Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 18 septembre 2014 - Strasbourg Edition révisée

Situation en Iraq et en Syrie: offensive de l'EIIL et persécution des minorités (RC-B8-0109/2014, B8-0109/2014, B8-0110/2014, B8-0121/2014, B8-0130/2014, B8-0134/2014, B8-0137/2014, B8-0138/2014)
MPphoto
 

  Marie-Christine Arnautu (NI). - Madame la Présidente, je me réjouis que nous nous intéressions enfin au sort des minorités et, en particulier, des chrétiens au Proche-Orient. Mais je déplore que cet intérêt soit si tardif alors que la situation n'a fait que s'aggraver depuis l'invasion américaine de l'Iraq en 2003.

Vous n'évoquez que le prétendu État islamique. Les milices islamistes présentes en Iraq et en Syrie sont, pourtant, tout aussi violentes et haineuses les unes que les autres. Comment peut-on prétendre combattre Da'ech tout en soutenant la branche d'Al-Qaida en Syrie, le front Al-Nosra.

Il est totalement incohérent de la part des pays membres de l'OTAN de tolérer que la Turquie continue d'armer, d'entraîner, de financer le prétendu État islamique et d'acheter le pétrole qu'il extrait, enfin d'accepter que des quêtes et recrutements soient organisés en pleine rue.

Au-delà des gesticulations habituelles, il serait temps que les pays européens prennent des positions claires pour lutter contre toutes les milices islamistes en coopération avec les gouvernements syrien et iraquien.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité