Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 18 septembre 2014 - Strasbourg Edition révisée

Situation en Iraq et en Syrie: offensive de l'EIIL et persécution des minorités (RC-B8-0109/2014, B8-0109/2014, B8-0110/2014, B8-0121/2014, B8-0130/2014, B8-0134/2014, B8-0137/2014, B8-0138/2014)
MPphoto
 
 

  Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL), par écrit. - J'ai voté contre cette résolution relative à la situation actuelle en Irak et en Syrie qui ignore comme trop souvent les causes du problème et propose des solutions simplistes et va-t-en-guerre.

Commençons par rappeler que ceux qui se font appeler "Etat" islamique, désormais le groupe terroriste le plus riche du monde, n'aurait pas pu prospérer sans l'appui financier de riches donateurs privés issus des pays du Golfe dont les gouvernements fermaient les yeux - ce que cette résolution se garde bien de souligner.

En outre, cette résolution "se réjouit de l'appel lancé par les États-Unis en faveur d'une coalition internationale contre l'EI" et "demande à tous les États membres de l'Union d'aider les pouvoirs publics iraquiens [...] y compris en leur apportant une aide militaire".

Cette obstination à ne pas tirer le bilan de toutes les interventions militaires avec les Etats-Unis à leur tête, à ne pas voir que l'on multiplie les foyers de crise, ne peut que contribuer à alimenter le chaos qui règne dans la région.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité