Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 19 juin 2007 - Strasbourg Edition JO

Conclusions de la réunion du G8 - Bilan à mi-parcours des objectifs du Millénaire pour le développement (débat)
MPphoto
 
 

  Gay Mitchell (PPE-DE). - (EN) Monsieur le Président, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, lorsque les prisonniers des camps de concentration ont été libérés, nous avons dit: «plus jamais», plus jamais il n'y aurait un tel exemple d'inhumanité de l'homme envers l'homme. Nous, les députés de ce Parlement, et toutes les personnes présentes au G8 la semaine dernière savent que, chaque année, des millions d'enfants de moins de cinq ans feraient n'importe quoi pour obtenir des vaccins que nous, dans ce que l'on appelle l'Occident, possédons depuis 30 ans. C'est une insulte encore plus grave que ce qui est arrivé dans ces camps de concentration, parce que nous savons que cela se produit. Cela se passe sous nos yeux. Et qu'avons-nous fait? Nous avons renoncé au leadership. Nous l’avons laissé aux stars du rock; qu'elles en soient remerciées, parce que si elles n'étaient pas là pour faire pression, qui le ferait? C'est un manque désastreux de leadership en Europe.

Lorsque nous parlons d’information sur l'Europe, nous pensons que nous pouvons parler aux citoyens des traités constitutionnels et de tout ce qui s’y rapporte. C'est insensé. Comme je l'ai déjà dit, les citoyens ne parlent pas de traités constitutionnels dans les bars de Dublin ou dans les restaurants d'Allemagne. Regardez plutôt les citoyens qui se sont rendus à Gleneagles, qui ont pris quelques jours de congé pour manifester à Gleneagles, qui ont assisté à tous ces concerts rock dont le thème était le tiers-monde. Pourquoi ne donnons-nous pas le leadership à ces personnes? Où sont les hommes et les femmes d'État de l'Europe? Tout ce que nous avons, ce sont des hommes politiques - des hommes politiques peu doués dans ce domaine. Pas de Delors ni de Kohl.

Cette question nécessite un leadership et le G8 nous fait faux bond. Il n'a pas accordé à cette question l’attention qu'elle mérite et ce Parlement doit insister pour remédier à cette faiblesse. Nous devons insister sur le fait que les hommes politiques d'Occident, dans l'Union européenne et dans les pays du G8, doivent assumer un véritable leadership sur cette question. Rien d'autre n'est acceptable et vous, Monsieur le Président, avez un rôle à jouer à cet égard. Vous pourriez donner le pouvoir à ce Parlement. Vous pourriez influencer les personnes qui sont habilitées à entreprendre ce changement. Nous ne devons pas accepter cette faiblesse. Le G8 a suscité une énorme déception chez les citoyens. Il a révélé que nous manquons réellement d'hommes d'État, de femmes d'État et de leaders, et j'espère que cela va changer.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité