Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 8 juin 2016 - Strasbourg Edition révisée

Capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe (A8-0151/2016 - Bogdan Andrzej Zdrojewski)
MPphoto
 
 

  Louis Aliot (ENF), par écrit. ‒ J'ai voté contre ce rapport sur les capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe.

Ce rapport utilise les menaces terroristes actuelles comme prétexte pour définir une politique spatiale européenne. Il convient cependant de rappeler que l'Europe de l'espace ne constitue même pas un programme intergouvernemental dans la mesure où la France apporte plus de 60 % des ressources nécessaires au financement de ces projets. De plus, ce rapport insiste sur la nécessité que les programmes spatiaux européens s'inscrivent dans le cadre de l'OTAN et du partenariat transatlantique.

Si une coopération financière et technologique entre les États membres semble indispensable pour mener à terme ces projets dans l'espace, nous contestons la volonté de l'Union européenne de soumettre notre politique spatiale aux États-Unis. Je me suis opposé à ce texte, car il est indispensable que la France garde son indépendance stratégique et technologique.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité