez-Barnuevo García et Emine Bozkurt groupe S&D

    Voir aussi la proposition de résolution commune RC-B7-0169/2010

    Procédure : 2010/2592(RSP)
    Cycle de vie en séance
    Cycle relatif au document :  
    B7-0174/2010
    Textes déposés :
    B7-0174/2010
    Textes adoptés :

    B7‑0174/2010

    Résolution du Parlement européen sur les prisonniers d'opinion à Cuba

    Le Parlement européen,

    –   vu ses précédentes résolutions sur la situation à Cuba, en particulier celles du 17 novembre 2004 et du 2 février 2006,

    –   vu ses précédentes résolutions de 2004, 2005 et 2006 sur les droits de l'homme dans le monde et sur la politique de l'Union en matière de droits de l'homme,

    –   vu sa résolution du 14 décembre 2006 sur le suivi du Prix Sakharov[1],

    –   vu la déclaration de la Présidence du Conseil, du 14 décembre 2005, sur les Dames en blanc ainsi que les précédentes déclarations de la Présidence du 26 mars 2003 et du 5 juin 2003 sur la situation à Cuba,

    –   vu la position commune 96/697/PESC du Conseil, adoptée le 2 décembre 1996 et régulièrement mise à jour,

    –   vu les conclusions du CAGRE, du 18 juin 2007, sur Cuba,

    –   vu la communication de la Haute représentante Catherine Ashton sur le décès de M. Zapata à Cuba,

    –   vu l'article 110, paragraphe 2, de son règlement,

    A. considérant que la protection de l'universalité et de l'indivisibilité des droits de l'homme, y compris les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, reste l'un des principaux objectifs de l'Union européenne,

    B.  considérant que des dizaines de journalistes indépendants, de dissidents pacifiques et de défenseurs des droits de l'homme sont actuellement emprisonnés,

    C. considérant qu'il a décerné le prix Sakharov 2005 pour la liberté de l'esprit aux Dames en blanc; que le refus du régime cubain d'autoriser les Dames en blanc à se rendre à la cérémonie de remise du prix Sakharov, au siège du Parlement européen, constitue une violation de l'un des droits fondamentaux de l'être humain, à savoir la liberté de sortir de son propre pays et d'y retourner, droit reconnu par la déclaration universelle des droits de l'homme,

    D. considérant les démarches entreprises par la Présidence de l'Union européenne en faveur des prisonniers d'opinion à Cuba,

    E.  considérant que le décès d'Orlando Zapata marque un recul dans le respect des droits de l'homme à Cuba,

    1.  déplore profondément la mort inutile et cruelle de l'opposant cubain Orlando Zapata au terme d'une longue grève de la faim;

    2.  regrette l'absence de tout geste significatif de la part des autorités cubaines en réponse aux appels lancés par la communauté internationale en faveur de la libération de tous les prisonniers politiques;

    3.  exige du gouvernement cubain la libération immédiate, définitive et absolue des prisonniers d'opinion;

    4.  regrette qu'aucune suite n'ait été donnée à la demande du Conseil et du Parlement européen en vue de la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et d'opinion; rappelle que le fait que des dissidents soient emprisonnés, à Cuba, en raison de leurs idéaux ou de leur activité politique pacifique est contraire à la déclaration universelle des droits de l'homme;

    5.  demande au Conseil et à la Commission de continuer à adopter des mesures appropriées pour exiger la libération des prisonniers politiques ainsi que pour promouvoir et assurer le travail des militants des droits de l'homme;

    6.  prie instamment les institutions européennes de soutenir de façon inconditionnelle et d'encourager sans réserve la mise en œuvre d'un processus pacifique de transition politique vers une démocratie multipartite à Cuba;

    7.  exprime sa profonde solidarité envers tout le peuple cubain et le soutient dans ses progrès sur la voie de la démocratie et du respect et de la défense des libertés fondamentales;

    8.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la Présidence tournante de l'Union européenne, à la Haute représentante, à l'Assemblée parlementaire euro-latino-américaine, ainsi qu'au gouvernement cubain.