Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 25 novembre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Les récents attentats terroristes à Paris (débat)
MPphoto
 

  Michèle Alliot-Marie (PPE). Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, mes chers collègues, vos propos au sujet des victimes et de la France nous ont touchés et émus, mais l'heure n'est plus simplement au discours compassionnel.

Les attentats de Paris et l'enquête à Bruxelles ont révélé une vérité que nous avons peut-être du mal à accepter. La menace n'est plus à l'extérieur ou aux portes de l'Union européenne, les terroristes sont sur notre territoire et peuvent frapper n'importe qui et à n'importe quel moment. L'heure est donc à l'action pour la sécurité de nos concitoyens.

L'action consiste d'abord en la mise en œuvre concrète des outils dont nous disposons d'ores et déjà et qui, peut-être, auraient pu permettre d'éviter ces drames. Plusieurs dispositions de Frontex ne sont pas effectives, comme la mise en place de la capacité d'intervention rapide ou la création des équipes européennes de gardes-frontières. Pourquoi? Les discussions sur le PNR sont encore bloquées. Pourquoi? Nous devons peser sur les relations internationales, y compris dans le cadre de l'article 47, paragraphe 2, mais nous ne pouvons pas attendre.

Nous pouvons donc rendre un rapport pour recommander au Conseil des mesures de sécurité et de stratégie. Faisons-le, mais faisons-le maintenant.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité