Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 10 juin 2015 - Strasbourg Edition révisée

État des lieux des relations entre l'Union européenne et la Russie (A8-0162/2015 - Gabrielius Landsbergis)
MPphoto
 
 

  Vincent Peillon (S&D), par écrit. ‒ Le texte voté aujourd'hui dresse un constat réaliste de la situation actuelle des relations entre l'Union européenne et la Russie. Le travail de la rapporteure du groupe, Liisa Jaakonsaari, a permis de rééquilibrer le texte du rapporteur PPE. Dans sa rédaction initiale, celui-ci posait des conditions irréalistes à la reprise de la coopération entre l'Union et la Russie, telles que le retour de la Crimée à l'Ukraine.

La résolution adoptée adopte une approche plus ouverte et reflète mieux la position des socialistes et démocrates : s'il convient d’être ferme avec le gouvernement russe, d'être intransigeant sur les principes démocratiques et de ne pas céder aux intimidations, nous devons également laisser place au dialogue.

Seule une approche constructive nous permettra de résoudre la crise que traverse l’Ukraine. L’Union européenne doit être patiente : la reprise de la coopération pleine et entière avec la Russie prendra du temps, et le règlement du différend en Crimée, peut-être plus encore. Au cours de cette période, nous devons conserver notre unité et maintenir le dialogue.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité