Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 18 mai 2015 - Strasbourg Edition révisée

Accords sur le tabac (débat)
MPphoto
 

  José Bové (Verts/ALE), réponse "carton bleu". Je suis tout à fait d'accord avec vous, il faut faire le travail. Mais, que dire aujourd'hui de l'argent que la Commission, que l'OLAF récupèrent, et qui est renvoyé dans les États? Ce sont les industriels du tabac qui procèdent aux contrôles dans les États pour vérifier la contrefaçon, c'est-à-dire que ce sont les gangsters, les trafiquants de tabac qui organisent eux-mêmes la lutte contre les contrefaçons sur leur propre trafic. C'est tout de même scandaleux! Est-ce le rôle de l'OLAF de faire ce travail? Non, ce n'est pas son rôle! D'ailleurs, on le voit bien aujourd'hui avec le juge qui doit, au niveau de la Belgique, vérifier où en est l'affaire Dalli. L'ensemble des collaborateurs de l'OLAF ont été convoqués pour vérifier les écoutes illégales. Aujourd'hui, l'OLAF est disqualifié.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité