Procédure : 2018/2559(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B8-0083/2018

Textes déposés :

B8-0083/2018

Débats :

Votes :

PV 08/02/2018 - 12.11
Explications de votes

Textes adoptés :


PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 251kWORD 47k
5.2.2018
PE614.392v01-00
 
B8-0083/2018

déposée à la suite d’une déclaration de la vice-présidente de la Commission / haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

conformément à l’article 123, paragraphe 2, du règlement intérieur


sur le Venezuela (2018/2559(RSP))


Ernest Urtasun, Molly Scott Cato, Bodil Valero, Florent Marcellesi, Josep-Maria Terricabras, Igor Šoltes au nom du groupe Verts/ALE

Résolution du Parlement européen sur le Venezuela (2018/2559(RSP))  
B8-0083/2018

Le Parlement européen,

–  vu la déclaration du 26 janvier 2018 de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, au nom de l’Union, sur l’évolution récente de la situation au Venezuela

–  vu ses précédentes résolutions sur le Venezuela,

–  vu l’article 123, paragraphe 2, de son règlement intérieur,

A.  considérant que depuis décembre 2017, le gouvernement vénézuélien et une partie de l’opposition ont poursuivi un dialogue en République dominicaine, en présence d’observateurs internationaux de haut niveau et du président de la République dominicaine, en vue de résoudre la crise politique qui touche le Venezuela;

B.  considérant qu’un nouveau cycle de pourparlers se tient actuellement au même endroit;

C.  considérant qu’une partie de l’opposition de la Table ronde de l’unité démocratique (MUD) ne participe pas à ce dialogue;

D.  considérant que toutes les décisions politiques majeures, telles que la décision de convoquer des élections anticipées, devraient être prises dans le cadre d’un dialogue national;

E.  considérant que la participation à ces élections devrait se dérouler dans des conditions d’égalité, d’équité et de transparence, sous le contrôle d’un conseil national électoral équilibré, avec des garanties suffisantes pour tous les participants, notamment la présence d’observateurs internationaux indépendants;

F.  considérant que nombreux sont ceux à craindre que la dynamique de confrontation permanente entretenue par les deux parties ne vienne contrarier l’adoption d’une solution de stabilisation qui soit démocratiquement légitimée par le pays;

1.  est convaincu que l’avenir du Venezuela est entre les mains de sa population, et que seules des négociations pacifiques peuvent apporter une solution aux multiples crises actuelles et ramener la stabilité politique;

2.  salue le dialogue en cours mené en République dominicaine à l’initiative du président Danilo Medina et de l’ancien premier ministre espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero; soutient les efforts de médiation, déployés jusqu’à présent, auxquels participent le Chili, la Bolivie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, et qui se poursuivent à Caracas pendant la semaine du 5 février 2018, et exprime son souhait de voir tous les acteurs aux niveaux national et international soutenir ce processus;

3.  exprime sa consternation devant la proposition de Julio Borges, lauréat 2017 du prix Sakharov du Parlement européen pour la liberté de l’esprit, et président de l’Assemblée nationale, de solliciter le soutien de l’armée pour renverser le gouvernement, et rappelle que le prix Sakharov est exclusivement décerné dans le cadre d’une action pacifique en faveur de la démocratie et des droits de l’homme;

4.  invite tous les acteurs à l’intérieur et à l’extérieur du pays à faire preuve de prudence et de patience et à s’abstenir de tout acte de violence ou de tout appel à la violence, et, a fortiori de toute intervention militaire, qui ne ferait que déstabiliser davantage et, en définitive, dérailler le pays;

5.  demande instamment de promouvoir et d’engager un dialogue national véritablement durable par tous les moyens pacifiques, y compris par l’association de toutes les forces concernées, afin de parvenir à concilier les intérêts divergents au Venezuela et de régler tous les différends entre les différentes branches de la puissance publique dans un esprit de confiance;

6.  recommande vivement d’intégrer à ce dialogue politique un accord sur la politique économique pour stabiliser la situation;

7.  invite tous les acteurs politiques extérieurs au Venezuela à éviter d’exploiter la situation dans laquelle se trouve le pays à des fins politiques nationales;

8.  est d’avis que la stabilité politique et sociale du Venezuela est un facteur déterminant pour sauvegarder la paix dans l’ensemble de la région;

9.  soutient les efforts déployés par la haute représentante / vice‑présidente, Federica Mogherini, de s’assurer de la stabilité politique, en exhortant au respect plein et entier de la constitution, tout en s’efforçant de trouver des solutions pour répondre aux besoins urgents de la population;

10.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la vice‑présidente de la Commission / haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, aux parlements et aux gouvernements des États membres, au gouvernement et aux autorités du Venezuela, et à l’Assemblée parlementaire euro‑latino‑américaine.

 

Dernière mise à jour: 7 février 2018Avis juridique - Politique de confidentialité