Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 9 mars 2009 - Strasbourg Edition JO

Situation sociale des Roms et amélioration de leur accès au marché du travail dans l’UE (brève présentation)
MPphoto
 
 

  Lívia Járóka (PPE-DE), par écrit. (HU) Permettez-moi de féliciter Mme Kósáné Kovács pour son rapport. Celui-ci propose une analyse fouillée de la situation socio-économique des communautés de Roms. Il propose plusieurs recommandations prospectives, appelant notamment la Commission à prendre en considération, dans ses politiques techniques, l’impact des politiques développées en faveur des Roms, ainsi qu’à recommander l’introduction d’un système unifié d’exigences dans ses programmes de développement. À l’échelon des États membres, trop de plans mal étayés et de projets éparpillés, financés pour la plupart par l’Union européenne, n’aboutissent pas à des résultats dignes de ce nom. Il nous faut un plan d’action commun fondé sur des bases juridiques solides et apte, sous la pression de possibles sanctions, à assurer la mise en œuvre des initiatives des États membres. Les communautés de Roms doivent être impliquées dans les processus de planification, de mise en œuvre et de suivi, de l’échelon le plus local aux organes consultatifs internationaux; il convient de fixer des normes et des délais harmonisés, afin d’être en mesure de vérifier que les ressources financières injectées sont utilisées à bon escient.

La pauvreté et l’exclusion sociale sont géographiquement concentrées. Des études ont permis de dessiner la carte de la pauvreté en Europe. La majorité des Roms vit dans des petites régions «condamnées à mort» et le simple fait de leur permettre de conserver leur niveau de vie actuel coûte des sommes énormes. À long terme, cela pourrait paralyser les budgets et menacer la cohésion sociale plus large. Par conséquent, la Communauté doit privilégier une stratégie d’intervention d’urgence immédiate dans ces régions, en recourant à des programmes distincts financés par les fonds de développement dégagés à l’échelon européen et aptes à traiter les problèmes dans toute leur complexité, en garantissant la perméabilité entre fonds et, si nécessaire, en introduisant des formes spécifiques de soutien en fonction des régions concernées.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité