Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 8 juin 2005 - Strasbourg Edition JO

Relations transatlantiques
MPphoto
 
 

  Cem Özdemir, au nom du groupe des Verts/ALE. - (DE) Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, mon groupe est lui aussi ravi de voir qu’après la période glaciaire qui a temporairement caractérisé les relations transatlantiques, les choses sont apparemment à nouveau sur la bonne voie. Je pense que les partenaires des deux côtés de l’Atlantique doivent comprendre à quel point ils ont besoin l’un de l’autre s’ils veulent défendre et faire prévaloir les valeurs qu’ils partagent dans le monde entier. D’où l’importance du sommet transatlantique, car il devrait - c’est en tout cas ce que l’on espère - nous aider à avancer.

Je voudrais également dire que je suis content de voir que nos amis américains ne se sont pas réjouis de notre malheur, à la suite du rejet de la Constitution de l’UE en France et aux Pays-Bas. Je suis persuadé que beaucoup d’entre nous s’attendaient à une réaction différente, et nous devons y voir un signe positif.

La proposition de résolution, telle que présentée, comporte toutefois un certain nombre de lacunes, raison pour laquelle mon groupe a déposé des amendements que je voudrais maintenant vous présenter brièvement. L’un d’eux concerne le changement climatique. Pas plus tard qu’aujourd’hui, nous pouvons lire dans les journaux que même Tony Blair n’est pas parvenu à convaincre les États-Unis de faire des concessions concernant le changement climatique; nos amis américains continuent malheureusement à faire obstacle à une protection efficace de la Terre contre le changement climatique, à une époque où nous prenons conscience du lien étroit qui existe entre la lutte contre la pauvreté, d’une part, et la protection de la planète contre le changement climatique, d’autre part.

Pour terminer, permettez-moi de me pencher sur les droits de l’homme et la législation internationale. Aux États-Unis, le sénateur Biden a une fois de plus insisté sur l’importance pour l’image publique de nos amis américains de fermer le camp de prisonniers de guerre de Guantánamo. Nous venons d’être informés à l’instant par les journaux de la mutinerie des prisonniers à Abou Ghraib. Ces deux camps, de même que les autres camps illégaux à travers le monde, doivent être fermés de toute urgence, car ils constituent une honte qui défie les valeurs des États-Unis.

Si nous voulons lutter contre la pauvreté, j’estime qu’il est de la plus haute importance que nous ne recommencions pas à rivaliser pour savoir qui peut investir le plus dans les armements. Au lieu de permettre à notre époque de se caractériser par l’établissement de nouveaux records en matière de dépenses en armements, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour honorer notre responsabilité à l’égard du monde en général.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité