Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 7 juin 2016 - Strasbourg Edition révisée

Capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe - Ouverture d'un marché de l'espace - Politique européenne pour l'industrie spatiale (débat)
MPphoto
 

  Jean-Luc Schaffhauser, au nom du groupe ENF. – Monsieur le Président, chers collègues, je suis scandalisé par cet enterrement de première classe que vous réservez aux ambitions d'indépendance spatiale que la France a portées en Europe, y compris au sein de l'Agence spatiale.

Je retrouve dans ce rapport de propagande un concentré de propagande et de soumission, qui constituent souvent les débats de ce Parlement. Soumission, quand vous voulez accorder notre ambition spatiale à l'OTAN et aux États-Unis. Même si vous parlez aussi d'indépendance européenne, vous ne trompez personne. L'ambition d'indépendance est une indépendance tous azimuts, hors de l'OTAN, donc. Propagande, quand vous nous parlez de la guerre hybride pour faire monter la pression en vue du sommet de Varsovie, où flottera un parfum de guerre contre la Russie sur le cadavre d'une grande Europe indépendante pour un monde multipolaire de paix.

Alors, je vous le dis solennellement, la France portera ses ambitions spatiales avec les États qui voudront rester libres dans l'avenir, loin d'une Europe inféodée.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité