Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 7 juin 2016 - Strasbourg Edition révisée

Capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe - Ouverture d'un marché de l'espace - Politique européenne pour l'industrie spatiale (débat)
MPphoto
 

  Françoise Grossetête, au nom du groupe PPE. – Monsieur le Président, Madame la Commissaire, l'Union européenne avait jusqu'à présent, dans le domaine spatial, une longueur d'avance, et il est particulièrement important qu'elle garde cette longueur d'avance étant donné qu'aujourd'hui, le secteur spatial doit faire face à des changements majeurs à l'échelle internationale et cela exige une réponse européenne à la hauteur des enjeux, qui sont immenses.

En effet, les États-Unis investissent, la Russie a adopté en 2014 une nouvelle stratégie spatiale, la Chine a commencé à lancer des satellites de communication et l'Inde a compris également qu'elle devait jouer aujourd'hui dans la cour des puissances spatiales.

L'Union européenne doit donc tout faire pour ne pas se laisser distancer. L'accès à l'espace est une question stratégique pour notre indépendance politique et économique.

La multitude des données spatiales n'est pas suffisamment exploitée et nous gagnerions à les utiliser plus largement en développant un vrai marché de l'espace en Europe. Pour cela, il faut bien sûr apporter un soutien sans faille à Galileo et à Copernicus, parce que nous avons besoin de ces outils techniques pour remplir toutes nos ambitions dans ce domaine-là. Nous devons aussi, vous l'avez très bien dit, nous préparer aux applications dans un certain nombre de secteurs, entre autres le secteur automobile, le secteur aérien et beaucoup d'autres.

Je pourrais d'ailleurs prendre un exemple, parce que l'impact du domaine spatial, du secteur spatial est important dans le domaine de l'agriculture – je termine –, de l'environnement, mais par exemple aussi, nous avons besoin d'une vraie stratégie globale parce que, dans le domaine de la COP 21 par exemple, Monsieur le Président, eh bien avec l'espace, nous aurons une vraie vision de ce qui se passe au niveau de nos océans, au niveau aussi des limites d'émission des gaz à effet de serre.

C’est pour cela, et je termine, que l'Europe doit être la rampe de lancement d'une vraie stratégie globale et qu'elle doit rester une grande puissance spatiale, à condition qu'elle soutienne sa base industrielle.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité