Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 15 mars 2006 - Strasbourg Edition JO

Document de stratégie pour l’élargissement (2005) (débat)
MPphoto
 
 

  Cem Özdemir (Verts/ALE). - (DE) Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, ce rapport demande que les frontières géographiques et la nature de l’Union européenne soient définies. Non seulement les démocrates-chrétiens, mais aussi quelques sociaux-démocrates, proposent des solutions de remplacement à l’adhésion à l’Union européenne. Je voudrais rappeler à l’Assemblée qu’il y a quelques années, les politologues et les analystes étaient loin d’imaginer que le Rideau de fer tomberait un jour. Il est tombé, et nous ne pouvons que nous en réjouir. J’invite l’Assemblée à faire preuve de prudence quand elle prédit ce que sera l’Union européenne dans vingt, trente ou cinquante ans, quand la plupart d’entre nous auront cessé depuis longtemps toute participation active à la vie politique. Je crois que la plupart d’entre nous s’étaient trompés sur ce qui allait se passer en 1989.

Je voulais encore dire que tout le monde a parlé - et avec raison - de la nécessité d’appliquer le protocole d’Ankara, mais il faut ajouter que la Turquie et la partie septentrionale de Chypre sont également favorables à une solution, et nous en avons des signes. La vieille maxime «pacta sunt servanda» s’applique à merveille ici. Autrement dit, l’isolement de la partie nord de l’île doit, comme l’a promis l’Union européenne, appartenir au passé.

Je voudrais dire à M. Brok que j’aimerais qu’Helmut Kohl ne soit pas consigné aux manuels d’histoire et qu’il puisse de temps en temps rejouer un rôle dans l’aménagement de la politique européenne de la CDU.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité