Procédure : 2019/2628(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B8-0227/2019

Textes déposés :

B8-0227/2019

Débats :

Votes :

PV 28/03/2019 - 8.9
Explications de votes

Textes adoptés :

P8_TA(2019)0327

<Date>{25/03/2019}25.3.2019</Date>
<NoDocSe>B8-0227/2019</NoDocSe>
PDF 143kWORD 51k

<TitreType>PROPOSITION DE RÉSOLUTION</TitreType>

<TitreSuite>déposée à la suite d’une déclaration de la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité</TitreSuite>

<TitreRecueil>conformément à l’article 123, paragraphe 2, du règlement intérieur</TitreRecueil>


<Titre>sur la situation d’urgence au Venezuela</Titre>

<DocRef>(2019/2628(RSP))</DocRef>


<RepeatBlock-By><Depute>Charles Tannock, Ryszard Antoni Legutko, Ryszard Czarnecki, Karol Karski, Tomasz Piotr Poręba, Hans-Olaf Henkel, Bernd Kölmel, Ulrike Trebesius, Jana Žitňanská, Zdzisław Krasnodębski, Ruža Tomašić, Jan Zahradil, Monica Macovei, Raffaele Fitto, Anna Elżbieta Fotyga</Depute>

<Commission>{ECR}au nom du groupe ECR</Commission>

</RepeatBlock-By>

Voir aussi la proposition de résolution commune RC-B8-0225/2019

B8-0227/2019

Résolution du Parlement européen sur la situation d’urgence au Venezuela

(2019/2628(RSP))

Le Parlement européen,

 vu ses résolutions précédentes relatives au Venezuela, notamment celles du 3 mai 2018 sur les élections au Venezuela[1], du 5 juillet 2018 sur la crise migratoire et la situation humanitaire au Venezuela et à ses frontières terrestres avec la Colombie et le Brésil[2], du 25 octobre 2018 sur la situation au Venezuela[3] et du 31 janvier 2019 sur la situation au Venezuela[4],

 vu la déclaration du 24 février 2019 de la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (VP/HR), au nom de l’Union européenne, sur les derniers événements intervenus au Venezuela,

 vu la déclaration du 26 janvier 2019 de la VP/HR, au nom de l’Union, sur la situation au Venezuela,

 vu la déclaration du 10 janvier 2019 de la VP/HR, au nom de l’Union, concernant le nouveau mandat du président Maduro,

 vu l’article 123, paragraphe 2, de son règlement intérieur,

A. considérant que, à la suite d’une crise politique, le Venezuela est confronté à une crise multidimensionnelle sans précédent, qui a des répercussions sur la vie d’un nombre croissant de Vénézuéliens;

B. considérant que, selon le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, plus de trois millions de Vénézuéliens ont fui leur pays depuis 2014; que l’exode est principalement dû à la crise humanitaire, mais que de nombreux Vénézuéliens ont également fui le pays à cause de la répression menée par le gouvernement, dans le cadre de laquelle des milliers de personnes ont fait l’objet d’arrestations arbitraires, des centaines de civils ont été poursuivis par des tribunaux militaires et des détenus ont été torturés et ont subi d’autres abus;

C. considérant que les Vénézuéliens sont confrontés à de graves pénuries de médicaments, de matériel médical et de nourriture, ce qui porte gravement atteinte à leurs droits à la santé et à l’alimentation, accroît la mortalité maternelle et la mortalité infantile, provoque l’augmentation spectaculaire de maladies infectieuses et génère un niveau élevé d’insécurité alimentaire et de malnutrition infantile;

D. considérant que le refus du régime de reconnaître l’urgence humanitaire internationale a entraîné une escalade des tensions le mois dernier; que des informations inquiétantes font état de troubles, d’actes de violence et d’un nombre croissant de victimes, en particulier dans les zones frontalières;

E. considérant qu’une panne générale d’électricité dans tout le pays au début du mois de mars a contribué à une nouvelle détérioration des services de santé et de l’approvisionnement en nourriture et en eau potable;

F. considérant que, le 21 mars 2019, des agents des services du renseignement cagoulés ont arrêté Roberto Marrero, bras droit et chef de cabinet de Juan Guaidó, président par intérim du Venezuela; qu’on reproche à M. Marrero d’avoir fomenté des «actes de sabotage» à l’encontre de responsables du régime et qu’on l’accuse de terrorisme;

G. considérant que, selon les informations disponibles, Billy Six, un journaliste allemand accusé d’espionnage, de rébellion et de violation de zones de sécurité, a été arrêté à la mi-novembre 2018 et a été incarcéré dans une prison militaire; qu’il a été libéré sous certaines conditions le 15 mars 2019 et qu’il a pu quitter le pays; que, rien qu’en 2019, au moins 19 journalistes ont été placés en détention; que, selon des informations publiées le 15 mars 2019, Tomasz Surdel, le correspondant au Venezuela du quotidien polonais Gazeta Wyborcza, aurait été violemment agressé par les forces d’action spéciales de la police nationale vénézuélienne tandis qu’il était au volant de sa voiture à Caracas;

H. considérant que, le 6 mars 2019, le gouvernement vénézuélien a sommé l’ambassadeur d’Allemagne de quitter le pays, l’accusant d’«ingérence répétée dans les affaires intérieures du pays»;

I. considérant que les partenaires internationaux et régionaux du pays, dont l’Union européenne, se sont engagés à aider à la mise en place des conditions d’un processus politique pacifique, crédible et ouvert à tous les acteurs concernés au Venezuela;

J. considérant que l’Union a appelé de ses vœux, à plusieurs reprises, le rétablissement de la démocratie et de l’état de droit au Venezuela au moyen d’un processus politique crédible;

K. considérant que, le 23 mars 2019, deux avions militaires russes, qui auraient transporté des dizaines de militaires et une grande quantité de matériel, ont atterri à l’aéroport principal du Venezuela;

1. se dit profondément préoccupé par la nouvelle aggravation de la situation au Venezuela; exprime une nouvelle fois sa solidarité avec le peuple vénézuélien;

2. réaffirme qu’il reconnaît Juan Guaidó comme président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela et fait part de son soutien entier à l’égard de son programme; réaffirme son soutien sans réserve à l’Assemblée nationale, qui est le seul organe démocratique légitime du Venezuela et dont les pouvoirs doivent être rétablis et respectés;

3. invite instamment les forces de l’ordre et de sécurité à faire preuve de retenue, à éviter le recours à la force et à permettre l’entrée de l’aide humanitaire sur le territoire; rejette le recours à des groupes armés irréguliers pour intimider les civils et les législateurs qui se sont mobilisés en faveur de la distribution de l’aide;

4. se félicite que l’Union ait déjà engagé plus de 60 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire et de l’aide au développement ces dernières années et demande à l’Union et à ses États membres de poursuivre ces efforts au cours des prochains mois;

5. condamne l’arrestation de Roberto Marrero et demande sa libération immédiate;

6. salue la libération du journaliste allemand Billy Six; condamne la détention de plusieurs autres journalistes couvrant la situation au Venezuela et demande leur libération immédiate; condamne l’agression violente du journaliste polonais Tomasz Surdel et demande aux autorités vénézuéliennes d’ouvrir immédiatement une enquête sur l’agression ciblée et d’en identifier les auteurs;

7. condamne l’expulsion de l’ambassadeur allemand du Venezuela;

8. demande une nouvelle fois que soient organisées des élections présidentielles libres, transparentes et crédibles, fondées sur un calendrier convenu de commun accord, des conditions identiques pour tous les acteurs, la transparence et l’observation internationale des élections;

9. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission et à la vice-présidente de la Commission/haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ainsi qu’au président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela et de son Assemblée nationale, aux gouvernements et aux parlements des pays membres du groupe de Lima, à l’Assemblée parlementaire euro-latino-américaine et au secrétaire général de l’Organisation des États américains.

 

[1] Textes adoptés, P8_TA(2018)0199.

[2] Textes adoptés, P8_TA(2018)0313.

[3] Textes adoptés, P8_TA(2018)0436.

[4] Textes adoptés, P8_TA(2019)0061.

Dernière mise à jour: 27 mars 2019Avis juridique - Politique de confidentialité