Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 14 février 2006 - Strasbourg Edition JO

Clause relative aux droits de l’homme et à la démocratie dans les accords de l’UE (débat)
MPphoto
 
 

  Cem Özdemir (Verts/ALE). - (DE) Monsieur le Président, Madame la Commissaire Ferrero-Waldner, Monsieur le Commissaire Frattini, je voudrais à mon tour adresser des remerciements chaleureux au rapporteur pour son travail. Il est évident, au vu des réponses qu’il a reçues, qu’il bénéficie d’un très large consensus. Nous avons déjà entendu de différentes parts combien il était plus facile pour nous de critiquer de petits États tels que le Myanmar et de leur imposer des sanctions que de faire la même chose avec de grands États, où des intérêts économiques sont en jeu. C’est là que le bât blesse et que nous devrions essayer d’aborder le problème en toute franchise au lieu de tergiverser. L’Union européenne a un problème de crédibilité, un problème de politique de deux poids, deux mesures, et c’est un point que nous devons prendre en considération dans la situation actuelle, avec ces caricatures et ce qui est proclamé comme un choc de civilisations. Nous partageons de nombreux points soulevés dans ce rapport.

Je voudrais toutefois faire remarquer que nous aborderons une question similaire - celle de l’Agence des droits fondamentaux - dans un prochain débat au sein de ce Parlement. Cette agence prendra en charge une grande partie des questions qui nous préoccupent aujourd’hui. Je voudrais attirer l’attention des députés sur le fait que nous pourrons utiliser cette Agence des droits fondamentaux non seulement pour améliorer la protection des droits de l’homme au sein des États membres de l’Union européenne, mais aussi comme une sorte de système d’alerte précoce pour nous informer des événements qui se déroulent dans les États qui nous entourent et de la situation des droits de l’homme chez eux. Nous aurons ainsi une occasion unique d’améliorer la politique européenne des droits de l’homme. L’Assemblée prendra une décision à ce sujet d’ici peu et je voudrais vous demander de tous la soutenir.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité