Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 5 juillet 2005 - Strasbourg Edition JO

Rôle des femmes en Turquie
MPphoto
 
 

  Cem Özdemir (Verts/ALE). - (DE) Monsieur le Président, à mon tour je voudrais remercier chaleureusement Mme Bozkurt pour l’excellent rapport qu’elle nous a présenté. La question de l’égalité des droits pour les femmes en Turquie n’est pas pour moi un simple point parmi d’autres s’agissant de l’aspiration de la Turquie à devenir membre de l’Union européenne, mais elle se trouve au cœur même de son adhésion.

Le pédagogue et l’assistant social qui sont en moi ne voudraient pas omettre un aspect positif: quand le quotidien turc Milliyet lance une campagne avec comme slogan «Papa, envoie-moi à l’école!», il s’agit d’une cause à laquelle nous pouvons nous rallier. Il faut voir cela dans le contexte de l’adhésion programmée à l’Union européenne. Il en va de même, par exemple, pour le groupe turc de médias Dogan, qui se positionne contre la violence dans les familles, un positionnement dont nous pouvons également nous réjouir.

Je pense que, dans les années à venir, la Turquie doit aussi parvenir à un nouveau consensus dans sa propre société au sujet du foulard. Il n’est pas juste que des mères qui souhaitent participer aux cérémonies de leurs enfants se voient refuser l’accès au campus dans la ville de Erzurum, en Turquie orientale, parce qu’elles portent le foulard. Je dis ouvertement «non» au port obligatoire du foulard, mais je dis «non» également à la laïcité pervertie qui interdit aux mères de rendre visite à leurs enfants à l’école.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité