Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 10 décembre 2013 - Strasbourg Edition révisée

Santé et droits sexuels et génésiques (A7-0426/2013 - Edite Estrela)
MPphoto
 
 

  Jacky Hénin (GUE/NGL), par écrit. – Les catholiques conservateurs ont gagné la bataille lancée au sein du Parlement européen contre un rapport sur la santé et les droits sexuels et génésiques. Ce rapport de la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres, présidée par mon camarade Mikael Gustafsson, rappelle: - que les femmes doivent disposer de la liberté de décider d'avoir des enfants et du moment où elles souhaitent les avoir, et de bénéficier des moyens de contraception sûrs et accessibles; - que "les coupes budgétaires en matière de santé publique restreignent encore l'accès aux soins et services de santé"; - que l'éducation sexuelle est essentielle pour les jeunes et pour lutter contre les discriminations de genre.

Ceux qui prétendent défendre les droits de la famille ont voté contre un accès pour tous aux services de santé, indépendamment de l'âge ou de la situation géographique (zone rurale) et contre les droits des femmes. Ce rapport se contente de formuler des recommandations aux États membres, mais, pour certains députés, c'était une occasion à ne pas manquer de courir après les voix de l'extrême droite. Ce vote est le symbole d'une dérive réactionnaire qui gagne du terrain en Europe et au sein des institutions publiques.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité