Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 8 juin 2016 - Strasbourg Edition révisée

Capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe (A8-0151/2016 - Bogdan Andrzej Zdrojewski)
MPphoto
 
 

  Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL), par écrit. ‒ Le rapport Zdrojewski porte sur les capacités spatiales pour la sécurité et la défense en Europe.

Sous couvert d’offrir «une véritable garantie de (...) sécurité (aux) citoyens européens» et de lutter contre le terrorisme, ce rapport s’inscrit dans le renforcement de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l’UE, axé à la fois sur la militarisation et le rapprochement avec l’OTAN.

Ce rapport est également préoccupant sur la question migratoire. Il propose notamment de considérer que les capacités satellitaires pourraient servir à «mieux évaluer et identifier les flux d’immigrants illégaux et les trajets qu’ils suivent» et donc être utilisées à des fins de contrôle migratoire. Le sauvetage des vies est mis en avant mais on sait ce qu’il en est et je continuerai de dénoncer les dérives sécuritaires des politiques migratoires qui sont au contraire responsables d’un nombre croissant de morts en Méditerranée.

Refusant un renforcement de la PSDC, une approche à la fois civile et militaire des capacités spatiales et une coopération avec l’OTAN toujours plus forte, j’ai voté contre ce rapport d’initiative.

 
Avis juridique - Politique de confidentialité