Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 14 janvier 2004 - Strasbourg Edition JO

Votes
MPphoto
 
 

  Turco (NI), par écrit. - (IT) Dans le droit fil de l’explication de vote de M. Cappato, je tiens à mettre en exergue l’importance de l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. L’OSCE favorise la sécurité par tous les moyens autres que l’intervention armée directe et consent à ce titre des efforts considérables pour promouvoir le respect de la diversité culturelle et linguistique. Deux responsables œuvrent en faveur de cet objectif au sein de l’OSCE: le Haut Commissaire pour les minorités nationales et le Représentant pour la liberté des médias, qui consacrent une attention permanente à la question des langues. Lors de leur réunion de Maastricht, en décembre 2003, les ministres des affaires étrangères des États participants de l’OSCE ont adopté une décision sur la tolérance, la décision 4/03, dont le point 10 fait référence au Haut Commissaire pour les minorités nationales et à ses recommandations concernant l’éducation et la langue, y compris dans la diffusion de radio et de télévision. Cette décision fait également allusion aux recommandations pertinentes du Représentant pour la liberté des médias à cet égard, dont le texte peut être consulté sur le site www.osce.org. Celui-ci a mené en 2002 et 2003 une étude approfondie sur les médias dans les sociétés multilingues, en utilisant comme exemples cinq pays, à savoir le Luxembourg, la Suisse, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Moldavie, et enfin, la Serbie et le Monténégro.

Les 13 et 14 septembre, l’OSCE organise à Bruxelles une conférence sur le racisme et la xénophobie, au cours de laquelle j’espère que le sujet de la diversité linguistique sera abordé.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité