Index 
 Texte intégral 
Compte rendu in extenso des débats
Jeudi 25 novembre 2010 - Strasbourg Edition JO

Tibet - projet visant à faire du chinois la langue d’enseignement principale
MPphoto
 

  Lidia Joanna Geringer de Oedenberg, auteure.(PL) Madame la Présidente, en octobre, nous avons été les témoins des protestations pacifiques de milliers de Tibétains contre les projets des autorités chinoises visant à modifier la politique éducative. Le modèle bilingue actuel, qui permet aux minorités ethniques d’étudier dans leur langue nationale à côté du chinois, doit être remplacé par un nouveau système dans lequel le chinois sera la langue d’enseignement de base.

Le secrétaire du Parti communiste chinois de la province de Qinghai, Qiang Wei, a déclaré dans un article de presse que le mandarin standard sera la principale langue d’enseignement dans les écoles primaires d’ici 2015. Vu la nécessité pour les Tibétains et les représentants des autres groupes ethniques de fonctionner efficacement sur le marché du travail chinois, ils devraient pouvoir étudier le chinois, mais pas au prix de ne pas avoir un enseignement approprié dans leur propre langue.

Il convient de rappeler que les droits pour lesquels se battent les Tibétains découlent de l’article 4 de la Constitution de la République populaire de Chine et de l’article 10 de la loi sur l’autonomie nationale régionale. C’est pourquoi les Tibétains demandent que les droits qui leur sont déjà octroyés soient respectés, et le Parlement devrait les soutenir énergiquement dans leurs tentatives de préserver leur culture originale, dont un élément fondamental est la langue. Je crois que les mots de Dokru Choedaka, militant de la langue tibétaine, sonnent vrai pour nous tous quand il dit que les écoles et la langue sont la structure de l’identité nationale.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité