Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 10 juin 2015 - Strasbourg Edition révisée

État des lieux des relations entre l'Union européenne et la Russie (A8-0162/2015 - Gabrielius Landsbergis)
MPphoto
 
 

  Florian Philippot (ENF), par écrit. ‒ Conformément à la doctrine de Brzeziński, la Russie est présentée dans ce rapport comme le mal absolu que l’Union doit combattre de toutes ses forces. Le texte impute l’entière responsabilité de la guerre géorgienne à la Russie, alors même que la commission internationale sur le sujet, menée par H. Tagliavini, a conclu en 2009 que les autorités géorgiennes portaient cette responsabilité. Ce rapport critique par ailleurs la coopération renforcée entre la Russie et la Géorgie, mais aussi le rattachement de la Crimée à la Russie, qualifié "d’annexion illégale", alors que les Criméens en ont décidé souverainement, et qu’un récent sondage mené par l'un des plus importants instituts allemands a montré que 93 % des habitants de Crimée soutenaient ce rattachement.

Il est incompréhensible que l'Union européenne n'ait pas voulu s'impliquer pour que le référendum ait lieu dans les meilleures conditions possibles. Le rapporteur conclut alors que la Russie ne peut plus être considérée comme un partenaire stratégique. Alors que les sanctions de l’Union à l'encontre de la Russie ont provoqué chez nos producteurs une baisse des exportations, et qu’au même moment, les exportations américaines en Russie augmentent, l’Union européenne confirme bien, par sa soumission atlantiste, qu’elle est l’idiote du village global. J’ai donc voté contre ce rapport.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité