Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 11 décembre 2018 - Strasbourg Edition révisée

Résultats de l'Eurogroupe et préparation du sommet de la zone euro (débat)
MPphoto
 

  Bernard Monot, au nom du groupe EFDD. – Madame la Présidente, Monsieur Dombrovskis, Monsieur Moscovici, sournoisement les eurofédéralistes avancent leurs pions et, sans consultation nationale, mettent les peuples devant le fait accompli. Nous avions déjà la Banque centrale européenne, nous aurons bientôt le Fonds monétaire européen, le FME.

Comme le Fonds monétaire international, le FME, cet instrument totalitaire, aura pour mission de prendre le contrôle des politiques budgétaires des États sous prétexte de leur attribuer quelques subsides en cas de crise financière. Or, le sommet de la zone euro du 14 décembre adoptera une mesure pour aggraver artificiellement la panique des marchés financiers. Il s’agit de la révision des clauses d’action collective dans les émissions de dette publique. Cette révision facilitera les pertes en capital des investisseurs privés, qui, en conséquence, fuiront au moindre risque de dérapage budgétaire de l’État.

Cette supercherie institutionnelle de l’Union européenne utilisera la stratégie de la peur sur les marchés pour justifier la mise sous tutelle d’un État par le FME, dirigé par l’Allemagne évidemment. L’Italie risque d’être la prochaine victime de ce totalitarisme financier. Cette nouvelle trahison des peuples, comme toujours, est portée par M. Macron, qui a fait cadeau de la révision des clauses d’action collective à l’Allemagne.

Quand les euroréformistes patriotes arriveront au pouvoir, nous bloquerons la mise en place du FME et de ces outils de totalitarisme.

 
Dernière mise à jour: 22 mai 2019Avis juridique - Politique de confidentialité