Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2009/2560(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycles relatifs aux documents :

Textes déposés :

RC-B6-0152/2009

Débats :

PV 24/03/2009 - 11
CRE 24/03/2009 - 11

Votes :

PV 25/03/2009 - 3.20
CRE 25/03/2009 - 3.20
Explications de votes
Explications de votes

Textes adoptés :

P6_TA(2009)0186

Débats
Mercredi 25 mars 2009 - Strasbourg Edition JO

3.20. Futur de l’industrie automobile (vote)
PV
  

– Avant le vote final

 
  
MPphoto
 

  Martin Schulz (PSE).(DE) Madame la Présidente, je voudrais ici évoquer l’article 146 de notre règlement intérieur et vous remercier de m’avoir donné la parole. Je demande en particulier à mes collègues députés de la République fédérale d’Allemagne de ne pas me tenir rigueur d’avoir demandé la parole aujourd’hui.

En début de vote, M. Jean-Marie le Pen a pris la parole. Lors de cette intervention, M. Le Pen a répété que l’existence des chambres à gaz d’Auschwitz était un détail de l’histoire. En vertu de l’art. 146 de notre règlement intérieur, qui décrit la manière dont les membres de ce Parlement sont censés se comporter en ce lieu, je demande au Bureau du Parlement de bien vouloir vérifier si une telle déclaration est permise dans une assemblée de députés, qui est liée par un esprit de réconciliation, de compréhension et de respect envers les victimes, en particulier celles du fascisme hitlérien. Je saurais gré au Bureau du Parlement de bien vouloir nous conseiller sur les indispensables mesures à prendre.

(Applaudissements)

 
  
MPphoto
 

  Joseph Daul (PPE-DE). - S’il vous plaît, un peu de respect pour les victimes qui ont disparu à Auschwitz et ailleurs. Nous avons encore deux minutes. Un tout petit peu de respect.

Je voudrais simplement dire que je suis totalement d’accord avec M. Schultz et que ce que nous avons entendu aujourd’hui, dans cet hémicycle, est déplacé.

(Applaudissements)

 
  
 

– Après le vote final

 
  
MPphoto
 

  Bruno Gollnisch (NI). - Madame Wallis, il est extrêmement regrettable que vous ayez donné la parole à M. Daul et à M. Schulz, sans me la donner. Il est vrai que vous avez témoigné dans un rapport que vous étiez la spécialiste de l’interprétation du règlement à géométrie variable.

Alors, je voudrais, dans la ligne simplement de ce qu’a dit M. Schulz, proposer que l’on débaptise le bâtiment Winston Churchill, puisque dans ses mémoires consacrés à l’histoire de la Deuxième Guerre Mondiale, en douze volumes, Winston Churchill n’a pas écrit une ligne sur l’histoire des chambres à gaz.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité