Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Compte rendu in extenso des débats
Jeudi 16 novembre 2006 - Strasbourg Edition JO

Rapport annuel du Médiateur (2005) (débat)
MPphoto
 
 

  Robert Atkins (PPE-DE). - (EN) Monsieur le Président, je félicite M. Schwab. Il a produit un très bon rapport et je suis ravi d’y avoir participé.

Les activités du Médiateur ont manifestement été couronnées de succès mais, ironiquement, ce succès a suscité davantage d’intérêt. C’est néanmoins une bonne nouvelle pour la commission des pétitions, à laquelle le Médiateur présente son rapport et dont le travail conjoint avec celui-ci est si important.

Je suis entièrement d’accord avec Mme Wallis: il est essentiel de sensibiliser les citoyens de l’UE aux mécanismes permettant d’obtenir réparation, en particulier ceux existant sous les auspices du Médiateur et de la commission des pétitions.

Je me joins à tous mes collègues pour féliciter M. Diamandouros pour ses réalisations, en particulier, si je puis dire, pour sa détermination passée, présente et future à expliquer l’utilisation de ses pouvoirs aux nouveaux États membres et à les encourager à utiliser ses services. Nous envisageons d’en faire de même au nom de la commission des pétitions et je dois dire que la combinaison d’une commissaire provenant de Suède, d’où la fonction de médiateur est originaire, et d’un médiateur provenant de Grèce, d’où la démocratie est originaire, est une combinaison puissante et influente.

Je suis particulièrement intéressé par les rapports spéciaux du Médiateur. Il doit savoir que je suis le rapporteur manqué d’un de ces rapports, celui relatif à l’OLAF. Il doit savoir, tout comme cette Assemblée, que je ne permettrai pas que cette question ne soit pas résolue. La transparence et la négociation ouverte doivent être prioritaires et ce rapport doit être et sera pris en charge au terme de la procédure judiciaire.

Comme le président l’a dit, la commission des pétitions est de plus en plus importante et doit cesser d’être la commission Cendrillon, en fin de liste, d’une importance limitée. Les activités du Médiateur et de la commission des pétitions sont nombreuses, variées et croissent de manière exponentielle. Elles doivent être reconnues par le Parlement et par la Conférence des présidents et recevoir l’autorité qu’elles méritent.

(Applaudissements)

 
Avis juridique - Politique de confidentialité