Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 24 septembre 2008 - Bruxelles Edition JO

Préparation du Sommet UE-Inde (Marseille, 29 septembre 2008) (débat)
MPphoto
 

  Angelika Beer (Verts/ALE). - (DE) Monsieur le Président, chers collègues, permettez-moi d’expliquer brièvement la raison pour laquelle mon groupe va rejeter la résolution de compromis lors du vote.

Durant les négociations, il s’est avéré impossible d’exprimer un point de vue critique sur l’accord nucléaire entre les États-unis et l’Inde. Nous considérons que le Parlement européen a échoué à cet égard, car nous attendons de cette Assemblée qu’elle ait le courage de critiquer le silence de l’Europe durant les négociations au sein du groupe des fournisseurs nucléaires (NSG). Tous les États membres, et plus particulièrement l’Allemagne qui préside le NSG, font purement et simplement preuve de lâcheté en se montrant incapables de défendre la stratégie européenne de sécurité lors d’une réunion d’une telle importance.

Nous disposons d’un compromis dans lequel une des priorités consiste à lutter contre la prolifération. Néanmoins, en restant silencieux, nous avons perdu - en fait, ruiné - la crédibilité de la politique de désarmement. Le désarmement nucléaire? Aucune chance! Le renforcement du régime relatif au TNP? Aucune chance! La crédibilité des négociations avec l’Iran? Aucune chance! Au lieu de cela, nous avons les intérêts économiques de la France, notamment en concluant un accord sur la technologie nucléaire avec l’Inde. C’est la position inhérente et c’est pourquoi nous rejetons le compromis.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité