Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 28 octobre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Projet de budget général de l'Union européenne pour 2016 - toutes sections
MPphoto
 
 

  Dominique Riquet (ALDE), par écrit. ‒ Le budget de l'Union européenne pour l'année 2016 voté par le Parlement se veut ambitieux et réaliste au regard des défis qui nous attendent et des faibles ressources dont nous disposons. C’est la raison pour laquelle j'ai voté en faveur de ce texte.

En annulant les coupes de 4 milliards d'euros voulues par le Conseil, les députés européens ont réaffirmé leur volonté de répondre à la crise des réfugiés, dont la solution ne peut qu’être européenne, mais aussi leur détermination à soutenir l'économie de l'Union européenne qui reste encore fragilisée par le manque de confiance des investisseurs, en mettant notamment l'accent sur l'innovation et les PME comme relais de croissance.

Concernant les transports et les investissements de long terme, je me réjouis que des fonds supplémentaires aient été alloués au mécanisme pour l'interconnexion en Europe, afin d'intensifier les investissements durables dans les infrastructures de l'énergie, des télécommunications et des transports. Je me félicite aussi de l’adoption de cinq postes supplémentaires par l’Agence ferroviaire européenne par rapport à ce qu’avait proposé la Commission. Comme pour l’immigration, cessons de demander toujours plus à l’Europe sans lui donner les moyens d’action correspondants.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité