PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 156kWORD 48k
20.12.2016
PE596.674v01-00
 
B8-1404/2016

déposée conformément à l’article 133 du règlement


sur la borréliose


Mireille D'Ornano

Proposition de résolution du Parlement européen sur la borréliose  
B8‑1404/2016

Le Parlement européen,

–  vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

–  vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la borréliose est causée par les bactéries borrelia burgdorferi, borrelia afzelii et borrelia garinii et est transmise à l’homme par le biais de tiques infectées;

B. considérant que les symptômes de la borréliose consistent en des troubles cutanés bénins, mais qu’en l’absence de traitement antibiotique adéquat, des complications graves peuvent se développer dans les systèmes nerveux et coronarien du sujet infecté (10 % des cas);

C. considérant qu’au cours des deux dernières décennies, environ 360 000 cas ont été diagnostiqués en Europe, en particulier en République tchèque, en Estonie, en Lituanie et en Slovénie, où les prévalences observées peuvent s’élever à 130 cas pour 100 000 habitants (Slovénie) eu égard à la forte proportion de tiques infectées (jusqu’à 40 %);

D. considérant que les tests d’anticorps contre la borréliose manquent de spécificité et de sensibilité et qu’aucun vaccin préventif n’a été développé à ce jour;

1.  encourage la Commission à soutenir la recherche scientifique visant à mettre au point un test d’anticorps fiable contre la borréliose, qui minimise notamment l’incidence des faux résultats positifs, ainsi qu’un vaccin contre la borréliose.

Avis juridique - Politique de confidentialité