Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 14 janvier 2014 - Strasbourg Edition révisée

Tachygraphes et législation sociale dans le domaine des transports par route (débat)
MPphoto
 

  Jacky Hénin, au nom du groupe GUE/NGL. – Madame la Présidente, le transport routier est dans une situation catastrophique en matière d'emploi, comme l'atteste la situation du transporteur Mory Ducros, qui s'apprête à licencier en France des milliers de salariés. C'est le règne d'une concurrence déloyale basée sur le dumping social et environnemental qui fait de l'Union la honte du monde développé.

Le laxisme concurrentiel de l'Europe favorise outrageusement des entreprises souvent extérieures à l'Union qui ne sont que des négriers de la route. C'est une calamité pour les chauffeurs mais aussi pour la sécurité des usagers de la route. Alors, oui au tachygraphe intelligent, tout de suite, car il y a urgence si l'on veut arrêter le massacre de l'emploi. Oui à la mise en place d'un plan d'urgence d'équipement et de formation de l'ensemble des forces de police des États membres financés à partir de fonds européens. L'objectif de l'Union devrait être de frapper à la caisse les actionnaires et les bénéficiaires d'entreprises qui détruisent l'emploi dans les États membres en imposant aux conducteurs routiers des conditions de travail dignes de l'esclavage, conditions qui entraînent souvent la mise en danger de la vie de tous les usagers de la route.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité