Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 11 novembre 2010 - Bruxelles Edition JO

Crise de l’élevage dans l’UE (débat)
MPphoto
 

  John Stuart Agnew (EFD). - (EN) Madame la Présidente, je soutiens M. De Castro dans ses remarques concernant la farine de viande et d’os; la déréglementation dans ce domaine est hautement nécessaire. Le secteur de l’élevage au Royaume-Uni se débat actuellement avec des coûts élevés des aliments pour animaux et les obstacles de la Commission ne nous aident pas. Il y a tout d’abord l’identification électronique individuelle des moutons - une règle qui n’est pas appliquée dans de nombreux autres États membres et qui n’est pas non plus requise pour l’importation de viande de mouton en provenance de pays tiers.

L’interdiction imminente des cages en batterie produit d’importantes distorsions sur notre marché des œufs, dans la mesure où des œufs de batterie provenant d’États membres non conformes peuvent se vendre moins chers que nos œufs. Certains producteurs gèrent les deux systèmes en parallèle avant la date butoir afin d’essayer de récupérer une partie des 400 millions de livres sterling que nous avons dépensés pour nous conformer à vos règles, ce qui a pour résultat, bien sûr, plus d’œufs sur le marché.

Telle une épée de Damoclès, l’ouverture de négociations commerciales bilatérales entre l’UE et le Mercosur menace tout le secteur de l’élevage britannique. Les éleveurs britanniques seront le bouc émissaire de cet accord et cela ne nous réjouit guère.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité