Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 6 juillet 2011 - Strasbourg Edition révisée

Crise financière, économique et sociale: recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre (débat)
MPphoto
 

  Frank Engel (PPE). - Monsieur le Président, c'est après des tirades comme celle que vient de nous servir Mme Le Pen que nous nous rendons compte à quel point nous avons besoin de rapports comme celui que nous nous apprêtons à voter.

Ce rapport, contrairement à ce que soutiennent un certain nombre de collègues, n'est pas irréaliste. Ce n'est pas parce que nous disons que nous avons besoin de plus de moyens en Europe que nous devenons irréalistes. Nous le serions si nous disions que, dès à présent, nous avons les moyens de toutes nos ambitions et qu'il n'y a pas d'érosion de souveraineté nationale. L'érosion des souverainetés nationales existe et elle sert à combler les défaillances de souveraineté nationale; c'est l'Europe qui a besoin de moyens. Et si ce rapport se fait fort de procurer à l'Europe les moyens dont elle a besoin, il n'en est que plus réaliste. D'ailleurs, il faut avoir le courage de dire la vérité: le problème, ce n'est pas les citoyens de l'Europe, qui ne voudraient pas plus d'Europe; le problème, c'est l'ensemble de ces acteurs politiques, qui continuent de faire croire aux Européens qu'on pourrait faire tout cela sans l'Europe, et que c'est l'État-nation qui sera capable de résoudre tous les problèmes.

Je vous demande: Où est l'État-nation face à la pression qu'exercent aujourd'hui les agences de notation? Où est l'État-nation capable de faire reculer le rouleau compresseur de cette crise multiforme, qui est en train de mettre à mal les efforts de redressement de millions d'Européens? C'est l'Europe qui saura résoudre ces problèmes, ce n'est pas l'État-nation qui saura le faire. Il n'est plus en mesure de le faire en 2011, il ne le sera pas davantage en 2014. Nous aurons besoin de plus d'Europe, et ce rapport montre le chemin dans ce sens et nous dit comment y arriver.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité